L’art en héritage

L’art en héritage

Quand un père passe le flambeau à son fils, c’est pour faire flamber la création artistique. Didier et Maxence Guillon brûlent d’une passion commune pour l’œuvre peinte, sculptée, photographiée, qui est aussi une initiation à la beauté.

C’est à l’hôtel Le Meurice qu’on les retrouve. Cela aurait pu être un rendez-vous plutôt formel puisque Didier Guillon annonce officiellement la nomination de son fils Maxence à la tête de la Fondation Valmont en janvier 2022. Au contraire, l’atmosphère est celle d’un père et d’un fils heureux de se retrouver et de partager. La complicité est évidente. « C’est toi qui m’as fait découvrir A. R. Penck et c’est sur tes conseils que j’ai acheté Robert Combas », déclare Didier Guillon.

Didier et Maxence Guillon

S’ils parcourent ensemble foires, galeries et expositions, c’est du même pas. Pour ce duo d’esthètes, la transmission du regard, du goût et du trait est naturelle. Elle coule de génération en génération. Le fondateur et président du Groupe Valmont est l’héritier à la fois du collectionneur Charles Sedelmeyer, du sculpteur et historien Sébastien Lami ainsi que du sculpteur et égyptologue Alphonse Lami.

Derrière la toile, une sensibilité

Perpétuant la tradition familiale, il a non seulement bâti l’une des plus belles collections qui soient, où le minimalisme américain tient une place de choix, mais il a installé dans sa ville de cœur, Venise, la Fondation Valmont. Le Palazzo Bonvicini, palais de la Renaissance, offre ses cimaises à l’art contemporain et aux jeunes artistes, car, derrière une toile, un « masque » comme aime à le dire Didier Guillon, se cache toujours un homme, une sensibilité.

Jusqu’en février 2022, on peut suivre le parcours « Alice in Doomedland ». Quand il aura passé le flambeau à Maxence, cet agitateur qui aime repousser les champs de la création s’installera définitivement à Venise et y portera d’autres projets. Artiste lui-même – on connaît ses prédilections pour les métaphores du masque, du gorille et de la cage –, il entend bien continuer de nous surprendre.

Ainsi, après avoir créé pour la Beauté Valmont des Maisons Valmont qui sont de véritables galeries de beauté, il installe des résidences. Après Verbier, et en attendant Venise et Barcelone, c’est en Grèce, sur l’île d’Hydra que, cet été, des artistes pourront venir élaborer, dans ce paysage aussi marin que solaire, des installations que l’on découvrira dans quelques saisons à Venise. Ou ailleurs… Signés Didier et Maxence Guillon, l’art et la beauté n’ont donc pas fini de se rencontrer, et de nous charmer…

Un parfum d’artiste

Didier Guillon a conçu son parfum comme une œuvre d’art. Sa composition touche donc à l’excellence, construite autour de l’une des plus mythiques notes de la parfumerie, la violette. Elle prend à fleur de peau toute sa noblesse, toute son élégance parée d’iris et de papyrus. Son raffinement se love dans un flacon teinté de mystère.

Un flacon très surréaliste, où deux visages se mêlent dans un masque, symbolisant la transmission chère à l’auteur. Le moule original est signé de Leonardo Cimolin. Quant à son nom, il évoque une autre passion de Didier Guillon : le cinéma. Scarface est tiré à 100 exemplaires pour le monde entier et vendu exclusivement dans les Maisons Valmont.

fondationvalmont.com

Lire aussi : Valmont, une maison particulière

À découvrir également