adresses week-end lyon

48 heures chrono à Lyon

Bercée par le Rhône et la Saône, entourée de part et d’autre de ses deux collines, Lyon combine nature, design et histoire et enchaîne les ouvertures d’adresses branchées écofriendly.

Lola Bondu

Vendredi 19h : Rêver dans un monument historique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par ONLYLYON (@onlylyon)

Sur les pavés des rues sinueuses du Vieux-Lyon, quartier historique classé à l’UNESCO, les terrasses se remplissent de bandes d’amis trinquant entre deux façades de style gothique. Dépassant les toits voisins, un étroit édifice Renaissance couleur ocre se démarque. C’est la Tour Rose, ou du moins l’escalier du bâtiment, monument emblématique du quartier.

Depuis 2020, vous pouvez désormais y passer la nuit, dans l’une des suites du MiHotel. Ici, pas de réception ni de chambres banales : tout se passe en ligne et est entièrement personnalisé à travers un prisme écologique. Comme ses autres appartements disséminés dans les plus belles rues de Lyon, le MiHotel a imaginé un patchwork éclectique, aux inspirations seventies, bohème-chics ou Art Déco, avec vue sur les jardins secrets du lieu

Mi Hotel Tour Rose, 22 rue du Bœuf, 69005 Lyon. mihotel.fr

Samedi 10h : Grimpette matinale

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @lyon_seulement

C’est LE lieu incontournable de la ville. Surplombant la Saône, le Rhône et les alentours depuis les hauteurs de sa colline, la basilique de Fourvière est visible depuis chaque recoin. Pour y grimper, embarquez sur la ficelle, ce funiculaire centenaire reliant le Vieux-Lyon au sommet de la colline, lors d’un trajet particulièrement pentu.

Profitez de votre visite matinale loin des touristes pour flâner sur le parvis de la basilique et observer chaque détail, avant de vous rendre au théâtre gallo-romain, incroyable site archéologique de l’époque de Lugdunum.

Voilà pour les indispensables. Mais plutôt que de descendre par le parc des hauteurs, dirigez-vous vers Saint-Just et découvrez au détour d’une rue discrète le Jardin des curiosités. Ce petit paradis de verdure offre le plus beau panorama sur la ville.

Samedi 13h : Traboule gastronomique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Food Traboule (@foodtraboule)

Rue la plus étoilée de France, la rue du Bœuf dans le Vieux-Lyon est aussi prisée pour ses restaurants plus casual. Au pied de la Tour Rose, Food Traboule fait sensation depuis son lancement en 2020. À travers son nom, le lieu rend hommage au terroir local ; les traboules étant ces passages couverts utilisés par les canuts lors de leur révolte, puis par les résistants pendant l’occupation nazie.

Ce food court sort tout droit de l’imagination de Tabata et Ludovic Mey, couple de cuisiniers à la tête de l’étoilé lyonnais Les Apothicaires. Ici, on commande au comptoir d’un des douze chefs aux inspirations diverses avant de s’installer dans l’une des sept salles. Manoir cosy ; wagon-restaurant immobile ; jardin d’hiver… chacune possède une ambiance bien distincte. Le petit plus : l’engagement de Food Traboule dans l’insertion des réfugiés et leur pratique du zéro déchet.

Food Traboule, 22 Rue du Bœuf, 69005 Lyon. foodtraboule.com

Samedi 15h : Être bercé par les clapotis de l’eau

Ville fluviale par excellence, Lyon vit au rythme de ses deux fleuves la traversant de part en part. Sur ses berges, les pistes cyclables sont reines. Enfourchez un Vélo’v, précurseur du Vélib’ parisien, et remontez la Saône jusqu’à l’île Barbe. Ce lieu de verdure, riche de légendes locales et bercé par les clapotis, se présente comme un havre de paix moins couru que l’énorme parc de la Tête d’or.

On s’y installe au bord de l’eau pour déguster une tarte aux pralines de chez Jocteur, le boulanger officiel de grandes tables lyonnaises dont l’Auberge Paul Bocuse, installée juste en face sur la rive droite.

Jocteur le Boulanger, 5 Place Henri Barbusse, 69009 Lyon. boulangeriejocteur.com

Samedi 19h : L’heure du chill

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MOB HOTEL (@mobhotel)

À la fin de la journée, il est grand temps de se reposer ! Profitez des derniers rayons du soleil sur l’un des rooftops du dernier quartier tendance : Confluence. Celui-ci tire son nom du confluent du Rhône et de la Saône qui marque la fin de la Presqu’île ; lieu central qui regroupe les principales artères commerciales et une partie de la vie politique lyonnaise.

Avec en fond le bâtiment ultradesign du Musée des Confluences, la terrasse chaleureuse et panoramique du Mob Hotel permet d’admirer les œuvres architecturales des alentours en sirotant un cocktail ou un jus artisanal, 100% bio l’un comme l’autre, sur le doux son d’un DJ électro.

Mob Hotel, 55 Quai Rambaud, 69002 Lyon. mobhotel.com/lyon/

Dimanche 9h : Remonter les pentes

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @ly69n_picture

Face à la « colline qui prie » surmontée de sa basilique, la Croix-Rousse, elle, « travaille ». Ses pentes gardent la trace des ouvriers de la soie, les canuts, dans ses traboules, ses rues étroites et ses appartements hauts de plafond qui accueillaient de gigantesques métiers à tisser.

Aujourd’hui, le quartier est surtout un spot artistique incontournable, entre son village des créateurs, ses galeries d’art contemporain et ses œuvres de street art recouvrant les murs, voire même les trottoirs ! Déambulez jusqu’au sommet pour admirer le plus grand mur peint d’Europe, la Fresque des Canuts, un incroyable trompe-l’œil de 1 200 m2.

Dimanche 13h : Bouchon lyonnais à la sauce contemporaine

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @lamerelea

Proclamée capitale mondiale de la gastronomie, la ville de Lyon se ressent à travers sa cuisine. Pour la déguster, rien ne vaut son représentant emblématique : le bouchon, un restaurant authentique et chaleureux. Direction celui du chef étoilé Christian Têtedoie, La Mère Léa, aux abords du Théâtre des Célestins. Tablier de sapeur ; quenelle aux écrevisses ; saucisson pistaché chaud… tout est là, cuisiné avec un twist contemporain.

Têtedoie rend ainsi hommage aux mères lyonnaises (les étoilées Léa Bidaut ; Marie Bourgeois ; ou encore Eugénie Brazier, mentor de Paul Bocuse), ambassadrices immortelles de la gastronomie locale. Et si vous avez l’estomac d’un lève-tôt, certains bistrots servent toujours le mâchon, un repas matinal traditionnel composé de cochonnaille et de beaujolais…

La Mère Léa, 11 Quai des Célestins, 69002 Lyon. lamerelea.com

Dimanche 16h : À l’abordage !

Est-ce qu’on ne se délecterait pas une dernière fois de la tranquillité apportée par les berges lyonnaises avant le retour ? Quand le soleil pointe le bout de ses rayons, les péniches sont le spot incontestable des Lyonnais, notamment sur le bord du Rhône. Et il n’y manque pas de choix : ambiance tropicale ; concerts de jazz ; bar à bières…

Embarquez sur La Passagère, plus discrète que ses voisines et reconnaissable à son ponton jaune canari. On y sirote un rhum arrangé en profitant de la vue sur l’Hôtel Dieu, sur l’autre rive.

La Passagère, 21 Quai Victor Augagneur, 69003 Lyon. facebook.com/La-Passag%C3%A8re-Lyon-205044052856285

Lire aussi : Nos bonnes adresses à Barcelone

Partager cet article

A lire aussi
week-end en europe

Où partir en Europe le temps d’un week-end ?

Après une semaine harassante, rien de mieux que de partir pour mettre son cerveau en mode « repos » et « évasion ». Voici notre sélection de séjours en Europe, à quelques heures max de la capitale. Profitez bien !

Olympiae 2024

On a testé pour vous Olympiae 2024

Pour fêter les Jeux olympiques qui se tiendront cet été à Paris, les clubs de sports s’amusent à imaginer des cours qui mixent plusieurs disciplines. On a testé Olympiae 2024 à L’Usine Saint-Lazare.

L’univers très arty de la Maison Glenfiddich

En donnant carte blanche au collectif Obvious, qui développe des algorithmes générateurs d’œuvres d’art, la Maison de whisky Glenfiddich met une nouvelle fois les artistes à l’honneur et nous propose un regard nouveau sur ses savoir-faire. Explication avec Lauriane Curci, Head of Marketing & Cultural Partnerships au sein de Glenfiddich France.