Coups de cœur

Voici une sélection de nouveautés qui nous ont tapé dans l’œil.
On les partage avec vous.

Quelques idées cadeaux pour la Saint-Valentin

MUST HAVE

Le cuir parfait

Il traverse les âges, indémodable, il est le blouson favori des stars du rock, symbole de l’esprit rebelle. Les fashionistas l’ont très vite adopté et en ont fait un objet iconique de la pop culture. Oui, on parle bien ici du Perfecto, de quoi d’autre ? Alice Balas a décidé de s’en emparer pour créer un vêtement unique. Dans son « studio/boutique » en plein cœur du Marais, elle propose un Perfecto semi-sur mesure ou sur mesure, avec la promesse de ne jamais présenter deux pièces identiques. La veste s’adapte à celui ou celle qui le porte. Toute la collection se compose donc de blousons numérotés, fabriqués par des artisans français. Il ne vous restera plus qu’à vous demander quel est votre numéro fétiche. MA
Alice Balas.
6, rue Charles-François Dupuis, 75003 Paris.
www.alicebalas.com

 

BleuBLEU TENDRE

Le sel de l’enfance chez Hermès

Créé en 2004 par Jean-Claude Ellena, Eau des Merveilles est, dixit son créateur, « le parfum de l’enchantement. Un bois tendre au féminin surprenant et magique ». Ce conte olfactif, basé sur la réminiscence, s’enrichit avec Christine Nagel de la couleur bleue. Un bleu volontiers azur et pâle, qui puise son inspiration dans le regard d’un enfant dont les yeux s’ouvrent sur le monde. Dans le cas présent, sur « les galets mouillés par la mer ». Le boisé devient minéral (les embruns), réchauffé par le patchouli (la mémoire). Une nouvelle effervescence sur le territoire d’Hermès, la poésie, répondant au joli nom d’Eau des Merveilles bleue. EV

 

CoupleCOUPLE

Au Royal Monceau-Raffles Paris, une Saint-Valentin en or

Le 14 février, le palace vous invite à passer une soirée inoubliable. Après la projection du film Jackie au Katara, le cinéma privé de l’établissement, les amoureux prendront un apéritif en tête à tête au Bar Long de l’hôtel (170 euros pour deux). Ceux qui souhaitent découvrir la cuisine fusion du chef Nobu pourront s’installer au Matsuhisa et tester le menu dégustation Omakase (440 euros pour deux). Enfin, pour une nuit sous le signe du romantisme, un dîner privatif sera organisé dans l’une des luxueuses chambres de l’hôtel (790 euros pour deux, incluant le petit déjeuner et la bouteille de champagne). Petit plus : un couple aura la chance de remporter un bracelet Piaget en or 18 carats, diamants et saphirs.OSJ
Royal Monceau-Raffles Paris.
37, avenue Hoche, 75008 Paris.

 

rubanRUBAN

Chanel avant Léonard Cohen

Paul Morand, Louise de Vilmorin, Pierre Galante, Edmonde Charles-Roux, tous ont édifié la légende de Gabrielle Chanel à partir de ses propos. Peu importe que l’histoire soit réelle ou fantasmée, c’est celle de la construction d’une vie et d’un style. La nouvelle collection de Chanel Joaillerie, « Coco avant Chanel », se base sur l’abbaye d’Aubazine, couvent et orphelinat où Gabrielle aurait passé presque sept ans. Une abbaye cistercienne en Corrèze, dont les lignes épurées et les couleurs neutres auraient façonné le style de la créatrice. Parmi les onze parures présentées, qui font la part belle au ruban joaillier et à la dentelle stylisée, ce collier « Suzanne » en or blanc 18 carats, dix rarissimes saphirs de Padparadscha de taille ovale (28,02 carats), dix-sept pierres de lune taille cabochon et 1 054 diamants taille brillant (25,45 carats). « Suzanne takes you down to her place near the river »… de diamants. En l’occurrence, il s’agit ici de la comédienne Suzanne Orlandi, première cliente de Gabrielle, qui l’initiera aux codes de la société de la Belle Époque. EV

 

À découvrir également