Interview : Tu préfères quoi ?

Infrarouge / Lifestyle  / Shopping  / Bijoux  / Interview : Tu préfères quoi ?

Interview : Tu préfères quoi ?

Dans son concept-store Mad Lords, nous avons rencontré Serge Muller, créateur de bijoux, et nous l’avons « soumis à la question » ! Ici, point de torture, rassurez-vous, mais un interrogatoire cocasse sur le modèle :  Et toi, qu’est-ce que tu préfères ?

 

Et toi, qu’est-ce que tu préfères : être tatoué ou non ?

Le tatouage est un art millénaire. À certaines périodes de l’histoire, il a fait figure de signe d’asservissement. Lorsqu’il constitue au contraire un choix individuel et qu’il intègre une composante artistique, il est un symbole de liberté et, parfois, d’appartenance à une tribu choisie. Sous cette dernière forme, nous préférons le tatouage à son absence.

Cheveux longs à la Kurt Cobain ou cheveux courts à la Freddie Mercury ?

Les cheveux longs ont souvent été un symbole de force, comme en atteste la légende de Samson trahi par Dalila. Cette force est justement celle qui est indispensable pour bâtir un projet aussi ambitieux que Mad Lords. Kurt plutôt que Freddie donc, même si nous avons trouvé que Bohemian Rhapsody est un monument du cinéma.

Collier ou bague ?

Pourquoi choisir ? L’un est visible à chaque instant, l’autre est un signe qu’on a l’option de pouvoir dissimuler.

Virtuel ou réalité ?

Nous sommes à la recherche de toujours plus d’authenticité. Cette recherche se traduit aussi bien dans nos choix de créateurs, de bijoux, de matériaux, que dans la dimension lifestyle que nous articulons au sein de notre concept-store de la rue Saint-Honoré. Le réel est donc l’univers dans lequel nous vivons. Le virtuel est un moyen de refléter la réalité. Cela doit être fait sans complaisance ni faux-semblant.

Plutôt rock ou pop ?

La musique fait partie de notre environnement. Nous l’aimons sous toutes ses formes. Elle est profondément imbriquée dans notre quotidien.

Agir ou penser ?

La pensée précède l’action. L’action sans pensée est comme un animal sans tête. Autrement dit, c’est une exécution sans stratégie.

Être mode ou être soi-même ?

La mode est une tendance esthétique de court terme. Sans y être insensibles, nous sommes attachés à une libre expression de ce que nous sommes : indépendants.

Plutôt Festival de Cannes ou Mostra de Venise ?

La Mostra est le symbole de l’origine du cinéma et de son lien avec l’art contemporain. Cependant, dès sa première édition, elle a été fortement influencée par le fascisme italien. Au contraire, le Festival de cannes a été fondé par Jean Zay, un ministre de l’Éducation et des Beaux-arts. Il fut résistant et, à ce titre, assassiné par la milice. Nous avons une nette préférence pour un projet porté par un résistant plutôt que par un dirigeant facho.

Robe longue ou courte pour défiler sur le tapis rouge ?

Ailleurs que sur le tapis rouge, quoi qu’il en soit.

Noir ou blanc ?

Nous privilégions la couleur, symbole de la vie. Le noir et blanc, seulement lorsqu’il est utilisé au cinéma.

Pour finir, qu’est-ce que la mode ?

C’est un choix. Celui de chacun. Être soi-même, mais ne pas être sourd au reste du monde. Certains préfèrent se faire imposer leur image par d’autres. Parfois, ceux-là ont un talent exceptionnel. D’autres fois, ils reproduisent ce que d’autres ont inventé avant eux. Être soi-même, c’est arbitrer entre ces différentes offres. Être soi-même, c’est ne jamais subir. Ni un rejet absolu, ni une absorbation sans tri.

Son actu

Son concept-store Mad Lords, créé avec sa femme Caroline, se situe rue Saint-Honoré, dans le Ier arrondissement de Paris. Dès l’entrée, on a littéralement envie de tout acheter. Le petit plus ? On adore la mascotte crocodile qui semble protéger les bijoux.

316, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Tél. : 01 45 25 08 31. madlords.com

À découvrir également