Horlogerie, l’appel du large

Infrarouge / Lifestyle  / Horlogerie, l’appel du large

Horlogerie, l’appel du large

Ces montres ont le pied marin. Elles ont la mer et le pont des navires pour terrain de jeu. Étanches pour les unes, elles ne craignent pas les embruns, en bronze pour les autres, elles se parent d’un design épuré et d’index luminescents pour lire l’heure même quand on n’y voit goutte. Elles sentent bon les voyages et l’air iodé.

 

Omega

Précieuse

Cette montre, née en 1957, a été développée à l’origine pour accompagner les plongeurs. Dans cette luxueuse variante contemporaine, la Seamaster semble faite pour fouler le pont d’une Goélette vintage. Son cadran se pare d’une fine feuille de malachite d’Afrique du Sud et sa lunette tournante et unidirectionnelle, hommage à son passé subaquatique, de céramique.

Omega Seamaster 300 Master Chronometer cadran malachite, 24 900 €.

Oris

Néo-rétro

Championne du rapport qualité-prix, la marque Oris surfe sur la vague du néo-vintage bien digéré. La Divers s’inspire d’un modèle des années 60. Au menu : index savamment rosis et poussoirs rétro. Cette nouvelle Sixty-Five s’offre une grande première, la fonction chronographe. Sa lunette tournante aux inserts d’aluminium s’habille du bronze de l’accastillage des voiliers anciens.

Oris Divers Sixty-Five Chronograph, 3 800 €.

Breitling

Ecol-eau

Ce chronographe est édité en commun avec Ocean Conservancy, une organisation qui agit pour la préservation des océans et la propreté des plages. Cette montre à mouvement de manufacture est fabriquée en série limitée à 1 000 exemplaires. Son bracelet NATO en satin Econyl résiste à l’eau de mer. Elle a forcément sa place à bord d’un voilier écolo à empreinte carbone neutre.

Breitling Superocean Heritage Chronograph 44 Ocean Conservancy, 7 300 €.

Tudor

Métallique

Les montres Tudor ont longuement foulé le pont des bateaux de guerre. La marque a notamment livré des garde-temps à la Marine nationale française dans les années 70. Leurs aiguilles angulaires, surnommées « Snowflakes », sont assez similaires à celles de la Black Bay Bleu d’aujourd’hui au bracelet en acier. Sa couronne proéminente rend pour sa part hommage aux premières montres de plongée maison.

Tudor Black Bay Bleu, 3 510 €.

Bell & Ross

Patinée

Cette plongeuse célèbre les hommes qui ont écrit les premières pages de l’exploration sous-marine moderne. Un scaphandrier des années 40 est gravé sur son fond. Son boîtier est habillé de bronze, le matériau utilisé pour les casques des premiers plongeurs. La patine dont il se couvrira au fil des ans, entre brun rougeâtre et vert-de-gris, lui donnera une teinte unique.

Bell & Ross BR 03-92 Diver Green Bronze, 3 900 €.

Jaeger-LeCoultre

Design

Cette famille, relancée en 2018, revisite les lignes de la Polaris Memovox historique, née en 1968. Aussi sportive qu’élégante, cette nouvelle variante semble parfaite pour monter à bord d’un monocoque Wally super design. Son cadran très travaillé arbore trois finitions concentriques : soleillée au centre, grainée sur la partie extérieure et opaline pour le rehaut.

Jaeger-LeCoultre Polaris Memovox, 12 900 €.

À découvrir également