Infrarouge / Culture  / Cinéma  / La jeunesse qui fait aimer la rentrée

La jeunesse qui fait aimer la rentrée

Qu’ils soient physiciens, chanteurs, humoristes ou chefs pâtissiers, ces dix bûcheurs français brillent dans leur domaine et font figure de modèles. Zoom sur la jeunesse influente et talentueuse de la rentrée.

Thibault Duchemin : génie à l’écoute

Ingénieur

Né sans problème d’audition dans une famille de malentendants, cet excellent élève passe sa jeunesse à communiquer en langage des signes, qu’il considère comme sa langue maternelle. Après un passage à l’École des Ponts et à Berkeley, et pour répondre aux besoins de sa sœur et de ses parents qui, comme bien des malentendants, galèrent à suivre une conversation à plusieurs, le jeune homme crée « Ava » : une application de reconnaissance vocale qui retranscrit en temps réel les interventions de plusieurs participants à une discussion de groupe. Implanté à San Francisco, l’ingénieur, fort de 50 000 utilisateurs, prévoit de lancer dès la rentrée sa déclinaison française en version gratuite, pour 5 heures de traduction par mois.

Nina Métayer : surdouée du sucré

Gourmande

Découverte dans l’émission « Qui sera le prochain grand pâtissier ? » sur France 2, cette jeune Rochelaise a remporté le titre de « pâtissière de l’année 2017 » par le guide Gault & Millau. Après un passage au Meurice, sous la direction de Yannick Alléno, et à l’hôtel Raphaël, le chef Jean-François Piège la recrute en 2015 pour ravir les papilles sucrées de son Grand Restaurant. Le résultat ? Deux étoiles Michelin six mois plus tard ! Dès la rentrée, cet as des fourneaux continuera à se réinventer au Café Pouchkine, où elle évolue désormais en tant que « Chef créations sucrées Monde ».

Vincent Dedienne : comique quotidien

Décalé

Ses « bios interdites » des invités de l’émission « Le Supplément » ont fait les beaux jours de Canal+. Formé au théâtre classique, cet humoriste à la plume acérée a rejoint l’équipe de « Quotidien », sur TMC, il y a un an. En parallèle, il tient une chronique désopilante tous les jeudis matins sur France Inter, avant d’officier chaque soir sur les planches, avec son one-man-show S’il se passe quelque chose, lauréat du Molière de l’humour cette année. Histoire de boucler la boucle des médias, la 300e représentation de son spectacle, à partir du 1er octobre à l’Olympia, sera diffusée dans plus de 130 cinémas.

Soazig de la Moissonnière : portraitiste politique

Photo

Les clichés de l’arrivée théâtrale de Macron au Louvre, le portrait officiel du président adossé à son bureau ou les coulisses de son quinquennat sur Instagram : c’est elle ! Diplômée de l’EFET, l’école de photo de la rue Picpus, cette Parisienne pure souche s’intéresse d’abord aux sujets de rues, avant de suivre un peu par hasard les militants d’En Marche début 2016. Devenue photographe officielle du président, Soazig de la Moissonnière révolutionne le genre. Ses clichés d’une présidence en action, capturée comme à travers un œilleton, lui permettent de suivre Emmanuel Macron dans de nombreux déplacements et d’être régulièrement comparée à Pete Souza, le photographe d’Obama.

Elsa Dreisig : voix venue du froid

Opéra

À seulement 25 ans, la soprano franco-danoise, prix jeune soliste des radios francophones, révélation « artiste lyrique » aux Victoire de la Musique et gagnante du prestigieux concours Operalia a tout pour elle. Diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, cette fille de chanteurs, qui décidait à 17 ans de suivre la voie de ses parents, évolue aujourd’hui sur les plus grandes scènes. Après Micaëla dans Carmen, au festival d’Aix cet été, Elsa Dreisig multipliera les prises de rôles à Zurich et Berlin à la rentrée, avant un passage exclusif à Paris lors d’un concert très attendu au festival L’Instant Lyrique, début 2018.

Alice de Lencquesaing : actrice bouleversante

Cinéma

Il avait suffi d’une scène d’accouchement aussi courte que poignante dans Polisse pour que tout le monde la remarque. Avec plus de vingt films au compteur, dont les excellents Réparer les vivants et Frantz, la fille de Louis-Do de Lencquesaing emprunte un superbe chemin. En cette rentrée, c’est ironiquement en « fille de » qu’elle revient. Fille de François Damiens dans la charmante comédie Ôtez-moi d’un doute, le 30 août, fille d’Éric Elmosnino dans le plus noir Espèces menacées, le 13 septembre, avant de briller au théâtre La Pépinière dans la géniale pièce d’Alexis Michalik, Intra Muros, à partir du 14. Allez découvrir cette Alice qui fait des merveilles !

Pierre Deladonchamps : acteur césarisé

Acteur

Son visage sérieux vous est sûrement familier. En 2014, cet acteur formé au cours Florent perce dans L’Inconnu du lac, d’Alain Guiraudie, qui lui vaut de remporter le César du « meilleur espoir masculin ». Nommé ensuite au César du « meilleur acteur » pour Le Fils de Jean, de Philippe Lioret, il campera aux côtés de Céline Sallette le rôle d’un déserteur se travestissant en femme pour échapper à la Première Guerre mondiale dans Nos années folles (sortie le 13 septembre) d’André Téchiné, avant de nous faire rire dans Big Bang de Cécilia Rouaud en 2018, entouré de Vanessa Paradis et Camille Cottin.

Clara Blocman : délicate chef d’entreprise

Mode

Diplômée d’HEC en 2011, cette jeune Parisienne un peu lassée de l’image plantureuse des mannequins lingerie imagine « Ysé » : une marque de sous-vêtements gracieux, abordables et sans artifices, réservée aux petits bonnets. Le succès est immédiat et, du Bon Marché au Printemps, les points de vente se multiplient, au point que Clara décide d’étendre son offre à toutes les tailles de poitrine et aux maillots. Après avoir ouvert sa propre boutique en plein cœur du Marais, l’entrepreneuse, dont les modèles simplissimes et ultra bien coupés se sont arrachés tout l’été, remporte haut les ciseaux le titre d’inventrice de petite robe noire du maillot.

Hugo Marchand : danseur au firmament

Danse

Les étoiles de l’Opéra de Paris se suivent et ne se ressemblent pas. Cette grande liane de 1,92 mètre – taille rare pour un danseur classique –, qui a commencé la danse au conservatoire de Nantes à neuf ans, remporte tous les suffrages du public. À l’issue d’une représentation de La Sylphide au Japon, où il remplaçait un danseur blessé avant l’été, voilà Hugo Marchand devenu étoile. Aussitôt récompensé du prestigieux Prix Benois de la danse au théâtre du Bolchoï, ce surdoué du ballet montrera à nouveau l’étendue de son talent dans Joyaux, au palais Garnier à partir du 19 septembre.

Antoine Fruchard : loup de l’assurance

Entrepreneur

En 2014, ce jeune entrepreneur prend connaissance du monopole des banques sur le marché de l’assurance emprunteur, dont le taux peut parfois s’élever jusqu’à 25 % du prêt. Tel David contre Goliath, boosté par son père médecin pour les compagnies d’assurances et la loi Hamon autorisant à changer d’assurance la première année de souscription, il lance « Réassurez-moi », une plateforme permettant d’assurer son prêt de manière plus adaptée à son profil, et donc bien moins coûteuse. Repérée par Le Bon Coin en 2016, sa société, désormais hébergée par le géant de l’immobilier, enregistre une croissance de 350 % par an et se tourne déjà vers l’international. Une success-story qui prouve que l’auto-entrepreneuriat a encore de superbes jours devant lui !

À découvrir également