Comme un roi chez le prince de Santorin

Infrarouge / Lifestyle  / Evasion  / Comme un roi chez le prince de Santorin

Comme un roi chez le prince de Santorin

Sur l’île mythique des Cyclades grecques, plusieurs hôtels de rêve offrent un confort et un panorama uniques. Piloté par un manager de 34 ans également aux commandes de l’entreprise familiale, l’hôtel Canaves Oia Suites est l’un des plus extraordinaires.

Il faut aller une fois dans sa vie à Santorin. Cette île est l’une des plus belles des Cyclades grecques. Elle est aussi unique. Elle doit notamment sa réputation à deux petites villes, Oía et Thira, accrochées en haut de vertigineuses falaises volcaniques qui surplombent la mer, face à un coucher de soleil légendaire.

Choc visuel garanti lorsque l’on arrive en bateau. Notre ferry de la compagnie Blue Star longe pendant de longues minutes ce paysage spectaculaire avant d’arriver à destination. Mer d’un bleu d’encre, falaises anthracite coiffées de grappes de maisons blanches emboîtées les unes dans les autres, le tout sous un ciel azuré : les passagers du bateau s’agglutinent sur les différents ponts pour immortaliser ce décor de carte postale. Le port de Santorin apparaît alors. On peine à croire que cette minuscule enclave artificielle, blottie au pied de ces murailles sombres, peut accueillir de si gros bateaux.

L’impression visuelle est trompeuse : vu de près, il est bien plus grand qu’il n’y paraît. Les navires s’y succèdent pour embarquer et débarquer sans difficulté voitures et visiteurs. Un peu en arrière, notre chauffeur nous attend, vêtu du même blanc que le van Mercedes vers lequel il nous guide. Nous empruntons une route étroite qui serpente à flanc de falaise. La pente est raide, mais le trafic, densifié par chaque arrivée de bateau, s’écoule sans difficulté majeure. Et la vue inouïe mobilise toute notre attention.

L’hôtel Canaves Oia Suites

Le bonheur n’est pas loin. 40 minutes plus tard, nous entrons dans Oía, à la pointe nord de l’île. Notre destination pour trois jours : l’hotel Canaves Oia Suites. Qui n’a pas rêvé, en feuilletant des revues de voyage, de séjourner dans l’un de ces nombreux établissements de Santorin qui proposent des chambres immaculées tournées vers la mer, avec une piscine privée couleur turquoise sur leur terrasse ?

Entrer dans ce lieu, c’est un peu devenir acteur de l’un de ces reportages. Il n’est pas si fréquent que la réalité soit plus impressionnante que des photos de magazine. C’est ce que nous ressentons immédiatement. Comme d’autres établissements d’Oía, cet hôtel est composé d’un assemblage de petites villas toutes différentes, orientées vers la mer et reliées par de petits escaliers qui zigzaguent entre les murs blancs.

Chacune d’entre elle est un concentré de luxe. Notre villa de deux étages dispose, par exemple, d’un couloir de nage à débordement de 12 mètres et d’un Jacuzzi sur la terrasse, au premier étage. On comprend pourquoi de nombreux acteurs et têtes couronnées se sont succédé ici. À l’intérieur, peinture blanche, meubles minimalistes et marbre au sol donnent un sentiment de fraîcheur. À l’extérieur, la vue à 180 degrés, qui embrasse une partie du village, la mer et les petites îles de l’archipel de Santorin, est envoûtante. Pas étonnant que les occupants passent la première journée de leur séjour dans ce cocon à ciel ouvert.

Piscine avec vue

« L’attraction numéro un de l’île, c’est la piscine et la vue », affirme Markos Chaidemenos, le directeur général du Groupe Canaves Oia, Luxury Hotels in Santorini, propriétaire du Canaves Oia Suites, que nous rencontrons autour d’un petit déjeuner. Barbe soignée et silhouette mince, ce jeune homme de 34 ans a pris la relève de ses parents il y a une dizaine d’années, alors qu’il n’avait que 22 ans, avec son frère cadet Alexandros.

L’histoire débute en 1980 quand leur père hérite de deux caves où l’on faisait autrefois du vin (des canaves en grec). « Ma mère a eu l’idée de faire un petit hôtel de deux chambres, raconte Markos. À cette époque, il y avait très peu d’établissements. Les touristes allaient surtout dans une autre partie de l’île. » Le jeune patron prend très vite une décision : aller vers le haut de gamme. « J’étais convaincu que les gens voulaient aller dans des lieux plus élégants. Je me suis battu plusieurs fois avec mes parents, car ils n’étaient pas d’accord avec cette stratégie. J’ai même quitté l’entreprise trois fois. À la fin, ils m’ont rappelé en me disant : “D’accord, essayons !” On l’a fait et ils ont pu voir que cela marchait. »

L’hôtel Canaves Oia Epitome

Au fil des années, le groupe se développe, participant activement dans son domaine à l’attractivité d’Oía. Ils se composent aujourd’hui de quatre établissements, tous situés dans la ville ou à proximité immédiate. Dernier projet en date : le Canaves Oia Epitome. Ce cinq étoiles a été ouvert en 2018 sur un emplacement différent : il a été bâti en contrebas d’Oía, sur un terrain acquis à très bas prix par le père de Markos plusieurs années auparavant.

L’endroit est idéal pour observer les célèbres sunsets de Santorin. Ici, pas de peinture blanche. Les murs d’enceinte, le bâtiment principal et les villas sont construits en pierres locales volcaniques. À 400 mètres du village, c’est une autre façon, plus moderne, mais aussi plus tournée vers le bien-être, de séjourner dans l’île.

Fait nouveau, les familles ont leur place sur ce terrain plat, donc sans risque pour les enfants. « Nous y ouvrirons un kid’s club en 2022, ce sera le premier de Santorin », se félicite Markos Chaidemenos, qui veut accroître sensiblement la taille de l’Epitome. Une vingtaine de villas, une immense piscine et le plus grand spa local seront également inaugurés l’an prochain.

Visite de vignobles et cours de yoga face à la mer

La crise du covid-19 n’a donc pas refroidi les ardeurs de cet entrepreneur. « Certes, cette crise a été dure pour l’industrie du voyage, mais, comme nous sommes propriétaires, nous n’avons pas eu de terrains à payer quand nous avons été contraints de fermer, explique le directeur général. Et nous avons mis un point d’honneur à aider nos clients en les remboursant. »

Signe de reprise, les Américains (60 % du chiffre d’affaires) reviennent petit à petit. « Ils adorent vraiment l’île, poursuit le jeune homme. Cependant, nous ne voulons pas mettre tous nos œufs dans le même panier. Nous avons commencé à prospecter les clientèles allemandes, anglaises ou chinoises. Maintenant, nous voulons faire venir les Français. »

Pour convaincre ces derniers, l’hôtelier multiplie les atouts : une gastronomie créative et raffinée qui flirte avec les étoiles, des activités tendance, comme des cours de yoga face à la mer ou la visite de l’un des 18 vignobles de Santorin, sans compter des croisières de toute sorte. Le groupe dispose également de sa propre compagnie de catamarans, dont l’activité principale est de naviguer chaque soir face au coucher de soleil. What else ?

Hôtel Canaves Oia Suites et Hôtel Canaves Oia Epitome, 847 02 Oía, Santorini.
Tél. : +30 22860 71453. canaves.com/canaves-oia-suites canaves.com/canaves-oia-epitome

Lire aussi : 48 heures à Paros et Antiparos

À découvrir également