4 femmes qui font bouger Bordeaux

Infrarouge / Lifestyle  / Food & Drink  / Drink  / 4 femmes qui font bouger Bordeaux

4 femmes qui font bouger Bordeaux

Elles sont propriétaires de grands crus de Bordeaux, elles incarnent un nouveau souffle féminin, une façon de parler du vin, de véhiculer la grande tradition bordelaise. Rencontre avec quatre femmes qui ont su s’imposer dans un monde très… masculin.

 

Sophie Schÿler-Thierry

Château Kirwan, Grand Cru Classé, Margaux

C’est l’un des fers de lance de l’appellation Margaux. Héritier d’une histoire de plus de 300 ans, la famille Schÿler a su tirer de son terroir légendaire un vin rouge racé et noble qui, d’année en année, confirme son titre honorifique de Grand Cru Classé.

Rencontre avec Sophie Schÿler-Thierry, membre familial copropriétaire.

Qu’apporte la touche d’une femme dans le vin ?

Une femme a des facultés sensorielles très développées. À Margaux, femmes et vin se conjuguent pour s’exprimer autour des mêmes symboles : élégance, finesse, charme, séduction et authenticité. Sans cacher pour autant la marque principale, celle du terroir inépuisable de notre appellation.

Qu’est-ce qu’avant tout un vin de Bordeaux pour vous ?

Un vin de Bordeaux, c’est du vertical. Une symphonie multidimensionnelle d’arômes, de couleurs, de profondeur, qui porte nos émotions vers une interprétation complexe du vin.

En quoi vous sentez-vous ambassadrice de Bordeaux ?

Quand on porte l’héritage d’une famille aux commandes d’un Grand Cru Classé comme Château Kirwan depuis quatre générations, le challenge est de taille ! Ma responsabilité est de véhiculer l’authenticité de notre terroir complexe et riche, la culture de la tradition, découvrir les arômes subtils et transmettre la légitimité d’un cru reconnu mondialement.

chateau-kirwan.com

Aline Baly

Château Coutet, Premier Grand Cru Classé, Barsac

Les amateurs de grands sauternes savent que Château Coutet est leur chasse gardée. Propriété historique datant de 1843, ce Grand Cru Classé s’est démarqué grâce à ses quatre propriétaires, qui ont su tirer profit de son terroir exceptionnel.

Incarné aujourd’hui par la famille Baly, avec Aline en copropriétaire, Château Coutet se classe parmi les plus grands liquoreux du monde. Preuve à l’appui, le millésime 2014 figure à la troisième place du top 100 des vins mondiaux publié par le magazine Wine Spectator.

Qu’apporte la touche d’une femme dans le vin ?

Je n’ai pas une approche duelle homme-femme. La différence, pour moi, se fait par ma culture anglo-saxonne. De par mon éducation et mon expérience, j’ai une vision différente par rapport à mon oncle, Philippe, qui gère également la propriété. On est plutôt complémentaires.

Qu’est-ce qu’avant tout un vin de Bordeaux pour vous ?

Le mot qui me vient tout de suite en tête, c’est « ancrage ». Bordeaux a une longue histoire, un héritage encore très présent que nous devons entretenir et faire connaître.

En quoi vous sentez-vous ambassadrice de Bordeaux ?

Quand on fait le choix de quitter une première vie aux États-Unis et de revenir sur une propriété familiale, on est animé par un désir de valoriser son patrimoine. Lors de mes nombreux voyages professionnels, je suis à la fois émerveillée de voir l’aura de Château Coutet et aussi de Barsac, qui restent pour les amateurs la référence ultime des grands liquoreux. Cette force, je me fais un devoir de la respecter en véhiculant au mieux son histoire et sa géographie.

chateaucoutet.com

Christine Lurton-Bazin de Caix

Château La Louvière et Château Couhins-Lurton, Pessac-Léognan

Les Lurton, c’est la grande famille de Bordeaux. Ceux de la branche d’André Lurton, à la tête de neuf propriétés sur 600 hectares de vignes, ont su s’imposer comme un modèle de réussite à part entière. Christine Lurton-Bazin de Caix, copropriétaire des Vignobles André Lurton, le sait bien. Elle porte en elle la grande tradition familiale et le sens de l’histoire pour faire rayonner à l’international les deux grands crus de Pessac-Léognan, Château La Louvière et Château Couhins-Lurton.

Qu’apporte la touche d’une femme dans le vin ?

Ah, heureusement que nous sommes là ! Lorsque j’ai commencé à travailler au Château Clos Fourtet, alors domaine familial, je n’avais pas le droit de rentrer dans le chai ! Depuis, cela a bien changé. Je dirais que notre intelligence intuitive apporte de la délicatesse, de l’harmonie, de la sensibilité, de l’amour.

Qu’est-ce qu’avant tout un vin de Bordeaux pour vous ?

L’art de l’assemblage ! L’alliance de deux cépages, le merlot par son fruit, sa souplesse, équilibre idéalement le cabernet sauvignon, plus robuste et strict. Ce travail d’harmonie est l’ADN d’un bordeaux ! Le fait que nos vins puissent vieillir majestueusement, que la balance fruit-acidité-tannicité se conjugue parfaitement, reflète cette règle historique.

En quoi vous sentez-vous ambassadrice de Bordeaux ?

Déjà, il faut se l’avouer, Bordeaux n’a jamais été aussi attractif ! Je suis si fière de représenter cette région et le travail entrepris par mon père, André Lurton. C’est lui qui a impulsé la création de l’appellation Pessac-Léognan en 1987, lorsque nos vins n’étaient pas encore célèbres.

andrelurton.com/nos-chateaux/chateau-La-Louviere

Émeline Borie

Château Grand-Puy-Lacoste, Grand Cru Classé, Pauillac 

Célèbre pour sa régularité, sa finesse et son élégance, Château Grand-Puy-Lacoste reste la référence de Pauillac depuis plus de 30 ans. Derrière un duo de choc, François-Xavier et sa fille, Émeline Borie, perdure la qualité imparable du cru par un travail minutieux et consciencieux. Échange avec Émeline, à la tête de la communication et du marketing.

Qu’apporte la touche d’une femme dans le vin ?

Déjà, je suis ravie de voir que de plus en plus de femmes rejoignent ce secteur et parviennent à des postes techniques et de direction ! C’est certain, nous avons une approche différente du vin. Le plus fulgurant, c’est lors de l’assemblage. Moi, je ne suis pas toujours en phase avec mon père, je recherche plus la nuance du fruit, l’élégance, et moins la matière et les tanins.

Qu’est-ce qu’avant tout un vin de Bordeaux pour vous ?

L’élégance. En ayant dégusté beaucoup de vins d’autres régions, d’autres pays, je me rends compte que notre signature repose sur cette capacité presque magique à parvenir à un équilibre rare grâce au vieillissement prolongé de nos vins. Là, les grands bordeaux se démarquent et atteignent toujours des sommets d’émotions.

En quoi vous sentez-vous ambassadrice de Bordeaux ?

De par mes études, mon expérience à l’international, j’essaye de m’adapter à mes interlocuteurs et de les amener à connaître notre savoir-faire, de leur faire partager un art de vivre à la française. Cela peut être un dîner très solennel en gants blancs, un décantage à la bougie…

chateau-grand-puy-lacoste.com

À découvrir également