Top
Infrarouge / Beauté  / 5 femmes qui incarnent l’audacieuse Gabrielle

5 femmes qui incarnent l’audacieuse Gabrielle

Un prénom qui sonne comme un manifeste, « Gabrielle ». Il baptise la nouvelle fragrance et la ligne de sacs Chanel et célèbre cette femme de caractère, libre et affranchie. Comme le sont les cinq femmes d’aujourd’hui que nous mettons en avant.

On a tout dit sur elle, tout écrit, tout scruté, tout pensé. Elle reste un mythe, un génie avant-gardiste, tour à tour Coco ou Mademoiselle, qui sut construire une autre féminité. À la façon d’une poupée russe, le mythe de Gabrielle Chasnel (à l’origine, le vrai nom de Coco Chanel comportait un « s ») décline ses variations autour d’un mot-clef, « l’allure », dont Paul Morand baptisait si justement son ouvrage* en 1976. Derrière l’allure de celle qui révolutionna la mode dès 1910 avec les ensembles en jersey, qui imposa des codes devenus universels, comme le tailleur en tweed, le noir et blanc, le mélange du luxe et des bijoux fantaisie, s’entrechoque un vocabulaire qui dépasse celui de la création d’un style. Gabrielle a donné aux femmes la liberté d’un corps et l’indépendance d’une pensée. Un esprit. Une attitude.

Audacieuse, visionnaire, insoumise, affranchie, passionnée, engagée, conquérante, instinctive, la styliste afficha une grammaire personnelle, une géographie de l’être qui fit d’elle ce que nous sommes maintenant. Des femmes de notre temps, naturelles, libres, un rien paradoxales. Des Gabrielle 2017. Leur odeur, c’est un parfum, « Gabrielle Chanel » (sans le « s » du nom d’origine). Leur visage, cinq personnalités d’aujourd’hui.

*Paul Morand, L’Allure de Chanel, coll. Folio, Gallimard (7,20 €).

Sonia Sieff

Photographe – Libérée, instinctive, sensible

« Virilité au travail, féminité de la représentation », dit-elle. Oui, Sonia est androgyne. Sonia est duale. Elle est partout et nulle part. Un peu brusque dans sa façon, douce dans son regard – de ses premières photographies de gardiens de nuit jusqu’à celles des plateaux de cinéma, des clichés mode jusqu’à l’écriture de son propre style. Il y a quelques mois, la fille de Jeanloup Sieff et de Barbara Rix signe Les Françaises et capture leur sensualité. En mettant les femmes à nu devant son objectif, elle rend hommage à la liberté. Cette liberté du corps pour laquelle Gabrielle œuvra par le vêtement, Sonia Sieff l’offre par le truchement de la photographie. Photographe, créatrice, qu’importe, toutes deux sont portraitistes. La pierre angulaire de leur vocation ? L’attitude. Révélatrices de beautés, d’une « beauté qui n’est qu’une humeur », mais qu’il s’agit de cultiver, de faire vivre, d’exposer, de surexposer, avec cet instinct qui leur est propre et ce doux acharnement à faire les femmes se sentir belles.

Christine and The Queens

Chanteuse – Singulière, indomptable, anticonformiste

Avant-gardiste, charismatique, adepte de tenues sobres et masculines, il ne manquait que sa nouvelle coupe garçonne pour que la jeune auteure-compositrice-interprète prenne des airs de Mademoiselle. En 2014, Christine and The Queens, de son vrai nom « Héloïse Letissier », Nantaise de 26 ans, sort Chaleur humaine, premier album d’une singularité étonnante, entièrement écrit, composé, arrangé et produit par elle seule. Un son marquant, un univers troublant, des codes insolites, elle séduit et s’exporte aux États-Unis et en Angleterre. Cette performeuse ultracréative exploite ses propres ressources. Refuse le conformisme. Dans ses mélodies comme dans son personnage, baptisé ainsi en hommage aux drag-queens, elle entraîne vers sa différence avec une sincérité rare.

Marie-Agnès Gillot

Chorégraphe – Discipline, distinction naturelle, créativité, obstination

 

« Conquérir, maîtriser, aimer », la colonne vertébrale de Gabrielle trouve un écho si évident chez la chorégraphe et danseuse étoile Marie-Agnès Gillot. Femmes de caractère, elles surent transformer un carcan en tremplin. Chez l’une comme chez l’autre, rien ne remplace le travail. La créativité n’éclot pas sans labeur, l’élégance n’est rien sans discipline. De l’abnégation donc, et autant de détermination pour engager un chemin. Y afficher ensuite sa maîtrise plus que son seul talent. Marie-Agnès Gillot intègre tardivement l’école de danse de l’Opéra de Paris, porte un corset pendant de longues années, cultive l’exigence, l’obstination et la patience avant d’être nommée étoile à l’Opéra de Paris. Aujourd’hui, elle affiche plus de 30 ans de danse ainsi qu’une maîtrise incontestée du répertoire classique et contemporain. Entre reconnaissance et longévité, son parcours est avant tout, comme Coco Chanel, une aptitude à avoir su garder son art en mouvement et à ne pas passer à côté de ses rêves.

Sibeth Ndiaye

Conseillère politique – Frondeuse, conquérante, indépendante

Si Chanel a fabriqué sa propre légende, Sibeth Ndiaye fabrique celle des autres. Trentenaire, la Franco-Sénégalaise a joué un rôle déterminant dans la campagne d’Emmanuel Macron et reste aujourd’hui sa conseillère en communication. Si Gabrielle rappelle des airs de révolution, le prénom « Sibeth » évoque les reines combattantes de la Casamance. Elles partagent la conquête de leur destin, portent en elles un esprit frondeur – parfois sur un terreau commun, le style. Derbies plates, robes à fleurs, Sibeth Ndiaye fait fi des qu’en-dira-t-on. Car, derrière une simple tenue, se cache une marque de fabrique : l’indépendance d’esprit.

Leïla Slimani

Écrivaine– Audacieuse, insoumise, affranchie

 

De l’audace, disons même de la hardiesse, il fallait en avoir pour écrire un roman sur l’addiction sexuelle féminine, puis un texte féroce sur la psyché d’une nounou infanticide. Sa bannière est celle de l’insoumission auréolée d’une forme d’émancipation. Malgré une éducation progressiste à Rabat, il est impossible de se promener avec un homme… Il faut donc s’affranchir, non pas gagner, mais regagner sa liberté. Dans son parcours comme dans ses écrits, Leïla Slimani trace sa route. Journaliste et écrivain, passée par les grandes écoles françaises (khâgne et Sciences Po), cette jeune Franco-Algérienne publiait il y a trois ans Dans le jardin de l’ogre, suivi par un deuxième roman, Une chanson douce, prix Goncourt 2016.

Gabrielle Chanel
Le nouveau parfum Chanel en 3 mots

gabrielle-chanel

Légende :
Car quand Chanel sort un nouveau jus, c’est une nouvelle page de l’histoire de la légende de la parfumerie qui s’écrit… Les derniers grands lancements remontent à plus de 15 ans. Alors ce nouveau jus imaginé par Olivier Polge, en collaboration avec le Laboratoire de Création et de Développement des Parfums CHANEL, est un événement. Dès les premières notes, on sait que le succès sera au rendez-vous. Il livre un subtil mélange de fleurs blanches mêlées au jasmin, aux fleurs d’oranger, à l’ylang-ylang et aux tubéreuses de Grasse. Un jus addictif, doux et crémeux, chaud et floral, lumineux et chaleureux, qui sera disponible en septembre.

Flacon :
Il faut prendre le temps d’imaginer, de concevoir, puis de convaincre… Pour Sylvie Legastelois, directrice de la création packaging (et garante de l’identité graphique de la maison), il faudra sept ans pour modifier le flacon. C’est avec autant d’élégance que de passion qu’elle en parle et nous fait comprendre cette aventure… le verre biseauté, son poids, le culot inversé et la transparence pour mieux montrer le jus doré, comme le beige de la boîte parfaitement adapté.

Égérie :
Kristen Stewart est le visage du nouveau parfum. Actrice au talent confirmé, Kristen Stewart est ambassadrice de la Maison Chanel depuis 2013. Elle a été choisie à plusieurs reprises pour être le visage de campagnes publicitaires dédiées notamment aux collections des Métiers d’Art, Paris-Dallas en 2014, puis Paris à Rome en 2016. Elle est actuellement l’une des égéries de la campagne du sac Gabrielle de Chanel. Kristen Stewart a été révélée au grand public dans le film Panic Room (2002) et est connue pour ses rôles, entre autres, dans Into the Wild (2007), la saga Twilight (qui a débuté en 2008), On the Road (2012), Sils Maria (2014), Still Alice (2015), Café Society et Personal Shopper (2016).

Kristen Stewart sera prochainement à l’affiche du film Lizzie, réalisé par Craig William Macneill. Elle a présenté son premier court métrage Come Swim, en tant que réalisatrice, au Festival du film de Sundance et au dernier Festival de Cannes.

À découvrir également