Bienvenue au Far West

Sortez les santiags, les chapeaux de cow-boy et les jupes à franges : partout cet été, et en prévision de la rentrée, l’Ouest américain nous marque au fer rouge de ses codes si connus et appréciés. En musique, au cinéma, chez les people ou dans nos placards, il est temps de crier « Yihaa ! »

Le Wild West, du vestiaire au salon

Comme souvent, il suffit de remonter aux podiums de la Fashion Week pour flairer l’air du temps. Et quoi de plus emblématique que le dernier défilé Dior pour constater ce virage à 90 degrés vers le plein Ouest américain ? Au mois de mai, en pleine réserve naturelle d’Upper Las Virgenes Canyon, près de Santa Monica, la styliste Maria Grazia Chiuri enserrait dans son lasso modeux une petite poignée de chanceux, appelés à découvrir sa collection croisière 2018 pour la marque française. Au programme : coucher de soleil sur des collines ocre bardées de tentes indiennes, au milieu desquelles paradaient des silhouettes vêtues de peaux de bête, de franges et liens en cuir, de jupes longues sur gros godillots et autres chapeaux de Butch Cassidy. Inspirée aussi bien par les westerns que le chamanisme ou les peintures rupestres de Lascaux, la créatrice s’est targuée de vouloir « appeler les femmes à se sentir en contact avec la nature, avec elles-mêmes, tout en s’habillant de façon ludique ». Un pari réussi, repris depuis par de nombreuses marques.

Chez Coach, le plein Ouest se vit avec l’esprit de La Petite Maison dans la prairie. En février dernier, sur les mannequins évoluant dans un champ de blé séché par le soleil où trônait une cabane de mormon, les peaux de mouton brodées côtoyaient les vestes en cuir frangées. Dans ce vibrant hommage aux ethnies américaines, on retrouve les classiques : tels les américains Calvin Klein et Ralph Lauren qui, en cette prochaine rentrée, célèbrent la touche cow-boy et sa chemise en jean, ou l’Appaloosa d’Utah et ses gros mohairs, bottes en daim et boucles d’oreilles en plumes. La romantique Isabel Marant, quant à elle, ne pouvait passer à côté du contraste de la robe longue fleurie sur bottes en cuir. Tandis que House of Holland réinvente le rodéo à la sauce glitter, ou que Guillaume Henry pour Nina Ricci mise sur les cravates texanes et les franges de soie aux nuances pastel. Chez Balmain enfin, Olivier Rousteing plonge le prochain automne-hiver dans un contraste rutilant de peaux animalières, franges de chaînes dorées et bombers tressés dignes des Apaches du nord.

 

 

Contestation du « America First » de Trump ? Cette ode aux ethnies et à l’histoire du Far West, qui prône un retour à la nature, se poursuit des cintres jusqu’à nos intérieurs, où l’esprit navajo, folk et bohème règne partout. Du cactus, revisité à toutes les sauces pour décorer nos tables, au retour du rotin et du macramé, les codes « gypset » se multiplient et font de nos salons de véritables saloons. On orne nos murs de tissages ou de crânes de bison. On équipe nos canapés d’imprimés ethniques ou on se laisse tenter par les dizaines de paniers tressés proposés par les grandes enseignes – AM.PM.Conran ou Zara Home –, qui dictent les tendances d’une rentrée se voulant douce, en communion avec des valeurs simples, authentiques, et en parfaite harmonie avec la slow life, qui fait aujourd’hui de nombreux adeptes.

far-west-deco

Festival de country et western spaghetti

De Coachella à We Love Green, en passant par Glastonbury, tout festival qui se respecte n’a juré cet été que par le look « Peaux-Rouges et visages pâles ». Côté cow-boy : Alexa Chung, dans la boue de Glastonbury, en veste à carreaux et Stetson, Lady Gaga, en total look Calamity Jane cet été dans les rues de New York, ou encore Justin BieberLily-Rose DeppKylie Jenner et Hailey Baldwin jouant les gringos à Vegas. Côté Peaux-Rouges, Gigi Hadid et Alessandra Ambrosio à Coachella ou Rihanna et les festivalières de We Love Green se laissent tenter par les tresses de squaw, les franges et le daim camel.

far-west-people

Pour illustrer cette virée Wild Wild West, qui mieux que LA chanteuse country par excellence, Shania Twain ? Après les quinze ans de silence radio qui ont suivi le succès phénoménal de Up, la star des années 1990 revient enchanter les ondes de sa country suave avec l’album Now, annoncé pour septembre, dont le single Life’s About To Get Good se hisse déjà au sommet des charts américains.

De son côté, après des années de provoc trash, Miley Cyrus se laisse tenter par la country douce, en témoigne une séance photo champêtre et ingénue pour le numéro de mai du magazine Billboard, qui fait écho au clip du single Malibu de son prochain album, où la demoiselle court, robe bohème et cheveux au vent dans les champs.

Mais nul besoin d’évoluer outre-Atlantique pour vibrer sur les guitares sèches. Carla Bruni rejoint la vague folk en annonçant une reprise en anglais de chansons country, dont Stand by Your Man de Tammy Wynette, qui sortira au mois d’octobre. La chanteuse Camille, pieds nus et cheveu fou, donne du tam-tam indien dans Je ne mâche pas mes mots, tube tribal de son album Ouï, sorti au début de l’été. Tandis que la jeune Margot Cotten, à son tour, revisite la country de sa voix douce et de sa guitare teintée de blues dans 2&2, un album de rentrée qui rappelle les grandes heures de Joan Baez.

far-west-musique

Enfin, alors que le western Impitoyable de Clint Eastwood, remastérisé en 4K, fêtait ses 25 ans au Festival de Cannes et ressortait dans les salles en juin, les frères Coen ont annoncé s’atteler à une nouvelle série, The Ballad of Buster Scruggs, où il serait question de canassons, gros pistolets et duels dans la Monument Valley.

Avec ses cow-boys virils, ses voix suaves, ses looks terrestres et sa déco bohème, le style desperado de l’Ouest américain règne déjà en shérif sur la rentrée. Libre à chacun d’éveiller et revisiter à sa sauce le bon, la brute ou le truand qui sommeille en lui, pour vivre pleinement l’été indien !

À découvrir également