Jade Genin

Dans les pas de son père, Jade Genin ouvre sa chocolaterie à Paris

À 30 ans, Jade Genin devient la femme chocolat. Après avoir baigné toute son enfance dans l’univers gourmand de son père, Jacques Genin, elle lance sa première chocolaterie éponyme à Paris, près de l’Opéra.

Lola Bondu

Patineuse, avocate et désormais cheffe chocolatière : Jade Genin multiplie les potentiels et les explore à fond. Avec son dernier projet, elle retrouve les saveurs de son enfance et perpétue la passion de son père.

À travers sa première boutique de chocolats, Jade Genin nous reconnecte aussi à notre enfant intérieur, en misant sur le chocolat au lait, qui est selon elle « la madeleine de Proust universelle, tout autant gourmandise que réconfort. À ce titre, il mérite une place de premier rang ».

Un écrin de transparence

Du fer forgé, des bandeaux de marbres, des vitres en anses de panier : la façade de la chocolaterie, très épurée, s’apparente à un écrin luxueux. De la même manière, l’intérieur de la boutique fait preuve d’un grand minimalisme, entre blanc et dorures. À travers la devanture, on ne voit donc qu’eux : les chocolats, noirs et bruns, sont visibles aux premiers coup d’œil lors de nos flâneries.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jade Genin (@jade.genin)


Avant de pousser la porte, bifurquez un peu plus loin, rue Danielle-Casanova, où se trouve une autre entrée, du côté de l’atelier de fabrication. Les grandes baies vitrées permettent de découvrir chaque étape précédant la naissance des bonbons de chocolat ; de quoi attiser la gourmandise et connaître les secrets de fabrication de ces petites douceurs, en toute transparence !

Bye bye les additifs, bonjour le vrai goût du chocolat

Derrière les vitrines de sa chocolaterie, Jade Genin fait la part belle à une composition simple et saine. On oublie les additifs, conservateurs et autres arômes : les ingrédients sont exclusivement naturels, au sourcing travaillé.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jade Genin (@jade.genin)

Même le sucre, habituellement surreprésenté, se fait discret ; voire est supprimé. Pour un chocolat responsable et plus léger, la cheffe mise également sur un usage parcimonieux et raisonné des produits d’origine animale.

Si vous deviez choisir qu’une seule création à goûter, testez sans hésiter sa marque signature : des chocolats en forme de la pointe de l’obélisque de la Concorde, nichés dans un écrin doré ; comme une ode à Paris.


Jade Genin, 33 avenue de l’Opéra, 75002 Paris. Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h et de 10h à 19h30 les samedis et dimanche. jadegenin.fr

Photo de Une : Malthusian Belt

Lire aussi : Bio, écolo, durable et même végan, le chocolat se réinvente

Partager cet article

A lire aussi