Singapour est à quelques heures d'avion seulement de destinations comme Krabi ou Bangkok en Thaïlande, Kuala Lumpur ou Penang en Malaisie, Ho-Chi-Minh Ville au Vietnam. Cette fois, découvrez le Cambodge à travers Phnom Penh.

Par Aude Bernard-Treille

Entre la Thaïlande et le Vietnam, convoitée de loin par la Chine, influencée par le Protectorat français (1863 à 1953, date de l’indépendance) le Cambodge est un royaume à l’histoire mouvementée, marquée à jamais par le génocide des années rouges du régime de Pol Pot (1975-1979). Reste que les Cambodgiens ont gardé pour eux un trésor : la force de se relever en développant un pays où tout est possible aujourd’hui. Chaleureux et dignes, ils ont eu souvent le droit de se taire, et c’est avec le sourire qu’ils accueillent les touristes aujourd’hui.

Le niveau de vie est nettement plus bas qu’à Singapour, bien qu’il existe des très riches au Cambodge, ceux qui ont débuté une activité après-guerre ou ceux qui sont revenus, malgré les atrocités qu’ils avaient fuit. Au delà des passages obligés de culture (les temples, le Palais Royal) et ceux qui demandent du recueillement comme le musée du génocide, nous préférons vous montrer à travers quelques adresses et rencontres, le nouveau Phnom Penh qui se modernise. Parions que dans 5 ans, le nombre de boutique-hôtels aura considérablement augmenté.


Pour aller à l'essentiel, voici des adresses qu'on aime.


Ils partagent leur amour du pays

Ils partagent leur amour du pays


Au delà des passages obligés de culture (les temples, le Palais Royal) et ceux qui demandent du recueillement comme le musée du génocide, nous préférons vous montrer à travers quelques adresses et rencontres, le nouveau Phnom Penh qui se modernise. Parions que dans 5 ans, le nombre de boutique-hôtels aura considérablement augmenté.

bonnes adresses

Romyda Keth

Installée dans une maison coloniale du quartier chic de la ville, Romyda Keth a crée Ambre, sa marque de prêt-à-porter très couture. Elle dessine des robes de mariée splendides et présente de belles collections de robes cocktail classées par couleur. A Paris, ses robes sont vendues chez Jaya, rue de Tournon et à Phnom Penh au 37, rue 178.

37, rue 178
www.romydaketh.net

Éric Raisina

Comment imaginer ne pas repartir du Cambodge sans une robe ou une étole de chez Éric Raisina ? Ses créations sont confectionnées sur place. Il a réalisé des étoffes exclusives pour la maison Yves Saint Laurent et des pièces uniques pour Christian Lacroix.

28 Sihanouk bd.
www.ericraisina.com

La Galerie

Peintre, sculpteur, Em Riem a étudié aux Beaux-Arts de Phnom Penh puis sept ans en France. Il rêve d'une cité des Arts à Phnom Penh, mais c'est encore trop tôt. Au Cambodge,« les artistes sont des artisans, ils n'y a pas encore de reconnaissance de l'art au sens individuel, on ne comprend pas que quelqu'un puisse avoir sa propre liberté de création ». Limité dans sa créativité par le manque de matériaux au Cambodge, c'est grâce à sa galerie qu'il réussit à vendre à des étrangers et faire parler de lui. Il expose aussi dans des hôtels, des œuvres forcément empreintes du passé, un bon exutoire pour oublier, mais néanmoins témoigner pour la Mémoire.

La Galerie, 13, rue 178.

Artisans d'Angkor

Artisans d'Angkor pour rapporter des écharpes en soie, la marque est classée par l'UNESCO comme « deal of excellence for handicrafts ».

12, rue 13 devant la Poste de Phnom Penh
www.artisansdangkor.com

Vintage

Dans le Russian market, cette petite boutique est dédiée à la pop culture khmer des 60’s. Affiches de film, vinyles…

Psah Toul Tom Poung, de 7h à 17h

Hôtel Raffles Le Royal

Tout le contraire d'un petit hôtel, il est une institution. Un de ces très beaux endroits dont chaque mur raconte le passé des années 30 (inauguré par le Roi Monivong en novembre 1929), avec ses bals et réceptions fastueuses. C'est un lieu chargé d'histoire où les suites de Charles de Gaulle, Jackie Kennedy ou André Malraux sont proposées pour une ou plusieurs nuits. Le lieu phare de l'hôtel est aussi l'Elephant bar où la société cambodgienne se retrouve pour boire un cocktail le soir. Rouvert en novembre 1997, chacun peut participer une fois par mois à Cinema parasido, une projection dans les jardins, correspondant à une personnalité venue séjourner à l'hôtel. Le restaurant propose même le soir la réplique du menu qui fut servi à d'illustres personnalités, comme le Menu Jackie Kennedy. Obama était dans la suite royale récemment, il aura peut-être le sien ! Vous l'avez compris, le Raffles Le Royal est « the place to be, to live, to sleep » à un prix vraiment abordable pour un palace. A partir de 220 US$/nuit.

92 Rukhak Vithei Daun Penh, Sangkat Wat Phnom
www.raffles.com/phnom-penh

Nathalie Saphon Ridel

C'est aussi dans l'hôtel Raffles Le Royal qu'on peut acheter les créations de Nathalie Saphon Ridel, à l'origine de Khmer Attitude. Partie du jour au lendemain à 9 ans vers la France pour revenir en 1992 et tout reconstruire, elle sélectionne des objets fabriqués par des Khmers dans le respect de l'artisanat, son bon goût en prime.

92 Rukhak Vithei Daun Penh, Sangkat Wat Phnom
www.khattitude.com

nos bonnes adresses

La rue 240

La rue 240


Pas très loin du Palais Royal, elle concentre quelques bonnes adresses…

bonnes adresses

Spa Bliss

N°29 : Spa bliss vous emmène ailleurs, on y entre par une jolie boutique de tissus à motifs, sorte de Liberty local, décliné sur des coussins, plaids ou robes. Au fond, une petite cour au mur végétal sert d'entrée du Spa.

N°29, rue 240
www.blissspacambodia.com/

The Shop

N°39 : Coup de cœur aussi pour The Shop, une pâtisserie café où on privilégie l'organic food. Ambiance design et note poétique avec la déco florale.

N°39, rue 240
www.theshop-cambodia.com/

Sugar Palm

N°19 : Pour déguster de délicieux plats khmers, comme le Amok, ou le bœuf Lok Lak, le restaurant Sugar Palm est très agréable avec, à l'étage, sa terrasse ouverte sur la rue.

N°19, rue 240

nos bonnes adresses