Infrarouge / Culture  / Le mille-feuille du mois

Le mille-feuille du mois

Une petite sélection qui vous aidera à bien choisir votre livre de chevet.

1. Nouvelles

Retourner à la mer de Raphaël Haroche, éditions Gallimard, 17,50 €.
Le chanteur Raphael (le nom d’artiste de Raphaël Haroche) dévoilait déjà sa sensibilité dans les textes de ses chansons. Avec ce premier roman, Retourner à la mer, il interpelle le lecteur en racontant, à travers de jolies nouvelles, un moment de vie d’êtres en souffrance. C’est délicat, drôle, poétique, car il arrive à toucher droit au cœur avec des faits qui peuvent sembler tragiques, mais qui trouvent toujours un aspect positif. Profondément humaines, ces nouvelles sont une lueur d’espoir et un nouveau regard sur la société. Une ode à la vie, qui a remporté cette année le Goncourt de la nouvelle

2. Roman

Rebelles, un peu de Claire Castillon, éditions de l’Olivier, 17 €.
Adolescence, quand tu nous tiens ! Retrouvez sous la plume de Claire Castillon et ses 29 nouvelles les interrogations qui animent tous les ados. Souvenez-vous avec nostalgie de cette période, lorsqu’on croyait tout savoir et que l’incompréhension et la surprotection des parents tournaient au cauchemar, ou que le mot « liberté » revenait comme un leitmotiv… Les jeunes adultes n’ont pas encore beaucoup d’expérience, mais ont suffisamment vécu pour avoir des opinions tranchées, voire lucides sur le monde qui les entoure. « Faut-il réagir quand on reçoit un message de son père adressé à sa maîtresse ? », « Fumer des pétards rend-il mou ? », « À quel âge doit-on coucher ? »… C’est drôle et bien vu, une fois de plus.

3. Voyages

Une très légère oscillation de Sylvain Tesson, éditions des Équateurs, 19 €.
Celui qui a parcouru le monde relate les trois dernières années de sa vie. Il rend compte de ses périples, mais aussi de la pause forcée qu’il a subie, suite à un accident en tombant d’un toit. Une convalescence qui lui a permis de voyager intérieurement. Il disait récemment sur France Inter : « Je me suis aperçu, avec mes premiers voyages et en étudiant ma géographie, qu’il fallait, pour comprendre les hommes, d’abord recourir à la carte. Le fait de parcourir le monde procède d’un phénomène équivalent à la lecture, le fait de sortir de vous-même, de vous dépasser, laisser de côté vos petits tourments intérieurs qui ne sont pas très intéressants. » L’aventurier écrivain reste cependant pudique. S’il ne se « couche pas sur un divan, il ne se couche pas non plus sur le papier ».

4. Roman

Fendre l’armure d’Anna Gavalda, Le Dilettante, 17 €.
Asseyez-vous à une terrasse de café et écoutez les conversations, imaginez la vie de tous ces gens que vous croisez sans les connaître, ne vous êtes-vous pas surpris de les observer comme si vous entriez dans leur histoire ? Autant de vies sur lesquelles on ne s’attarde pas toujours, et pourtant… La vie des gens ordinaires serait parfois plus romanesque que les héros et elle a toujours intéressé Anna Gavalda. Elle nous invite, avec ce huitième ouvrage, dans les vies ordinaires de ces gens qui ont chacun quelque chose de singulier. à travers sept nouvelles, son talent nous présente leur vie, mais aussi leur solitude. Avec la justesse de sa plume, on est sous le charme et l’émotion. Comme à chaque fois.

 

À découvrir également