Top

#lemotquifaitparler

Édito – juin 2017.

Avec 35k tweets et près de 32 millions de followers, le 45e président des États-Unis, Donald Trump, a le tweet facile, autant que la gâchette chez les Texans. Dans le Far West du Capitole, ses doigts pianotent parfois plus vite que leur ombre et le Lucky Luke des réseaux sociaux, connu pour son utilisation compulsive de Twitter, offre quelques sourires au monde et beaucoup d’inquiétude à ses collaborateurs. Désormais, quand on veut rire un peu ou savoir ce qui fait gronder les diplomates, direction le réseau social, devenu une source d’infos à suivre. C’est tellement sans filtre que, pour mettre un peu de forme dans cette sorte de « logorrhée tweetale », des citoyens américains se sont amusés en lançant Real Press Sec Bot, un outil qui crée des communiqués de presse reprenant les tweets, « for immediate release » !

À vous de jouer : dernièrement, Trump publiait un énigmatique « despite the constant negative press covfefe ». Parti sans doute trop vite… Du coup, « covfefe » est devenu le mot à définir. Essayez lors de votre prochain dîner ! Je me demande ce qu’en penserait Jeanne Bordeau, créatrice de l’Institut de la qualité de l’expression, un bureau de style en langage très suivi. Ses études sont passionnantes et ont pour objectif de discerner les tendances du marché et les « flux langagiers » dans l’univers économique. C’est aussi une artiste qui compose des « tableaux de mots » à partir de collages issus de la presse. On imagine déjà le tableau Covfefe ! Courons à sa rencontre à l’Orangerie du Sénat, où elle expose « 2 000 #mots, six ans d’#actualités et d’émotion », chaque soir à 18h00 jusqu’au 10 juillet. On vous l’aura dit… en quelques mots.

@realDonaldTrump
@RealPressSecBot  
@JeanneBordeau et institut-expression.com

À découvrir également