Culture : l’Hôtel de la Marine illumine la Concorde

Infrarouge / Culture  / Culture : l’Hôtel de la Marine illumine la Concorde

Culture : l’Hôtel de la Marine illumine la Concorde

Après quatre années de travaux de restauration, l’Hôtel de la Marine se dévoile au public et fait de la place de la Concorde le porte-drapeau de l’excellence française.

En 1758, Louis XV commande à son premier architecte Ange-Jacques Gabriel deux façades identiques sur la place qui porte son nom. À l’ouest, l’imposant bâtiment est destiné à l’hôtel des Monnaies ; à l’est, son jumeau accueille l’hôtel du Garde-Meuble, en charge de la gestion du mobilier et des objets d’art ornant les demeures royales.

Excellence française

Sur la vaste place qui deviendra la Concorde, le double bâtiment fait un effet « wahou ». Personne ne s’imagine alors que deux siècles et demi plus tard, ces deux colosses porteraient haut les couleurs de l’excellence française.

L’hôtel des Monnaies, désormais Crillon, est devenu, en 2018, le vingt-cinquième palace français après plusieurs années de travaux. L’hôtel du Garde-Meuble, devenu entre-temps le siège de l’état-major de la Marine avant que celui-ci ne migre à Balard, a pris un peu de retard.

Mais c’était reculer pour mieux sauter. Après quatre ans d’un chantier colossal (une ardoise à 132 millions d’euros), le chef-d’œuvre d’Ange-Jacques Gabriel connaît une troisième vie : l’hôtel de la Marine. Un espace dédié à l’histoire, au commerce et à la gastronomie.

Redécouvrir le bâtiment

« Jusqu’à présent, l’hôtel de la Marine était à peine ouvert au public au-delà des Journées européennes du patrimoine, explique Delphine Christophe du Centre des monuments nationaux et responsable du projet de restauration de l’hôtel de la Marine. Là, les visiteurs vont redécouvrir complètement le bâtiment, notamment les appartement de l’Intendant. »

Les appartements de l’Intendant ? Ceux des différents responsables de l’endroit, comme Pierre-Élisabeth de Fontanieu ou Marc-Antoine Thierry de Ville-d’Avray. Il a fallu sonder, décaper, éplucher, gommer et frotter cette merveille du XVIIIe siècle pour lui rendre le lustre d’antan tout en y ajoutant deux acquisitions, un commode et un bureau de garde-robe signés de l’ébéniste Jean-Henry Riesner.

L’Hôtel de la Marine, entre XVIIIe et XXIe siècle

Dans une volonté de faire le lieu entre le XVIIIe et le XXIe siècle, la cour, accessible par la place de la Concorde et la rue Royale, scintille d’un tapis lumineux constitué de faisceaux d’éclairage à LED, insérés dans le pavage, alors qu’au dessus de la tête des visiteurs, une gigantesque verrière de 300 m2 créée par Hugh Dutton, couvre désormais l’ensemble.

Vous l’aurez compris, l’hôtel de la Marine est un endroit hors norme qui incite à la découverte, à la flânerie, mais aussi à la gastronomie et au boulot quotidien. Deux espaces sont consacrés au palais : un restaurant dont la carte a été confiée au chef Jean-François Piège, et le café Lapérouse, à la fois café, cave à vins, chocolatier et glacier, le tout mis en scène par Cordelia de Castellane, directrice artistique de Dior.

6000 m2 sont quant à eux dévolus à la location pour des entreprises soucieuses d’opérer dans un écrin… royal. « Tout au long du projet, nous avons affirmé notre intention de faire de ce palais un monument habité : ce n’est pas un musée mais un monument », continue Delphine Christophe. Une riche librairie vient compléter l’ensemble tandis que la collection Al Thani fera office d’exposition inaugurale. Embarquement immédiat !

Hôtel de la Marine, 2 place de la Concorde, 75008 Paris.

Lire aussi : Bourse de Commerce : François Pinault is back !

À découvrir également