Cet été, des expos pour rester au frais

Parce qu’une œuvre d’art n’existe qu’à partir du moment où elle est regardée, voici notre sélection des expos les plus affriolantes pour passer l’été au frais.

Fabrice Bourland

Ça finit bientôt : Ardente Bilbao

Théorisant le concept d’« art brut », Jean Dubuffet (1901-1985) relégua au second rang la maîtrise technique pour privilégier la vision personnelle, directe et « innocente » que l’artiste porte sur le monde. La formidable exposition du musée Guggenheim Bilbao donne à voir les œuvres les plus marquantes du peintre, sculpteur et plasticien français, de ses premières créations dans les années 1940 jusqu’à ses dernières séries. Parce que Dubuffet est sans conteste le meilleur antidote contre la grisaille et le vague à l’âme !

Jean Dubuffet : ardente célébration, jusqu’au 21 août au Guggenheim Bilbao (Espagne). Plein tarif : 13 €.

De bouche à oreille : Dieux et héros

À 81 ans, Markus Lüpertz, l’un des chantres du néo-expressionnisme allemand, déploie durant tout l’été ses œuvres au Musée des Beaux-Arts d’Orléans, mais aussi dans les rues du centre-ville et au parc Pasteur. En tout, 120 peintures, dessins et sculptures monumentales vous invitent à plonger dans l’univers de cet artiste attachant, dans lequel les compositions s’engendrent et se répondent.

Comme échappés des tableaux, les personnages distillent une réflexion sur l’idéal, dans laquelle peinture, sculpture et poésie sont intimement liées. Une œuvre captivante qui réjouit par sa vitalité.

Markus Lüpertz, le faiseur de dieux, jusqu’au 4 septembre au musée des Beaux-Arts d’Orléans. Plein tarif : 6 €.

L’expo à ne pas manquer : Babylon Berlin

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Centre Pompidou (@centrepompidou)

Ah, la République de Weimar ! Son atmosphère de bacchanale frénétique ; sa soif de paradis artificiels ; ses cabarets érotiques ; sa corruption galopante ; mais aussi sa fièvre artistique… C’est dans l’effervescence créatrice propre au Berlin de l’entre-deux-guerres qu’est née la Neue Sachlichkeit (Nouvelle Objectivité), un mouvement dont August Sander, Otto Dix ou George Grosz furent quelques-uns des chefs de file.

L’exposition du Centre Pompidou, articulée autour de Hommes du XXe siècle, le magistral opus de Sander, rassemble près de 900 œuvres et documents ; permettant de dresser un panorama inégalé de ce courant protéiforme. Guter Besuch !

Allemagne années 1920 : les années folles, jusqu’au 5 septembre au Centre Pompidou. Plein tarif : 14 €.

Art de Peyrassol : Briser les frontières

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peyrassol (@peyrassol)

On vous a déjà présenté l’expo « Messanudo » de l’artiste italien Michelangelo Pistoletto, qui se tient jusqu’au 1er novembre prochain. Jusqu’à cette même date, ne manquez pas non plus l’exposition « Face au temps », qui rassemble une quarantaine d’œuvres issues de deux grandes collections privées, l’une spécialisée dans l’art contemporain et l’autre dans l’art flamand.

Cette mise en parallèle d’œuvres réalisées à plusieurs siècles de distance interroge sur la manière dont on est passé d’un art figuratif et léché à des formes conceptuelles pour dépeindre des préoccupations humaines qui, elles, n’ont pas changé.

Face au temps : regards croisés, sur les collections Philippe Austruy et De Jonckheere, jusqu’au 1er novembre 2022 à la Commanderie de Peyrassol. Plein tarif : 13 €.

Une nouvelle tête au Musée YSL Paris

Elsa Janssen (©Laurent Villeret)

En mars dernier, Elsa Janssen a été nommée à la direction du Musée Yves Saint Laurent Paris. Commissaire d’exposition et gestionnaire de projets culturels, celle-ci a collaboré avec de nombreux artistes internationaux avant de diriger pendant dix ans la Galerie des Galeries, l’espace culturel des Galeries Lafayette Haussmann. Son objectif ? « La valorisation de la collection, l’inscription du musée dans l’avenir et la construction d’une programmation en phase avec les enjeux artistiques et sociétaux contemporains. »

Ouvert en 2017, le musée occupe le site historique de la Maison de couture. C’est entre ces murs que le génial Yves Saint Laurent a imaginé et conçu, de 1974 à 2002, ses pièces les plus iconiques.

Musée Yves Saint Laurent Paris, 5 avenue Marceau, 75116 Paris. museeyslparis.com

Lire aussi : Expo : Tiffany & Co. brille de mille feux à Londres

Partager cet article

A lire aussi

48 heures chrono à Dakhla

Dakhla, le joyau du Sahara occidental, s’ouvre à l’écotourisme pour devenir une destination bien-être dont la « cooltitude » est contagieuse.