Champagne night fever

Champagne night fever

Ces trois stars des fêtes de fin d’année ne sont pas à mettre sous le sapin. Plutôt sous la boule à facettes.

image1

Le plus bling-bling : Pommery Pop Vintage 2008

C’est quoi ? Et voici la déclinaison 2016 du mini-format avec lequel Pommery fait le buzz depuis quelques saisons : un sixième d’un joli millésime enfermé dans une gourdasse bling-bling, laquelle est protégée par une bourse pailletée d’or. Jacquouille la Fripouille adorerait l’empocher. On en pense quoi ? Certes, facile à glisser dans un sac à main et très bon jus, mais la breloque fait toujours et encore un peu gadget, n’en déplaise à ces dames. Conclusion : pour midinette fashion n’ayant pas trop soif. 34 euros.

Mumm_Grand_Cordon_MD

Le plus festif : Moët & Chandon « éclats de bulles »

C’est quoi ? L’une des cuvées les plus iconiques de la grande maison, Moët Impérial (créée en 1869 !), se voit rhabillée pour l’hiver, ainsi que son emballage, à l’aide d’une robe dorée « feu d’artifice », le tout dans les deux couleurs (blanc et rosé). On en pense quoi ? On a connu les équipes marketing de Moët & Chandon un peu plus inspirées mais ce sympathique gribouillis artificier ne jurera pas trop dans l’obscurité. Conclusion : à peu près pour tout le monde, excepté les daltoniens. 40 euros (blanc) et 47 euros (rosé).

M&C-MI

Le plus techno : Mumm Grand Cordon

C’est quoi ? Plus qu’une actu 2016, la nouvelle version totalement relookée de la célébrissime Cordon Rouge, qu’il va falloir cesser de fracasser sur des coques de Costa Croisières. Bouteille totalement revue et corrigée par le designer Ross Lovegrove à l’occasion des cent quarante ans de la marque. On en pense quoi ? Remarquable travail avec ce cordon en concavité dans le verre et un nouveau goulot doté d’une capacité stop-goutte imparable. Faites l’expérience, ça marche ! Conclusion : pour ayatollah de la dégustation, même en night-club. 35 euros.

À découvrir également