Cet hiver, un peu, beaucoup, à La Folie Douce

Infrarouge / Lifestyle  / Evasion  / Cet hiver, un peu, beaucoup, à La Folie Douce

Cet hiver, un peu, beaucoup, à La Folie Douce

Bonne chère et lâcher-prise. Depuis 1974, le cocktail détonant des établissements de la famille Reversade, qui a révolutionné l’art de recevoir les skieurs, fait ses preuves. Artur Reversade, 28 ans, fils du fondateur et directeur général du groupe familial qui exploite accessoirement le restaurant Voyage au 5e étage de la Samaritaine, nous éclaire sur les nouveautés de la saison à Val d’Isère et aux Arcs.

Val d’Isère, mais aussi Tignes, Méribel, Courchevel, l’Alpe d’Huez, Morzine, Avoriaz, Saint-Gervais, Les Arcs, Chamonix… Quelle est la recette du succès du groupe familial ?

D’abord, c’est une aventure pleine d’innovation. La Folie Douce, c’est l’envie et le besoin d’apporter toujours plus de services aux clients, à la fois au travers des produits et de l’ambiance. Nous sommes des restaurateurs passionnés. Nous travaillons avec des produits frais, locaux le plus souvent, nous produisons tout sur place. Imaginez : à Val d’Isère, ce sont plus de trois tonnes de produits livrés par jour, deux tonnes dans les autres établissements.

Justement, cette année, La Folie Douce Val d’Isère lance une carte 100 % française…

En effet, je travaille depuis dix ans avec Franck Mischler. Il part chaque été à la recherche des meilleurs producteurs qui peuvent nous approvisionner.

Vous ouvrez aussi Cucùcina, un nouveau restaurant italien.

Conçu à la façon d’un atelier d’artiste – 13 mètres de hauteur avec d’immenses baies vitrées face au mont Blanc –, Cucùcina célèbre les arts du cirque. Enfin, nous avons créé une nouvelle cuisine à visiter à toute heure, même pendant le service qui couvre 2 000 couverts tout de même. Nous souhaitons que La Folie Douce devienne un monument à visiter et un lieu qui offre toujours plus de transparence !

« Toujours plus de services », cela donnera quoi à terme ?

Notre but, c’est de déporter les services et de les ramener directement dans La Folie Douce afin que les clients n’aient plus à redescendre en station. C’est pourquoi nous avons acquis l’ancienne gare des télécabines de Val d’Isère pour l’annexer à La Folie Douce et y créer un village pour enfant. Soit 1 000 m2 qui ouvriront à la saison 2023-2024. Il y aura un restaurant avec une trémie, afin que le personnel puisse servir les enfants à leur hauteur, mais aussi des cours de chant, de danse et de musique.

Aux Arcs, les 3 200 m2 que vous avez rachetés à la Compagnie des Alpes, juste avant le Covid, vont également ouvrir leurs portes.

Ce lieu sera ouvert tous les jours de la semaine jusqu’à 19 heures, et 20 heures les mercredis, jeudis et vendredis. Objectif : pouvoir déjeuner plus tard et faire la fête dans une ambiance déjantée plus longtemps ! Nous avons aussi implanté une épicerie au centre du village, une sorte de concept store dans lequel on trouvera tous les produits estampillés La Folie Douce, et tout particulièrement notre nouveauté, les bocaux issus des recettes de La Fruitière.

lafoliedouce.com

Lire aussi : Megève, version grand luxe

À découvrir également