Une odyssée olfactive pour les 60 ans de Diptyque

Infrarouge / Lifestyle  / Beauté  / Une odyssée olfactive pour les 60 ans de Diptyque

Une odyssée olfactive pour les 60 ans de Diptyque

À l’occasion des 60 ans de la maison de parfum Diptyque, on plonge dans un voyage immobile et olfactif, des rives de la Méditerranée jusqu’au Japon.

Quand un matin d’été, ils ont quitté Paris à bord de leur 2CV, les fondateurs de Diptyque n’imaginaient pas que leur boutique fourre-tout de Maubert deviendrait un jour le kilomètre zéro de l’art olfactif. 60 ans plus tard, Diptyque résonne dans le monde entier comme une invitation à une odyssée olfactive enchantée.

Là, la maison de parfum reprend la route que Christiane Montadre, Yves Coueslant et Desmond Knox-Leet ont parcouru et la prolongent jusqu’à leur pays rêvé, le Japon. Puisque Paris est le kilomètre zéro de ce voyage, il était normal qu’elle en ait l’odeur. Olivia Giacobetti a mis son air, celui de ses pavés, de ses librairies dans la bougie joliment nostalgique 34 bld Saint Germain.

De Paris à Kyoto

Passer par Venise était inévitable, mais c’est loin de la place Saint-Marc que Cécile Matton a posé ses mouillettes. Elle a pris un vaporetto vers ces jardins de la lagune qui inspirent tant par leur secret tant trois flacons de voyage. Un retour au Mont Pélion s’imposait. Olivier Pescheux , à qui on doit le parfum Orphéon, a saisi les effluves d’immortelle, de figuier et de cyprès de ce paysage sauvage des Dieux et les entremêlent dans un palet que l’on cachera dans l’intimité des tiroirs secrets.

Ils adoraient Alep, ils sont à Byblos. Les odeurs des souks fument dans une bougie levantine à l’essence de cardamome signée Fabrice Pellegrin. Kyoto était leur rêve. Alexandra Carlin l’incarne dans un parfum d’encens, de rose turque et de vétiver sur fond d’un accord betterave très évocateur.

En route vers d’autres horizons artistiques

Mais il fallait voir encore plus loin, se projeter sur d’autres routes artistiques. Diptyque a alors demandé à 5 artistes internationaux d’emballer ces traversées olfactives de créations exclusives. Le Malgache Joël Andrianomearisoa a imaginé un livre peinture de 34 pages/panneaux. Le sculpteur belge Johan Creten a modelé un bronze qui symbolise la fragilité. La Sud-Africaine Zoe Paul revisite les reliques orthodoxes. Le Japonais Hiroshi Sugimoto conceptualise le lien parfait entre art et nature et le couturier Rabih Kayrouz travaille pour la première fois la céramique dans trois figurines rangées, comme au Liban, dans un coffret de cèdre.

Pour rendre ses créations encore plus marquantes, Diptyque a demandé à Jérôme Sans, le fondateur du Palais de Tokyo, d’être le curateur de l’exposition Voyages immobiles.

Exposition Voyages immobiles, du 10 septembre au 24 octobre. Galerie de la Poste du Louvre, 52 rue du Louvre, 75001 Paris.

Lire aussi : Parfums : les 10 classiques de demain

À découvrir également