Julie de Bona

Révélée l’an dernier au cinéma dans Né quelque part au côté de Jamel Debbouze, elle était resplendissante dans la série Le Secret d’Elise sur TF1. Cette comédienne perce, à l’image de son regard bleu qui ne laisse personne indifférent. Ambassadrice de la marque de horlogère Baume & Mercier, elle tiendra le rôle principal dans Innocente, une nouvelle série événement sur France Télévisions.

Qui êtes-vous ?
Malgré mes yeux clairs, j’ai un quart d’origine asiatique, qui ne se voit pas forcément au premier abord. Si mon grand-père n’avait pas rencontré ma grand-mère lors de la guerre d’Indochine, je ne serais pas là ! J’ai donc grandi avec deux cultures. Je suis un mélange de chaud et de froid, de pudeur et de discrétion, et je peux aussi être assez expansive par les origines italiennes de mon père.

Avec qui vous a-t-on déjà confondue ?
On m’a dit que je ressemblais à Sophie Marceau et aussi à Robin Wright… J’étais fière car j’adore ces actrices. On me prend souvent aussi pour la pharmacienne, l’hôtesse de l’air ou la boulangère du coin. Les gens m’ont déjà vue à la télé mais ils ne s’en rappellent pas.

Quel est votre truc contre le trac ?
Je travaille énormément en récitant mon texte 553 fois car j’ai toujours ce sentiment d’être une usurpatrice. J’ai également un petit toc : j’allume une bougie. Mas cela ne fait pas venir le texte non plus !

Quel est le film que vous avez le plus vu ?
La Vie est belle de Frank Capra. C’est un conte magique que j’aime beaucoup. Et aussi Love Actually, le vrai film pour midinettes.

Quel est le film que vous n’avez toujours pas vu ?
Dracula, un grand classique, ou La Dolce Vita…

Quel est le truc le plus fou que vous ayez fait pour décrocher un rôle ?
Pour un rôle de prostituée, et puisque je n’avais pas convaincu les fois précédentes, je suis allée rencontrer de vraies professionnelles et je suis arrivée sapée comme si je sortais du Bois, en tapant sur la cuisse du réalisateur et en lui demandant « ce que je lui faisais aujourd’hui ». Comme une pro, sans avoir froid aux yeux. Cela l’a fait rire et cela a marché.

Qu’est-ce qui vous fait rire jaune dans ce métier ?
Ce métier peut être injuste avec les actrices, car il y a beaucoup de talents mais une certaine mode met souvent en avant les mêmes, puis elles sont lâchées par ceux qui les ont encensées. Certains producteurs parlent aussi d’actrices qui ont cartonné en les reléguant à des places de débutantes. Cela manque de bienveillance.

Quel serait le rôle de composition aux antipodes de votre caractère ?
Une femme dans la totale séduction, machiavélique et manipulatrice. Quand j’observe ces femmes, je suis fascinée.

Une qualité que l’on vous reconnaît souvent ?
La spontanéité, qui peut aussi être un défaut.

Le défaut que l’on vous trouve parfois ?
Impulsive, je peux vite monter sur mes grands chevaux.

Quelle est l’erreur que vous ne commettriez pas deux fois ?
Tant que ce n’est pas signé, ne pas croire que c’est bon ! On m’a tellement fait de promesses de Gascon !

À qui « voleriez-vous » un brin de talent ?

À Kate Winslet, pour toutes ses façons d’interpréter les émotions, avec des nuances si justes, et pour son humanité qui transperce et embarque le spectateur.

À découvrir également