Infrarouge / Lifestyle  / Food & Drink  / Drink  / L’apéro en rose, c’est maintenant !

L’apéro en rose, c’est maintenant !

Pour faire une pause terrasse ou pique-nique en cette année électorale complètement folle, la couleur la plus en vogue du moment s’impose et elle n’a rien à voir avec le parti de Jean Jaurès. Notre sélection de 7 péchés rosés.

1. Les Clans 2015

Caves d’Esclans
Attention ! Avec cette cuvée tissée de rolle et grenache, nous entrons dans le monde de l’art des grands rosés provençaux : longues notes florales, mentholées, crémeuses ; un jus riche, corsé, pouvant manifestement vieillir trois ou quatre ans ; une présence évoquant irrésistiblement un grand bourgogne blanc (dont il a le prix). À réserver aux meilleurs poissons grillés.

Le + bling-bling : vinifié par Patrick Léon, ancien DG de Mouton Rothschild.

65 € (cavistes référencés)

2. Malherbe rosé 2016

Château Malherbe
Ce spécialiste réputé en vins blancs persistants basé à Bormes-les-Mimosas consacre son savoir-faire à l’élaboration de rosés caractériels, dont ce flacon très expressif : menthe, gingembre, fruits confits, épices indiennes. Tout est mis sur table pour un plaisir immédiat qui fera consensus. À servir à la personne que vous avez choisi de séduire ce soir-là.
Le + bling-bling : millésime cacheté sur bouteille noir pirate.
20 € (cavistes et restaurants)

3. La Chapelle Gordonne 2016

Château La Gordonne
Voici une petite pépite comme seules les côtes de Provence en ont le potentiel : issue de raisins plantés en altitude face à la Méditerranée, la cuvée vedette de La Gordonne nous assène joliment un menu arômes tout en violette, en fruits des bois et en teintes acidulées. Bref, de quoi en imposer à partir de 18 heures 30 : à l’apéritif, sur des crevettes grillées.
Le + bling-bling : incontestablement, sa teinte « marbre rose ».
21 € (cavistes)

4. Le Pigeonnier 2015

Château Lagrézette
Le petit protégé d’Alain-Dominique Perrin (côtes du Lot) devrait passer ses trois années en cave, mais exhale déjà une palette très gourmande : arômes de pêche et d’épices, une douceur safranée, légèrement perlant en finale. Un rosé de Malbec ultraluxe à associer avec une belle poularde d’été grillée aux sarments.
Le + bling-bling : élevé neuf mois en fût de 500 litres, à la bourguignonne.
65 € (cavistes référencés)

5. Initiale 2016

Château de Berne
Avec sa chic bouteille reproduisant une carte du Var sérigraphiée, nous voici plongé en un instant dans la haute couture des rosés provençaux : jus saumoné d’une belle extraction doucereuse, des instants de zestes d’agrumes, de menthol, de fleurs blanches. De quoi donner une jolie réplique à un fromage frais et sa confiture de fruits rouges.
Le + bling-bling : une bouteille parallélépipédique unique en son genre.
25 € (domaine et cavistes)

6. Grand Cavalier 2016

Château Cavalier
Avec sa robe saumon profond et sa matière de fruits rouges biens mûrs (plus une discrète palette épices-menthol), ce fier destrier est assez facile à dompter. À condition toutefois d’en faire un breuvage accompagnant les tables de printemps : crustacés ou légumes grillés au feu ; assortiments de tapas hispanisantes ; pissaladière généreuse et parfumée.
Le + bling-bling : la plus jolie bouteille de la sélection.
16 € (Nicolas)

7. Flirt 2016

Clos des vins d’Amour
Toujours aussi sexy, toujours aussi réussi, toujours son petit effet percutant, et un prix décidément plancher… Le simple côtes du Roussillon de la famille Dornier (Maury) est une petite bombe de saveurs acidulées et de fruits rouges frais au grenache noir (60 %) savamment piloté. À commander par palettes si vous organisez une orgie piscine.
Le + bling-bling : le jeune couple vigneron en photo sur la contre-étiquette.
8 à 10 € (domaine ou e-cavistes)

À découvrir également