Infrarouge / Editorial  / Destination l’invisible !

Destination l’invisible !

Si les voitures s’apprêtent à nous piloter elles-mêmes, au moins disposons-nous encore du choix de la destination : salles obscures, musées, fondations, galeries ou autres temples de la consommation, rendus chatoyants par la beauté et la qualité des produits proposés. À défaut de tenir un volant, vous saisirez avec légèreté dans ces pages les idées et bonnes adresses, celles qui nous enchantent, toutes portes ouvertes sur le présent que « fracasse la barbarie », écrit Salman Rushdie. C’est que ce monde d’apparences, monde qui constitue notre réalité, prend profondeur et relief dans l’invisible, le cœur des hommes, que nous sondons en interviews comme une simple pierre jetée dans un puits. Le journaliste, ici, n’a d’autre ambition que de se promener sur la grève, précisément là où le vaste océan des images vient lécher la plage du monde sensible. Et s’il réussit son boulot, la séduction, l’empathie, la courtoisie, l’humour, le beau et le bon… se répandront à la surface des pages. Avec le désir affirmé d’être aussi léger qu’une plume, le titre arpentera ici aussi le territoire noctambule pour saisir l’esprit des créatures de la nuit. Afin de vous donner davantage encore matière à vivre, à sourire, à rencontres. Il n’y a guère plus plaisant comme métier que de livrer des adresses qui ouvrent sur l’invisible.

À découvrir également