Citroën, l’offensive électrique

Infrarouge / Lifestyle  / Autos  / Citroën, l’offensive électrique

Citroën, l’offensive électrique

Ami-100% ëlectric, C5 Aircross hybride rechargeable, e-C4… Citroën multiplie les offres électriques et s’adapte à toutes les utilisations. Et si le constructeur automobile nous faisait enfin passer à la voiture électrique ?

Citroën C4, du nouveau dans le crossover électrique

L’air de rien, elle en impose ! Nous avons pu nous glisser à bord de cette C4 qui est commercialisée depuis cet automne.

Décidément, Citroën ne veut pas faire comme les autres. En mélangeant les genres, la marque redéfinit le segment des compactes. Ce crossover dévoile une présence marquée par sa face avant plus haute qu’une berline traditionnelle ; une assiette rehaussée à 15,6 cm de garde au sol ; des roues de SUV et une ligne de toit fuyante à la façon d’un coupé 4 portes.

Elle en impose plus que ses dimensions jetées sur le papier : 4,36 m de longueur pour 1,80 m de largeur et 1,52 m de hauteur. Grâce à son empattement étiré à 2,67 m, elle se révèle très accueillante et habitable.

350 km d’autonomie

C’est la première surprise qui nous attend à bord : une position de conduite de berline, mais un point de vue de SUV, légèrement surélevé. Largeur aux coudes et amplitude de réglages du volant et du siège permettent aux plus grands de trouver une excellente posture. Sans oublier la sellerie « Advanced Confort », déjà vue dans le C5 Aircross ! Celle-ci apporte l’accueil ferme et le confort moelleux qui caractérisent ces mousses multi-densité de plusieurs épaisseurs. Une belle impression de qualité, avec des plastiques moussés en haut de la planche de bord et des habillages de portières.

Outre les classiques motorisations essence et diesel de 100 ch à 155 ch, en passant par 110 ch et 130 ch, Citroën a concocté une version électrique de 136 ch avec sa batterie de 50 kWh. De quoi assurer une autonomie de 350 km selon le cycle réaliste WLTP.

À partir de 35 600 €.

Lire aussi : Citroën fait « Ami-Ami » avec nous

Citroën C5 Aircross Hybrid 225, c’est la watt que je préfère

En adoptant une motorisation hybride rechargeable de 225 ch, le SUV au double chevron fait parler les watts qui mettent en valeur son confort ouaté à nul autre pareil. Essai des watts et de la ouate.

Nous avions déjà été totalement emballés… dans la ouate, lors des essais du SUV de Citroën. Un confort dynamique que l’on doit principalement à deux éléments. D’abord, les suspensions, équipées d’amortisseurs à butées hydrauliques progressives. Mais aussi les sièges, composés d’une mousse moelleuse multi-densité de 15 mm d’épaisseur, comme dans une literie haut de gamme.

On se sent comme chez soi dans la ouate, pour peu que l’on apprécie ce confort moelleux au maintien ferme. Sur route, sur les dos d’âne tout comme sur les pavés disjoints de nos cités médiévales, on se laisse bercer par la souplesse indolente des suspensions, taillées pour un confort au long cours. Un peu moins pour une conduite plus dynamique où les prises de roulis en courbe sont parfois trop marquées. Car quand on a la ouate, on a aussi les watts.

Rechargement sur l’inertie de la voiture

Avec 225 ch sous le pied droit, nous avons droit à une belle cavalerie très discrète. Jusqu’à 135 km/h et pendant une bonne cinquantaine de kilomètres, c’est le moteur électrique de 110 ch qui nous emmène comme sur un tapis volant, y compris dans les zones à faibles émissions interdites aux véhicules essence et diesel. À condition de ne pas enfoncer la pédale d’accélérateur comme une brute, ce à quoi cette C5 Aircross hybride rechargeable n’incite pas du tout.

Une fois épuisés les 13 200 watts de la batterie, le moteur 1.6 THP turbo essence de 180 ch prend le relais avec une discrétion absolue. Les transitions entre les différents modes de traction (thermique, hybride, électrique) sont d’une douceur étonnante. Cela grâce à sa boîte automatique à 8 rapports et embrayage pilotée, parfaitement calibrée. Car il faut souligner que ce C5 Aircross PHEV fonctionne en mode hybride « classique » la plupart du temps et que sa batterie n’est jamais totalement déchargée. Dès que vous levez le pied droit ou en descente, il se recharge sur l’inertie de la voiture. Résultats des courses : tout juste 5,0 l/100 km de consommation moyenne pour 225 ch et 32 g de CO2. Ce sont les watts dans la ouate que je préfère !

À partir de 39 950 €.

Lire aussi : Citroën C5 Aircross Hybrid, que reste-t-il aux autres ?

À découvrir également