Books en stock

Books en stock

Parce que les livres ne servent pas qu’à caler les armoires, voici notre sélection de nouveautés littéraires pour frissonner, voyager, rêver et faire le plein d’émotions fortes.

 

Raide dingue

Dans un futur proche, à une époque où le cinéma 2D fait figure d’art préhistorique, le critique Stephen Gray est invité sur une île perdue au large de l’Écosse pour participer à un colloque sur Stanley Kubrick. L’initiateur de cette réunion d’illuminés, un certain Némos, est également l’inventeur d’un procédé informatique révolutionnaire, la « Sauvegarde », qui permet de « stocker » la personnalité des morts pour les ressusciter à la demande. Ce qui va finir par tournebouler l’esprit de ce brave Stephen : suis-je bien ce que je crois être ou juste la copie de moi-même ? Ceux qui ont adoré l’épisode « Be Right Back » de la série Black Mirror (saison 2, épisode 1) auront un sentiment de déjà-vu, mais sachez que Redrum est paru en grand format en 2012. Au fait, le titre est un clin d’œil à l’un des chefs-d’œuvre de Kubrick… Avez-vous saisi lequel ?

Redrum de Jean-Pierre Ohl, Folio SF, 7,90 €.

Serial killeuse

Chaque jour que le Très-Haut lui accorde, Korede se dit que ce n’est décidément pas une sinécure d’être la sœur d’Ayoola. Où qu’elle se trouve, quoi qu’elle fasse, celle-ci magnétise les regards et fait chavirer le cœur de tous les michetons. Même Tane, le collègue de Korede à l’hôpital de Lagos, n’échappe pas au sortilège. Ah, si ces hommes savaient qu’Ayoola a pris la fâcheuse habitude de zigouiller ses amants les uns après les autres… avant de demander l’aide de son aînée pour faire disparaître leurs corps. Korede réussira-t-elle à protéger sa sœur sans pour autant envoyer Tane à une mort promise ? Premier roman d’une jeune auteure nigériane. Grinçant et décalé.

Ma sœur, serial killeuse d’Oyinkan Braithwaite, Delcourt Littérature, 18,50 €.

Les fantômes du bayou

De nos jours encore, au fin fond du Mississippi, il ne fait pas bon arborer une peau couleur ébène. Ce n’est pas Léonie, la mère trop souvent sous l’emprise de la drogue pour pouvoir élever ses enfants, qui dira le contraire. Ni Jojo, 13 ans, qui s’occupe de sa sœur Kayla avec dévouement. Le jour où Léonie apprend que son mari Michael — issu d’une famille de « petits Blancs » racistes — va être libéré du pénitencier de Parchman, elle entraîne ses gosses dans un road-trip étrange où les fantômes s’invitent pour interpréter un chant d’amour et de désespoir. Déjà deux fois lauréate du National Book Award (l’équivalent de notre prix Goncourt), Jesmyn Ward, à seulement 41 ans et six romans, est tout simplement l’une des plumes les plus réjouissantes de la littérature américaine. 

Le Chant des revenants de Jesmyn Ward, Belfond, 21 €.

Serial killer

Hervé Gagnon est un petit malin. Le prolifique écrivain québécois a bien compris que, quand on veut écrire un énième roman sur Jack l’Éventreur – la pop star indétrônable des serial killers, le Picasso du dépeçoir –, il est vain de vouloir situer son histoire dans le Londres de l’automne 1888. Trop de monde au balcon. Il est bien plus fertile d’imaginer ce que Jack est devenu, après sa fulgurante et sanglante carrière : en l’occurrence, perpétrer de nouveaux crimes sur les rives du Saint-Laurent. Pour le démasquer, le journaliste Joseph Laflamme aura bien besoin du concours de sa sœur Emma et de George McCreary, un inspecteur cul-de-jatte de Scotland Yard, qui a fait de l’arrestation du « Ripper » une affaire personnelle. Une belle réussite.

La Légende de Jack d’Hervé Gagnon, éditions 10/18, 8,40 €.

Le roi des rois

Alors que l’exposition « Toutânkhamon, le trésor du pharaon »
ouvre ses portes à la Grande Halle de La Villette, quelle merveilleuse idée de se replonger dans les coulisses d’un des plus grands événements de l’histoire de l’archéologie !
En 1908, Howard Carter est appelé à Thèbes pour assister lord Carnarvon, un collectionneur passionné d’archéologie mais encore inexpérimenté. Bien lui en a pris ! Dans la Vallée des Rois, le 5 novembre 1922, les deux hommes vont mettre la main sur la tombe de Toutânkhamon, onzième pharaon de la XVIIIe dynastie. Enfin traduit en France, le récit de cette extraordinaire aventure réveillera l’Indiana Jones qui sommeille en tout un chacun. Un témoignage passionnant.  

La Fabuleuse Découverte de la tombe de Toutânkhamon de Howard Carter, Libretto, 8,10 €.

Mon légionnaire

Depuis qu’il a été décoré pour ses glorieux faits d’arme au Mali, l’ex-légionnaire Nicolaï Stefanovic erre comme une âme en peine, victime, comme disent les toubibs, de
« traumatismes psychiques sur terrains de guerre ».
De son côté, la transparente Léa, 39 ans,
divorcée et libraire, ne trouve de plaisir que dans la lecture de romans, en général bien noirs. La vraie vie, de même que les sentiments, elle préfère les tenir à distance, c’est moins risqué. Alors, quand le destin de ces deux écorchés vifs finit par se croiser, chacun va tenter de redonner un semblant de sens à l’existence de l’autre. Un polar comme on les aime.

Je maudis le jour d’Anna-Véronique El Baze, Plon, 17,90 €.

Thriller nordique

À l’automne 1793, un cadavre sans bras ni jambes est retrouvé flottant dans le Fatburen, le lac de vase où se déversent toutes les immondices de Stockholm. L’enquête est confiée à Cecil Winge, juriste et homme des Lumières qui exerce ses talents au sein de la Chambre de police. Le hic, c’est que ce brillant logicien de l’école de Kant et Beccaria souffre de tuberculose à un stade avancé. Sa santé vacille, son mal empire chaque jour… Pourtant, il va lui en falloir des forces pour affronter le mal et la corruption qui règnent dans la société suédoise et mettre à jour l’infâme vérité. Ce roman épique, puissant et jubilatoire ne sort que le 4 avril, mais autant vous prévenir tout de suite : attendez-vous à un sacré coup de poing dans la figure ! 

1793 de Niklas Natt och Dag, Sonatines, 22 €.

Entre deux cultures 

L’ouvrage Inspirations, Le Moment Japon, né d’une collaboration entre Mazda et Gallimard, dresse le portrait de nombreux talents, célèbres ou inconnus, qui cultivent un rapport d’amour toujours plus inspirant entre le Japon et la France. Les photos, magnifiques, sont de Dominique Fontenat. Quant à la préface, elle est signée par David Foenkinos. Excusez du peu !

Inspirations, Le Moment Japon, aux éditions Gallimard. Prix : 15 €.  

À découvrir également