Lazare Paris

Une signature qui ne laisse rien au hasard
Lazare Paris
Cuisine française

Le grand chef Éric Fréchon a ouvert un lieu qui lui est cher, « un lieu de vie où règne l’amour du bon”. Un endroit de passage, où les chefs portent plus fréquemment un sifflet pour donner le signal du départ. Telle une brasserie de gare où tout s’agite du matin au soir, il règne ici une organisation sans faille où le timing n’est pas pris à la légère. Les tableaux d’ardoise invitent même à la détente avec des « À l’heure » mentionnés à côté des plats, qui rassurent le client pressé. Le cadre est d’ailleurs tellement sympa qu’on louperait bien son train en lisant son journal. C’est aussi le thème fort du restaurant. On pourrait presque penser qu’Éric Fréchon désirait monter son organe de presse, quand, à défaut, il restaure les pressés du voyage.

La carte du petit déj’ s’appelle justement « La Matinale », comme en radio ou en télé, il est lui-même le « Directeur de la Rédaction », les entrées composent « l’Édito », les plats du jours sont des « petites annonces de la semaine », on se laissera tenter par des « dernières minutes sucrées » si on vient entre 15 et 18 h, on vous servira les « Actuali-thés ». Bien vu et surtout très bon. Authentique et généreux, quasi familial. C’est sûr, si on se rend à la gare sans prendre le train, ce ne sera pas, cette fois, à cause d’une grève !

Carte : environ 20 €.

À découvrir également