La nouvelle Alpine A110 GT tutoie les sommets

Infrarouge / Lifestyle  / Autos  / La nouvelle Alpine A110 GT tutoie les sommets

La nouvelle Alpine A110 GT tutoie les sommets

Cette nouvelle version de la mythique berlinette Alpine A110 vient compléter avec bonheur la gamme de ces petites sportives françaises. C’est sur les routes alpines, l’un de ses terrains de jeu favoris, que nous l’avons emmenée respirer à pleins poumons.

J’imaginais déjà le piège glacé qui allait se refermer sur moi au bout de la ligne droite lorsqu’il faudrait braquer à fond dans cette épingle à cheveux. Un virage de plus à négocier, me disais-je. Et sur ces routes tourmentées, une fois passée la montée très roulante vers Megève, au pied du mont d’Arbois, j’attaquais les courbes resserrées vers Saint-Nicolas-de-Véroce, au-dessus de Saint-Gervais, le massif du Mont-Blanc en ligne de mire.

Un parcours assez facile au premier regard, chose commune pour les montagnards habitués à redescendre dans cette vallée alpine pour chercher du pain et une tomme de Savoie. Piège bien connu ou presque, le givre naissant n’est pas un verglas bien brillant. Sauf que, ma berlinette et moi, on avait bien compris que cette ombre portée au creux de cette épingle, dans le petit matin de la face nord du mont Joly, ne présageait rien de bon.

Elle pardonne tout, c’est pour cela qu’on l’aime encore plus

Alors, il a fallu toute la capacité de pardon de l’A110 GT pour me laisser aborder en finesse, mais avec efficacité, les transferts de masse maîtrisés à
merveille – si facilement tant cette berlinette est légère et parfaitement équilibrée – et négocier les appuis que je lui demandais.

Train avant et direction, OK. Train arrière qui suit sans broncher, OK. Remise des gaz franche, accentuée par cette sonorité reconnaissable entre toutes du quatre cylindres 1.8 turbo qui fait rugir ses 300 ch tout ronds. Et sa boîte à double embrayage qui engrène ses rapports sans rupture de couple, comme un métronome, OK. Et gerbe de neige pour souligner ce comportement de la berlinette et cette motricité jamais prise en défaut, pneus neige obligatoires. Brio et panache, élégance et maestria. Et trajectoire parfaite, à la réflexion, lorsque je jetais un coup d’œil dans le rétroviseur.

Cette berlinette A110 GT revisitée, c’est cela. La classe avec humilité, la passion en toute « coolitude ».

Démonstration éloquente, facilité déconcertante

Mais n’avais-je donc rien fait de vraiment acrobatique au volant de cette mignonne et racée A110 GT ? N’étais-je finalement qu’un simple pilote lambda qui aime un peu s’amuser ? C’est cette question lancinante qui me taraudait.

D’autres engins à quatre roues, bien plus lourds, au pilotage de plus en plus automatisé, seraient-ils capables de réaliser aussi bien ces figures que cette A110 GT ? Et ce passage du col des Aravis, que j’enchaînais ensuite ? Sans aide électronique ou presque, Alpine m’avait délivré ce matin-là, dans le frimas du massif enneigé, une démonstration éloquente de la facilité à conduire une A110 GT.

Le bonheur accessible à tous

Une fois revenu sur un bitume plus accueillant – des lignes droites autoroutières, d’immenses courbes à négocier rapidement, mais sûrement –, toutes les qualités d’une grand tourisme s’expriment. La parfaite maîtrise des liaisons au sol et des réglages du châssis s’étant révélée dans les épingles à cheveux, c’est au tour du compromis entre tenue de route et confort dynamique de donner de la voix. Là aussi, les ingénieurs et metteurs au point ont parfaitement réussi leur job. À croire que leur terrain de travail, c’est notre terrain de jeu.

Au cœur de ces panoramas magnifiques, c’est là que la facilité de son inscription en courbe et le naturel déconcertant de son comportement, à grande vitesse comme en légère dérive de son train arrière, peuvent s’exprimer. Et si l’on est derrière le volant de cette Alpine A110 GT, c’est le bonheur parfait ! Elle n’est pas belle la vie pour un prix si abordable ?

Alpine A110 GT

Moteur : 1 798 cm3
Puissance/couple : 300 ch/340 Nm
Boîte de vitesses/transmission : EDC 7, propulsion
Consommation mixte : 6,8 l/100 km
CO2 : 154 g/km
Malus 2022 : 1 276 €
Vitesse maximale : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4,2 s
1 000 m départ arrêté : 22,4 s
Poids à vide : 1 119 kg
L x l x h : 4,18 m x 1,80 m x 1,25 m
Prix (à partir de) : 69 500 €
Puissance fiscale : 18 CV

Lire aussi : Porsche Taycan et Victoria Vergara, le courant passe !

À découvrir également