Le top 9 des restaurants japonais à Paris

Depuis sa percée sur la scène culinaire parisienne, une chose est devenue sûre : à Paris, la gastronomie japonaise ne se résume pas aux sushis. Alors, oublions un instant nos petites bouchées de riz et poissons crus préférées et penchons-nous sur les restaurants mettant à l’honneur d’autres spécialités nipponnes.

La rédaction

Yakuza Katsu Sando, pour un déjeuner sur le pouce avec des sandwichs typiques

Le Katsu Sando, ou Sando pour les intimes, est aux Japonais ce que le jambon-beurre est aux Français. Depuis cet été, c’est au tour de Walter Ishizuka, ex-chef franco-japonais de The Hoxton Paris, de présenter sa vision du Sando sur la scène gastronomique parisienne. Que les puristes se rassurent, les marqueurs sont bien là : pain moelleux à souhait ; panure panko ultra crispy ; sauce tonkatsu… tout y est.

Côté garnitures, quatre versions sont proposées avec des produits sélectionnés avec soin (aubergine miso pour le veggie ; bœuf wagyu ; saumon d’Écosse ; poulet fermier). Le tout est, évidemment, pané dans les règles de l’art avec de l’œuf et une panure panko, à la fois moelleuse et croustillante. Les novices comme les connaisseurs seront conquis à coup sûr !

Carte : environ 20 €

Yakuza Katsu Sando & Coffee, 3-5 rue des Quatre Vents, 75006 Paris. yakuzasando.com

Kodawari Ramen Yokochō, pour des ramen en totale immersion

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @voila_p.a.r.i.s_

Le goût et l’expérience : il n’est pas toujours simple d’associer les deux. L’un peut aisément dépasser l’autre, dans un équilibre parfois précaire. À Saint-Germain-des-Prés, un restaurant réussit ce pari où goût et expérience se nourrissent l’un de l’autre, pour un moment qu’on a rarement atteint. Chez Kodawari Ramen, la qualité de l’environnement vaut tout autant celle de l’assiette – ou du bol, en l’occurrence.

En passant la porte de la rue Mazarine, on est instantanément transporté dans ces petites rues commerçantes (yokochō en japonais) de Tokyo, et ce jusque dans les oreilles grâce à une bande-son diffusant des bruits typiques (conversations, casseroles qui s’entrechoquent et même le passage d’un train au loin). Chaque recette nous fait frémir les papilles, ce qui nous fait revenir encore et encore afin de tester toute la carte. Les jours de chance, on se retrouve placé sur le comptoir, prêt à admirer le ballet des cuisiniers préparant les plats devant nos yeux. Il faudra cependant prendre son mal en patience pour savourer les recettes umami de Kodawari, tant la file d’attente semble parfois être infinie – même si elle est plus agréable depuis la mise en place d’une version en ligne.

Carte : environ 25 €

Kodawari Ramen (Yokochō), 29 rue Mazarine, 75006 Paris. kodawari-ramen.com

Kunitoraya, pour des udon en toute simplicité

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kunitoraya (@kunitoraya)

Cette adresse au look de resto factory new-yorkais fait la part belle aux udon, ces pâtes japonaises traditionnelles servies dans un bouillon. Si les petites tables côté « vitrine » sont prises d’assaut, on s’installe sur l’une des deux grandes tables qu’on partage avec les autres clients, tout en assistant à la préparation du udon, depuis la cuisine ouverte.

Le patron du restaurant, Nomoto, prépare toujours lui-même les pâtes à la main, raison pour laquelle on se régale avec les basiques comme le Tempura Udon et ses beignets de crevettes ou le Kitsune Udon avec de la pâte de soja frit, du gingembre, du sésame et de la ciboulette. À découvrir pour un déjeuner en toute simplicité.

Carte : environ 25 €

Kunitoraya, 41 rue de Richelieu, 75001 Paris. kunitoraya.com

1129 iiniku, pour un barbecue à la japonaise

La cuisine japonaise a une place de choix sur la scène gourmande parisienne. Mais loin des sushis, ramen et cuisine fusion, 1129 iiniku remet au goût du jour le yakiniku, l’art nippon du barbecue. Telle l’armoire vers le monde de Narnia, la porte de ce restaurant semble être un portail, direction le Japon moderne et gourmet.

Dans un décor minimaliste contemporain, on s’installe autour d’une table où trône une grille chauffée. Chacun y fait cuire rapidement ses morceaux de viande avant de les déguster. La note est un peu salée, mais l’expérience, rare et conviviale, vaut le détour.

Carte : environ 140 euros

1129 iiniku, 18 Rue du Louvre, 75001 Paris. wagyurestaurant1129.fr

ERH, menu surprise et cuisine gastronomique japonaise à l’abri des regards

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Restaurant ERH 🌟 (@erh.restaurant)

Cap sur La Maison du Saké, qui cache en son sein un restaurant étoilé ! On traverse la boutique pour arriver chez ERH, où la décoration très sobre rappelle celle du pays du Soleil-Levant. La pièce se niche sous une grande verrière – ce qui la rend très lumineuse – pour un déjeuner des plus agréables.

Un seul menu dégustation, que le chef Keita Kitamura sert à la façon « omakase », menu surprise donc… On se laisse emporter dans le tourbillon de saveurs et de couleurs de chacun des plats, qui reprennent les codes de la gastronomie française tout en étant fortement inspirés du Japon.

Carte : menu déjeuner à 80 €, menu dîner à 150 €

ERH, 11 rue Tiquetonne, 75002 Paris. restaurant-erh.com

Soma, pour des tapas japonaises

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SŌMA (@thesomafamily)

Après la cuisine thaïlandaise (chez Fred & Ginger), Frédérique Picallo s’essaie à la cuisine japonaise avec un bistrot nippon. Le décor qui laisse les pierres apparentes jouer avec le bois brut, est twisté par endroit par des collages de mangas autour du comptoir.

Le chef Sourasack Phongphet (ancien chef de l’ex Ploum), souriant et blagueur, officie sous les yeux des clients. Il réalise des compositions nipponnes à partager, comme les épinards à la crème de sésame, les bulots pochés au thé vert, mayonnaise au wasabi ou plus classique, mais toujours très apprécié, le fameux Black Cod mariné au miso. Les plus audacieux choisiront de goûter le tempura de cervelle et sa mayonnaise pimentée…

Carte : environ 40 €

Soma, 13 rue de Saintonge, 75003 Paris. restaurants-soma.fr

Komatsubaki, pour les amateurs des formules omakase

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KOMATSUBAKI (@komatsubaki)

Le chef Kino, connu pour son petit restaurant de la rue de la Tour, s’allie ici au chef Takubo. Ils ont hérité du restaurant Hyotan, fondé il y a une trentaine d’années par le chef Shiraï, parti trop tôt. L’ambiance de l’établissement est apaisante grâce à un design épuré aux tons clairs. La présence de matériaux nobles tels que le bois d’hinoki, un cèdre japonais aux subtiles senteurs, nous fait voyager jusqu’à Kyoto.

La vaisselle a été choisie avec soin au Japon afin que les créations culinaires y soient sublimées. Dans l’assiette, on retrouve des plats très inspirés, qui changent quotidiennement selon l’humeur des chefs. Bref, suivez le principe de l’omakase : « Chefs, je m’en remets à vous ! »

Carte : environ 75 €

Komatsubaki3 rue d’Artois, 75008 Paris. komatsubaki-paris.com

Okuda, pour un véritable kaiseki

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 奥田 パリ (@okudaparis)

On vient chez Okuda sans contrainte de temps, car deux bonnes heures d’évasion gustative sont nécessaires pour suivre le rituel kaiseki. Inspiré du repas qui précédait la cérémonie du thé, le principe est une succession de mets, comme pour un menu gastronomique, servis en petite quantité où l’ordre a son importance.

Chaque détail vient sublimer le produit : pas d’ajout de matière grasse, cuisson vapeur et mélange de salé, sucré, d’acidité et d’amertume qui se traduisent par un hors d’oeuvre (langouste mi-cuite et légumes de saison au wasabi, flan salé au tourteau), un bouillon clair, un sashimi de poissons, un plat mijoté (riz au saumon sauvage), un plat grillé (bar puis filet de boeuf), un plat à la vapeur… On sort de ce lieu repu et émerveillé par tant de délicatesses et de saveurs.

Carte : environ 158 €

Okuda18 rue du Boccador, 75008 Paris. okuda.fr

Ran, pour une fusion franco-japonaise tendance

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par RAN Paris (@ranparis8)

Ran, c’est un restaurant qui en jette et où l’on mange bien, idéal pour un dîner en tête-à-tête. Salade ebiten (tempura de crevettes et mayonnaise spicy), aubergine gratinée au miso ou riz croustillant et tartare de thon épicé, on se partage les plats et on trempe dans les sauces allègrement.

C’est convivial, un rien m’as-tu-vu mais c’est ce que l’on est venu chercher. Les travers de porc sont fondants, les cuisses de poulet sont poivrées et les serveuses sont prévenantes et souriantes. Que demande le peuple ? Justement, des lieux comme ça, qui sortent de l’ordinaire, raffinés et inspirants, à la fois beaux et bons, pas excessifs.

Carte : environ 50 €

Ran, 8 rue d’Anjou, 75008 Paris. ran-paris.com


Lire aussi : Le top 9 des restaurants de sushis à Paris

Partager cet article

A lire aussi