Frame Brasserie

California dreamer
Frame Brasserie
Cuisine brasserie

Quand on voyage, on se dit souvent « il n’y a pas ça à Paris ». Un lieu dans lequel on se sent bien, où on pourrait rencontrer de nouveaux amis, avec une proposition de carte originale sans donner du steak frites à tout va. Et si cette nouveauté venait de Californie ? Ouvert sur l’extérieur, ce restaurant est synonyme de liberté et donne une dimension à la brasserie parisienne. Chez Frame, la cuisine est ouverte pour qu’on puisse regarder les plats se préparer, mettant en scène un jeune chef Andrew Wigger, un californien qui signe volontairement une cuisine West Coast. La différence se trouve aussi dans les ingrédients avec des associations sucré-salé et des influences mexicaines. Autre particularité qui change des brasseries parisiennes, tous les produits sont cultivés puis cueillis dans le potager de la brasserie, de quoi convaincre le client de l’origine des ingrédients. Des fourneaux sort alors, tout chaud, l’incontournable burger, mais aux saveurs revisitées, accompagné de dés d’avocat frits et d’une mayonnaise à la coriandre faite maison. Il y aussi des cuisses de grenouilles marinées et grillées à la sauce BBQ, des tacos de poisson, ceviche de cabillaud mariné à la tequila, sauce mangue, guacamole, chou de Napa ou encore, pour vous faire saliver, une entrecôte marinée au whisky et gambas grillées, sauce Sriracha. Tellement bon, on terminera par le She’s cake de Sephora Saada pour clôturer le repas. Ouvert tout au long de la journée, du petit-déjeuner au dîner, du tea-time au cocktail, en passant par le brunch du weekend, parions que vous allez aimer la Californie made in Paris sans forcément penser à Julien Clerc.

Carte : environ 30 €.

À découvrir également