Infrarouge / Culture  / Cinéma  / Envie de se faire des films

Envie de se faire des films

Retour chez ma mère
C’est le film qui va forcément mettre tout le monde d’accord. Les situations les plus évidentes, dépeintes avec humour, rencontrent la plupart du temps l’unanimité du public. Quand il s’agit de la famille, le pari est gagné d’avance. À travers le personnage d’Alexandra Lamy, il est question de vivre un cauchemar que l’on ne souhaite à personne : revenir vivre chez ses parents quelques décennies après s’être envolée du nid. Car le nid ne change pas, mais l’éternel ado si ; en devenant adulte, il a aussi pris ses distances avec le modèle familial en adoptant le sien propre, souvent bien différent. Choc des cultures, conflit de générations, tout est dit, avec humour bien entendu. On y va pour cet irrésistible duo Lamy-Balasko.
D’Eric Lavaine. Avec Alexandra Lamy, Josiane Balasko, Mathilde Seigner, Philippe Lefebvre, Jérôme Commandeur, Cécile Rebboah et la participation de Didier Flamand. Durée : 1 h 30 mn. Sortie le 1er juin 2016.

3Le voyage de Fanny
Inspiré par l’histoire vraie de Fanny Ben-Ami, qui a écrit Le Journal de Fanny, le troisième long métrage de Lola Doillon raconte comment des enfants malins et débrouillards vont tenter un périple délicat pour rejoindre la frontière suisse dans une France occupée. Une histoire sur l’apprentissage de l’indépendance, l’amitié, la liberté et la peur de devenir orphelin, vue par des yeux d’enfants livrés à eux-mêmes. Fanny, cachée avec ses deux petites sœurs dans un foyer, doit fuir. Elle prend avec assurance la tête d’un groupe de huit enfants et c’est à travers leur expérience que le spectateur va vivre la guerre d’un point de vue rarement raconté : celui d’une fillette de douze ans.
De Lola Doillon, avec Léonie Souchaud, Fantine Harduin, Cécile de France, Stéphane de Groodt. Durée : 1 h 34 mn. Sortie le 18 mai 2016.

2Boulevard
Vit-on vraiment ce que l’on souhaite ? Sommes-nous sincères dans nos choix les plus intimes ? Ces deux questions résument l’histoire de Nolan, un homme à la vie bien tranquille, qu’il a choisie au départ mais qu’il semble subir maintenant depuis trop longtemps, sans pourtant s’en plaindre. Un jour, sa rencontre avec un homme beaucoup plus jeune lui fait réaliser que la relation qu’il entretient avec son épouse n’est pas satisfaisante. En faisant silence sur une partie de ses désirs profonds, il avait renié ce qu’il était. Dans Boulevard, tout le monde peut se retrouver dans les sentiments évoqués à l’écran.
De Dito Montiel avec Robin Williams, Kathy Baker, Roberto Aguire, Bob Odenkirk. Durée : 1 h 24 mn. Sortie le 18 mai 2016.

4TOUT, TOUT DE SUITE
Cela fait dix ans déjà qu’Ilan Halimi est mort, après vingt-quatre jours d’atroces souffrances, kidnappé par une bande d’ignorants incultes, ensevelis dans l’engrenage de la barbarie. Avec une approche très différente de celle d’Alexandre Arcady, Richard Berry a co-écrit le film avec l’auteur de L’Appât, Morgan Sportès. Ils ont voulu montrer l’horreur sans sentimentalisme, davantage comme un reportage. Le spectateur connaît les faits, les images serviraient à une prise de conscience de l’intérieur. « J’ai filmé tous ceux qui ont trempé dans l’affaire après leur arrestation et leurs interrogatoires m’ont permis de leur faire dire ce que je ne pouvais pas montrer.  « Avec le gang des barbares, on est dans le degré zéro du gangstérisme ». Grâce aux transcriptions des conversations téléphoniques, on retrouve des dialogues aberrants d’ineptie « que je n’aurais pas pu inventer », explique-t-il. Voilà une tragédie de l’ignorance et du vide intellectuel abyssal qui conduisent aux pires fantasmes et à la barbarie.
De Richard Berry. Avec Marc Ruchmann, Steve Achiepo, Romane Rauss, Richard Berry. Durée : 1 h 51 mn. Sortie le 11 mai 2016.

À découvrir également