Infrarouge / Lifestyle  / Evasion  / Avoir son super-yacht, mode d’emploi

Avoir son super-yacht, mode d’emploi

Si vous êtes millionnaire, et surtout milliardaire, il serait dommage de passer à côté d’un tel joujou. Mais comment s’y prendre concrètement ? Et à quel prix ?

Le marché des super-yachts à moteur n’est pas celui des automobiles de luxe. Autant il est facile de débourser en quelques clics une somme totalement déraisonnable pour acquérir une belle Porsche ou une Ferrari, autant acquérir son yacht neuf exigerait de patienter plusieurs années après l’avoir commandé sur un chantier réputé et spécialisé (jusqu’à 5 ans). Alors, à moins d’être l’émir du Qatar et désireux de battre un record, reportez-vous sur le marché de « l’occasion », si l’on peut dire. Il existe des centaines de super-yachts de toutes les tailles à vendre en permanence. D’ailleurs, nombre de « stars » dont vous avez entendu parler à la télévision sont généralement des secondes mains totalement relookées. Le dernier yacht connu de Bernard Tapie, actuel Reborn (revendu en 2014), avait été propriété d’un grand businessman australien. Quant au Paloma de Vincent Bolloré, il avait été la propriété d’une riche famille grecque, bien avant de servir de lieu de villégiature à un certain Nicolas Sarkozy.

En moins d’un an, un courtier spécialisé en navires à moteur de luxe peut vous dégotter la perle rare pour quelques millions, ou quelques dizaines de millions d’euros le joujou ultraluxe. 

Dans un monde où les riches sont de plus en plus nombreux, des dizaines de marques se sont lancées sur le créneau. Contactez des ténors comme Burgess, The Yacht Company, Fraser ou Camper & Nicholsons (il y en a beaucoup d’autres). L’avantage, c’est qu’ils vont vous aider à faire votre marché – bien entendu en vous soulageant d’une forte somme –, par exemple en vous orientant vers un produit adapté à vos besoins. Bronzer tout l’été dans le port de Saint-Tropez ? Faire de votre engin un site clinquant de réception permanent à quai ? Effectuer de petits déplacements entre deux pays ? Vivre en mer sans jamais se montrer ? Privilégier l’aspect design ou écologique du bâtiment ?

Vous choisirez parmi la vingtaine de grandes marques de yachts de prestige qui se disputent un marché annuel : Riva, Lür-ssen, Princess, Ferreti, Blohm & Voss, Azimut, Wally, Monte Carlo, etc.

Une fois le yacht choisi, vous avez évidemment le droit de le rebaptiser, mais aussi le devoir de le relooker à votre goût. Selon les professionnels actuellement sur le marché (des marques comme Terence Disdale ou Zuretti-Design), il faudrait débourser le prix d’appartements de luxe dans une grande capitale européenne (10 000 à 70 000 euros le mètre carré). Il faut penser au nombre de chambres et de salles de bains pour les invités. Prévoir éventuellement une mini-boîte de nuit ou alors, pourquoi pas, une bibliothèque. Penser à un espace garage pour une automobile, si vous roulez beaucoup à terre. Bien entendu, travailler le design des lieux. Une cave à vin serait du plus bel effet également, non ? Quand on aime la mer, on ne compte pas… Ce qui tombe bien, parce que l’addition n’est pas terminée.

Un grand yacht, il faut en effet lui prévoir une place au port, à la semaine ou à la journée (2 000 euros/jour en Italie pour un plus de 50 mètres), 

En outre, il faut signer une assurance en acier trempé pour affronter les conséquences éventuelles des forces neptuniennes.

Et quid du carburant ?

Là, tout le monde est sur un pied d’égalité : un simple réassort de 5 000 litres de gazole en Méditerranée, c’est 7 500 euros de votre poche immédiatement. Les professionnels estiment que leurs riches clients s’acquittent annuellement d’environ 10 % du prix d’achat de leur super-yacht pour en jouir pleinement.

Et il faut encore compter un équipage de professionnels aguerris.

Vous n’irez pas recruter dans la première taverne du coin. Là aussi, rassurez-vous, des agences spécialisées en recrutement ou en conciergerie se sont lancées (regardez Captain’s Concierge, Monsieur Alfred ou Morgan & Mallet, ils font ça toute l’année). Un 30 mètres exige une petite équipe de cinq personnes en permanence, soit les coûts (hors charges sociales) d’une petite PME.

Bon, restons-en là et finissons sur une bonne nouvelle : la plupart des yachts de luxe sont à louer en permanence, car leurs propriétaires ne les utilisent que quelques semaines maximum à l’année. Il sera normalement assez facile de faire payer une location à un de vos congénères riches, trop paresseux pour avoir mené un projet d’aménagement de son propre pavillon. Une idée du prix ? Le top du top, par exemple Eclipse de Roman Abramovitch, c’est un million de dollars la semaine…

À découvrir également