Les expos à voir en mai 2022

Infrarouge / Culture  / Les expos à voir en mai 2022

Les expos à voir en mai 2022

Parce qu’une œuvre d’art n’existe qu’à partir du moment où elle est regardée, voici notre sélection des expos les plus affriolantes.

La Romy éternelle

Elle fut la muse des plus grands cinéastes, qu’ils soient allemands, français, américains ou italiens. D’Otto Preminger à Claude Sautet, d’Orson Welles à Luchino Visconti, tous ont cherché à capter le mystère de sa beauté, de son charisme et de sa troublante fragilité.

40 ans après la disparition tragique de la comédienne à l’âge de 44 ans, cette exposition organisée à La Cinémathèque française nous la fait revivre à travers ses rôles, bien sûr, mais aussi ses textes ; ses interviews radio ou télé ; son journal… Sans compter les making-of de ses tournages les plus emblématiques, où l’on découvre une icône vibrante de l’amour de son métier, si sensuelle, si belle ; et toujours en quête d’absolu.

Romy Schneider, l’exposition, jusqu’au 31 juillet à la Cinémathèque française. Plein tarif : 12 €.

Mondes virtuels

S’inspirant de l’univers de l’écrivain Philip K. Dick, à qui l’on doit des romans comme Ubik, Confessions d’un barjo ou Le Maître du Haut Château, l’artiste canadienne Sabrina Ratté se plaît à bouleverser nos perceptions en nous plongeant, quelque part entre monde physique et univers virtuel, dans des paysages charnels et des architectures rêvées.

À la croisée des arts plastiques ; de la scénographie ; de la performance vidéo et de la musique, l’exposition prend la forme d’un voyage onirique mobilisant tous les sens, où le visiteur chemine non pas à côté des œuvres, mais en interaction constante avec elles. Couleurs électrisantes, volumes déstructurés, lumières fantasmagoriques… bienvenue dans l’ère des utopies numériques !

Aurae : la nouvelle expérience immersive, jusqu’au 10 juillet à la Gaîté lyrique. Plein tarif : 10 €.

À ne pas manquer : la guerre vue par les femmes

De la guerre d’Espagne à la première guerre civile libyenne, une centaine de tirages réalisés par huit des plus grandes photographes nous font survoler 75 ans d’affrontements. Tout autant passeuses d’images que témoins de la face cachée des événements, ces femmes reporters de guerre, dont trois seulement sont encore vivantes (Christine Spengler, Susan Meiselas et Carolyn Cole), ont contribué à forger notre représentation de ces conflits.

Au-delà de nous interroger sur la spécificité du regard féminin, et loin des stéréotypes de genre, cette formidable exposition nous aide à saisir au plus près le bruit et la fureur du monde.

Femmes photographes de guerre, jusqu’au 31 décembre 2022 au musée de la Libération de Paris. Plein tarif : 8 €.

Au-delà de nos frontières : une expo dantesque

À l’occasion du 700e anniversaire de la mort de Dante Alighieri, auteur de La Divine Comédie, l’exposition propose, en plus de manuscrits et de livres rares, des ouvrages hors du commun prêtés par d’autres institutions. Parmi les chefs-d’œuvre présentés se trouve une copie du fameux portrait de Dante réalisé par Sandro Botticelli en 1495.

À côté de cet événement, toujours à la Fondation, ne manquez pas de visiter la bibliotheca bodmeriana, considérée comme l’une des plus belles collections privées au monde, qui compte des centaines de papyrus, dont le plus vieil Évangile selon Jean ; des manuscrits médiévaux ; des manuscrits autographes de Goethe, Proust ou Newton ; mais aussi des imprimés rares dont un exemplaire de la Bible de Gutenberg.

La Fabrique de Dante, jusqu’au 28 août 2022 à la Fondation Martin Bodmer, Genève (Suisse). Plein tarif : 49 CHF.

Et aussi…

• Le Monde de Steve McCurry ; jusqu’au 29 mai au musée Maillol – Fondation Dina Virny (15 €)
• Enki Bilal : aux frontières de l’humain ; jusqu’au 13 juin au Musée de l’Homme (12 €)
• Love Brings Love : hommage à Alber Elbaz ; jusqu’au 10 juillet au Palais Galliera (14 €)
• Les jardins secrets de Théophile Alexandre Steinlen ; jusqu’au 10 juillet au château d’Auvers-sur-Oise (4,5 €)
• Sur la route des chefferies du Cameroun, du visible à l’invisible ; jusqu’au 17 juillet au musée du quai Branly (12 €)
• Autour du monde : la traversée des images, d’Albert Kahn à Curiosity ; jusqu’au 13 novembre au Musée départemental Albert-Kahn à Boulogne Billancourt (8 €).

Crédit photo de Une : Sabrina Ratté

Lire aussi : Culture : l’Hôtel de la Marine illumine la Concorde

À découvrir également