Les 10 commandements du post-Covid

Infrarouge / Lifestyle  / Les 10 commandements du post-Covid

Les 10 commandements du post-Covid

Le Covid-19 a tout bouleversé pour le pire (des centaines de milliers de morts) mais aussi pour un meilleur inattendu. C’est du moins ce que l’on va vous expliquer avec beaucoup de mauvaise foi.

 

1

À la Bourse tu t’enrichiras

La crise sanitaire a assommé les marchés, déjà pas très en forme, comme le CAC 40 qui a perdu 30 % depuis le début de l’année. Or, pour réussir en bourse, il faut acheter quand la baisse semble s’approcher du fond. C’est même Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État du ministre de l’Économie qui l’affirme : « Notre système financier est beaucoup plus solide que pendant la crise de 2008. C’est plutôt le moment de faire de bonnes affaires. »

2

Les tâches ménagères tu oublieras

Pendant le confinement, impossible pour les hommes de se cacher et éviter conception de menus, passage d’aspirateur, repassage et autres joyeusetés du foyer. « Tous sous le même toit, ce qui était jusque-là sous les radars devient visible : pas d’autre choix que de voir qu’un ménage ne se fait pas magiquement, ou qu’une lessive ne consiste pas seulement à mettre des vêtements dans la machine », explique la psychologue et spécialiste du conseil en organisation Laurence Einfalt. Le déconfinement venu, le bel effort masculin restera un moment de gloire à « storyteller » à l’envi, histoire de s’attirer l’estime à long terme de la maisonnée et s’éviter à nouveau un tel enfer pendant quelques mois.

3

Les bisous entre mecs tu éviteras

Gestes barrières obligent, s’embrasser est dorénavant une sorte d’équivalence de la roulette russe aux grandes heures du Far West. Pourquoi ne pas continuer sur cette lancée et préférer la poignée de main virile aux accolades entre hommes, devenues ridicules à partir d’un certain âge, surtout lorsqu’elles s’appliquent sur des joues velues et malodorantes ?

4

Dans la glande tu persévéreras

À la traîne en matière de télétravail (entre 8 et 15 % dans l’Hexagone contre 35 % dans les pays scandinaves), la France a rattrapé son retard grâce au virus, faisant de l’employé derrière son bureau un anachronisme moderne. « Le problème, depuis le déconfinement, c’est que je n’arrive plus à faire revenir les salariés, car rien, légalement, ne les y oblige. Et là, depuis que les affaires reprennent, je ressens une énorme baisse de productivité chez ceux qui travaillent de chez eux », explique Arnaud, à la tête d’un gros cabinet d’expert-comptable. Faites comme les employés d’Arnaud :
bossez à la légère chez vous en vous accordant de multiples pauses Nutella devant des épisodes de The End of the F***ing World, la série la plus déjantée de Netflix actuellement.

5

Par trois ton loyer tu diviseras

Vous avez toujours rêvé d’acheter un appartement sans jamais avoir pu vous lancer dans cette quête inaccessible ? Depuis la crise, « 65 % des recherches concernent des maisons alors qu’avant, maisons et appartements étaient au coude à coude », détaille Michel Lechenault, responsable éditorial du Groupe SeLoger. Après avoir passé deux mois à tourner dans son deux-pièces à 15 000 euros le mètre carré, pourquoi ne pas plutôt profiter du marché et acquérir une grande maison un peu plus éloignée du centre à un prix divisé par trois ?

6

Tes achats tu négocieras

Par peur des lendemains difficiles, 75 % des Français ont estimé avoir réalisé des économies pendant le confinement. Pendant cette période où chacun comptait ses sous de peur d’en manquer, la consommation et les prix sont devenus des concepts relatifs, à tel point que le marchandage est désormais monnaie courante dans toutes sortes de magasins – et dans l’immobilier a fortiori (cf. commandement précédent). Notre conseil : proposez 15 pour obtenir 10 % de remise.

7

Au grand ménage dans ta vie sentimentale tu t’attelleras

Le mot d’ordre amoureux du confinement ? Je t’aime, moi non plus. C’est ce que confirme un sondage IFOP réalisé pour le site Charles.co. Selon l’institut, l’isolement à domicile des couples a fait naître chez beaucoup le désir de prendre ses distances, voire, pour 4 % d’entre eux, de rompre définitivement. Et si vous profitiez de cet élan pour arrêter cette relation toxique que vous entretenez avec votre soi-disant moitié que vous n’aimez plus ?

8

Un dragueur invétéré tu deviendras

Conséquence du commandement précédent, le nombre de célibataires va grimper en flèche. C’est le moment de tenter sa chance tous azimuts.
« On ne sait jamais, sur un malentendu… », comme dirait Jean-Claude Dusse.

9

Ta banque tu oublieras

Le dernier zoom de l’Observatoire Cetelem, baptisé « Coronavirus, d’aujourd’hui au premier jour d’après », note ceci : pour ceux qui ont des emprunts en cours, 64,4 % trouvent difficile d’honorer les créances et 30,5 % veulent suspendre et repousser les mensualités pendant plusieurs mois. Logique, après tout : cet « état de guerre »
a fait beaucoup de dégâts et il serait vraiment trop injuste que vous remboursiez rubis sur l’ongle l’argent que la banque vous a si gentiment prêté.

10

La communauté tu respecteras

Bien entendu, tous ces conseils sont à prendre avec des pincettes : la crise du Covid-19 a fait surtout émerger de manière rarement vue jusqu’ici des sentiments de bienveillance, d’entraide et de solidarité. Ce n’est pas parce que les gens font à nouveau la fête en terrasse qu’il faut renier cet état d’esprit.

À découvrir également