Leonor Greyl, le naturel au cœur de la création

Très concernée par l’environnement, la Maison Leonor Greyl utilise ce que la nature a de plus précieux pour créer ses formules et embellir nos cheveux au quotidien. Caroline Greyl, la présidente de la Maison, a la volonté d’allier naturalité et efficacité, ce qui fait de Leonor Greyl l’une des marques de cosmétiques capillaires les plus naturelles.

Olivia de Buhren

1968 est une bonne année : Leonor rencontre Jean-Marie Greyl, l’homme de sa vie, féru de botanique. Ensemble, ils décident de créer des soins capillaires à base de plantes et d’actifs naturels. C’est la naissance de la ligne Leonor Greyl.

Le couple exige des soins et des formules naturelles pour soigner, réparer et sublimer le cheveu. Très rapidement, leurs premiers soins « écolo-chic » voient le jour et deviennent des références, avec notamment la cultissime Huile de Leonor Greyl, que les femmes adoptent toutes. « Soins et beauté du cheveu par les produits naturels », telle est désormais la devise de la marque.

En 1994, Caroline Greyl, fille unique de Leonor et Jean-Marie, intègre la société et en prend la présidence en 2002. Avec beaucoup d’humilité, d’authenticité et d’efficacité, elle hisse haut les valeurs de cette belle Maison.

Quatre questions à Caroline Greyl, présidente de Leonor Greyl

L’histoire de la Maison Greyl a-t-elle toujours été green ?

Oui, la naturalité est dans l’ADN de la marque depuis sa création en 1968. Mon père, Jean-Marie Greyl, était ingénieur et passionné de botanique. Il fut un véritable avant-gardiste dans son domaine, tout en cherchant à préserver ce que la nature avait à offrir.

Qu’est-ce vraiment que la beauté green ?

C’est, selon moi, être responsable. L’une de nos priorités est de réduire au maximum tout ce qui a vocation à être jeté, ce qui reste étant recyclable.

Quels sont les engagements de Leonor Greyl pour la planète ?

Nous sommes engagés auprès de deux associations. D’abord, Fleur Australe qui a pour mission de protéger la planète en soutenant l’aventure extraordinaire menée par Philippe Poupon, Géraldine Danon et ses enfants à bord de leur voilier du même nom. Par ailleurs, nous parrainons un rucher bio grâce à l’association Un toit pour les abeilles. En offrant un abri aux abeilles, la famille Greyl tient à participer à la sauvegarde de cette espèce menacée, à la pollinisation et à la préservation de la biodiversité.

Rêvez-vous d’un monde 100 % bio ?

Tous notre énergie et nos investissements se concentrent encore aujourd’hui dans notre produit et l’amélioration de sa performance avec toujours un maximum d’ingrédients naturels. En ce qui nous concerne, mon rêve c’est surtout de sublimer la chevelure de toujours plus d’hommes et de femmes grâce aux produits naturels tout en préservant toujours mieux notre planète. J’espère surtout que toute notre industrie se mobilisera dans les prochaines années encore plus pour un avenir plus durable.

leonorgreyl.com ; untoitpourlesabeilles.fr ; fleuraustrale.org

Lire aussi : Caroline Greyl, la papesse des cheveux…

Partager cet article

A lire aussi