Infrarouge / Lifestyle  / Event  / La Folie Douce 25 ans de bonheur en altitude !

La Folie Douce 25 ans de bonheur en altitude !

Entre deux pistes, La Folie Douce Val d’Isère fait le bonheur des skieurs en quête de sensations fortes ! Cabaret, clubbing et bistronomie, ce concept unique célèbre la joie de vivre et la fête pour petits et grands. La saison reprend le 20 décembre prochain. Retour sur une success story à la française.

« On a un plan pour 2018, 2019 et 2020 assez impressionnant et, si vous me demandez quel sera le visage de la montagne en 2030, je connais déjà la réponse. Je n’ai qu’un mot en tête : “innovation”, “innovation”, “innovation”… » Comme un homme politique en campagne, Luc Reversade, 70 ans, annonce son programme dans un secteur qu’il connaît mieux que personne : la montagne. N’y voyez rien de présomptueux, le fondateur de La Folie Douce sait parfaitement de quoi il parle, lui qui a été le visionnaire des « nouveaux sports d’hiver », il y a plus de 30 ans. Tout a commencé dans la station chic et sportive de Val d’Isère. Cet autodidacte, fils d’instituteurs, fait ses armes dans l’hôtellerie et la restauration. Cependant, travailler pour les autres, ce n’est pas son truc, le jeune homme étant aussi curieux qu’ambitieux. Luc Reversade s’exile à Ibiza pour dix ans de fêtes et d’apprentissage sur le terrain, puis ouvre quelques hôtels dans le Vercors, « mais il pleuvait tout le temps, j’en avais marre », se souvient-il. Parallèlement, le jeune Luc prend la gestion de la plus grosse discothèque de tout l’Atlantique : La Grange, à Royan. Mais le monde de la nuit l’épuise… Fort de ses multiples expériences, il décide de revenir aux sources, à Val d’Isère, pour faire sa place et rachète « un petit refuge “pourri” » baptisé Les Tommeuses. Situé à 2 400 mètres, au niveau de la télécabine de la Daille, c’est ambiance Les Bronzés font du ski. « Il n’y avait que six tables, pas d’eau, pas de toilettes, je montais l’eau par les cabines et nous passions des heures et des heures à dégeler », nous raconte Luc Reversade, avec le sourire. Nous sommes en 1975, l’idée de La Folie Douce fait son chemin…

La fin des « sports d’hiver »

Aux Tommeuses, on vient se réchauffer entre deux pistes et casser la croûte. Derrière les fourneaux, « Momone », la maman de Luc, prépare avec amour les plats du jour que l’on déguste avec un bon vin chaud. Progressivement, le lieu s’agrandit : « À l’époque, on disait : je vais aux sports d’hiver… Tout ça est bien fini. Désormais, on part en vacances, donc le parcours client n’est plus le même. » Et ça, Luc le comprend très vite. La décennie 80 marque un tournant avec un changement de nom pour le restaurant Les Tommeuses, rebaptisé « La Folie Douce ». People, businessmen, sportifs de haut niveau, tout le monde réserve. Jean-Claude Killy y est même un habitué ! Parallèlement, Luc Reversade lance La Fruitière, une nouvelle table aujourd’hui réputée pour sa cuisine traditionnelle, revisitée en version bistronomique. Une douce folie vrombissante qui ne demande qu’à exploser. L’heure des changements a dès lors sonné : « Je me suis dit : maintenant, tu vas créer un concept qui s’appelle “La Folie Douce” avec spectacle, cabaret et show ! »

Cabaret, clubbing et gastronomie en altitude

Après des années de travaux, La Folie Douce des années 2000 est lancée (en 2007). À l’offre de restauration s’ajoute un tout nouveau concept : le cabaret électro et l’après-ski clubbing. Dancefloor en plein air, DJ perché au balcon du chalet, chanteurs, danseurs, cette fois, Luc a vu gros et compte bien devenir le nouveau roi de l’entertainment sur les pistes. Tous les jours, entre 12 et 17 heures, l’équipe de La Folie Douce met le feu avec un show unique et un DJ set vibrant où l’on vient se déchaîner, tout en buvant une coupe de champagne ou une bière. Pour réussir ce pari fou, Luc s’est entouré des meilleurs, à l’instar de Kely Starlight, le MC (Master of Ceremony) devenu la star des lieux. Avec sa voix puissante et son look extravagant, il prend place et monte sur les bars devant un public en transe : « Il y a un lâcher-prise, on sent que tout est possible, que l’on peut laisser son quotidien, ses soucis dans la télécabine. Quelle que soit la météo, nous serons toujours là, pour assurer le show et le décollage », déclare Kely. Un show inédit renouvelé chaque année : « Chaque saison, nous changeons les costumes, les chorégraphies, les thèmes. Pour les fêtes, nous allons présenter des danseurs aériens, c’est une nouveauté, inspirée des spectacles du Cirque du Soleil », ajoute Sergey Novikov, chorégraphe et costumier officiel de La Folie Douce.  Aujourd’hui, La Folie Douce Val d’Isère est devenue une machine de guerre bien huilée, comptant 110 salariés et intermittents du spectacle et un chiffre d’affaires avoisinant les 6 millions d’euros par saison et entre 4 et 5 millions d’euros par saison pour les franchisés. De plus en plus de jeunes sont attirés par cet univers, qui peut être aussi un tremplin, à l’instar d’Alison, DJette de 24 ans, qui travaillait dans la finance à Londres avant de rejoindre l’aventure Folie Douce pour sa première saison cette année : « J’ai entendu parler de La Folie Douce pour la première fois il y a dix ans, quand j’étais encore au lycée. Je me souviendrai toujours de l’enthousiasme de mes amis qui rentraient des sports d’hiver et m’en parlaient. Dès ma première rencontre avec Luc, le courant est passé. Luc est très jeune dans sa tête, il est créatif, inspiré et innove constamment. Il est généreux, aime s’entourer et mettre en avant la jeunesse. » Un concept aujourd’hui franchisé à Méribel, Megève, l’Alpe d’Huez et Val Thorens.

La Folie Douce du futur : toujours plus « perchée »

Depuis dix ans, Luc Reversade visite d’autres stations de ski pour prendre la température des nouvelles tendances et aménagements en montagne. « Il n’y a aucune station en Allemagne, en Italie, en Autriche, en Suisse ou aux USA que je ne connais pas », nous confie-t-il. Le groupe vient de signer un partenariat avec La Compagnie des Alpes, une délégation de service public qui gère les remontées mécaniques. C’est la première fois qu’un tel partenariat a lieu. L’objectif : changer le visage de la montagne dès 2018 avec un premier grand chantier, le lancement d’une toute nouvelle télécabine luxueuse de dix places, chauffée, éclairée et avec ambiance musicale qui vous amène directement sur le dancefloor.

De nouveaux services sont en préparation : la création de vestiaires avec toilettes et douches, d’une consigne pour laisser ses skis sur place et les reprendre le lendemain, un Kid’s Club avec cours de cuisine et école de danse. Mais la grande première, c’est le night show avec un spectacle de nuit, une fois par semaine. « La piste sera éclairée et il va y avoir un spectacle d’une heure, un peu inspiré de la cérémonie d’ouverture des JO d’hiver, avec des chorégraphies, beaucoup de mapping vidéo, un spectacle hallucinant ! Cela existe en Autriche, en Allemagne, mais on va faire mieux avec la French Touch », nous explique Luc Reversade.

Des étoiles dans les yeux, de l’insouciance et un brin de folie, il faut en avoir pour rêver à l’impossible et le réaliser. « J’ai 70 ans, de toute façon, je suis éternel. Tant que tu es bien et que tu es passionné, tu n’as pas de retraite à prendre. » Rendez-vous pour les fêtes de Noël…

La Folie Douce Méribel/Courchevel

Intermédiaire Burgin Saulire, 73550 Méribel. Tél. : 04 79 00 58 31.

La Folie Douce Val d’Isère/ Tignes

Télécabine de la Daille, 73150 Val d’Isère. Tél. : 04 79 06 21 08.

La Folie Douce Val Thorens

Piste Plein Sud, 73440 Val Thorens. Tél. : 04 79 00 04 27.

La Folie Douce L’Alpe d’Huez

Télésiège Marmotte, 38750 L’Alpe d’Huez. Tél. : 04 76 80 32 36.

La Folie Douce Megève/Saint-Gervais

Sommet du télésiège Mont-Joux, 74170 Saint-Gervais. Tél. : 04 50 58 99 67. lafoliedouce.com

À découvrir également