Les jeunes pousses à suivre absolument

Infrarouge / Culture  / Cinéma  / Les jeunes pousses à suivre absolument

Les jeunes pousses à suivre absolument

Sportifs, artistes, comédiens, start-uppers, on ne les lâche pas d’une semelle. Ils vont nous en mettre plein la vue, cette année.

Les Sportifs

Kylian Mbappé, le précoce

Il a tout renversé. Les records, l’ordre établi, jusqu’à éclipser Neymar, son coéquipier en club, lors du dernier Mondial. Le nouveau champion du monde tricolore est devenu grâce à ses foulées et ses buts le symbole d’un pays. « Liberté, égalité, Mbappé ! » jurent certains depuis de longues semaines. Le Paris-Saint-Germain attend désormais que son joyau l’emmène sur le toit de l’Europe au printemps prochain en Ligue des Champions. Une nouvelle ligne au palmarès du club parisien et du natif de Bondy ? On y croit dur comme fer.

Rudy Gobert, cash machine

Personnage discret du basket, le joueur du Jazz de l’Utah n’en est pas moins un acteur phare. Élu meilleur défenseur de la NBA pour sa cinquième saison aux États-Unis, le pivot de 2,16 mètres devrait être le Frenchie en vogue cette saison et justifier son statut de sportif français le mieux payé au monde, avec un contrat de 93 millions d’euros sur quatre ans. « C’est une grande fierté, mais cela n’a jamais été le but de ma vie », confiait-il toutefois en mai dernier au Parisien. L’ancien joueur de Cholet préfère évoquer la « Rudy’s Kid », une fondation qu’il a créée et qui a pour but d’aider les enfants orphelins dans le monde. Classe.

Pierre Gasly, le promu

Il est celui sur qui reposent tous les espoirs en Formule 1. On a longtemps cru à Romain Grosjean, mais, aujourd’hui, la révélation française se nomme Pierre Gasly. À tout juste 22 ans, et après une seule saison dans l’élite du sport automobile, le pilote vient d’être promu, passant de l’écurie Toro Rosso à la maison mère, Red Bull. Une trajectoire à mille à l’heure pour celui qui a débuté le karting dès ses six ans. De là à aller embêter Lewis Hamilton et les autres barons du circuit ? Avec un beau moteur, il est vite permis de rêver.

Caroline Garcia, la confirmation

Et si le prochain titre d’un tournoi du Grand Chelem récompensait une Française ? Caroline Garcia, numéro 1 en puissance du tennis féminin hexagonal, n’a jamais semblé aussi proche de remporter son premier tournoi majeur. Coachée par son père depuis toujours, la joueuse, qui flirte avec le top 5 mondial depuis quelque temps, semble enfin apte à franchir un cap. On ne dirait pas non à un couronnement en mai prochain sur la terre battue parisienne pour enfin laisser au placard le souvenir de Mary Pierce et son titre glané en 2000, un brin poussiéreux. Le changement, c’est maintenant !

Les comédiens

Stacy Martin, la sublime redoutable

D’abord mannequin à l’âge de 16 ans, elle rêvait déjà de devenir actrice. C’était sans compter sur Lars von Trier, qui fit d’elle l’héroïne de son drame érotique culte Nymphomaniac (2013). Jouant de ses ressemblances avec Charlotte Gainsbourg, elle y interprète le rôle de Joe jeune et séduit critique et public. Née d’une mère anglaise et d’un père français, son cœur balance entre les deux pays et la pousse à enchaîner les projets dans les deux langues. On la retrouvera prochainement à l’affiche d’Amanda et de Borough Park, où elle campera le rôle de Rebecca, une jeune femme qui, désavouée par son père, débutera une toute nouvelle vie à Manhattan.

Amanda (sortie prévue le 21 novembre), Vox Lux et Borough Park (prochainement sur les écrans).

Sabrina Ouazani, toujours prête à se challenger

Depuis le film L’Esquive d’Abdellatif Kechiche (2004), qui l’a révélée à l’âge de 16 ans, la jeune actrice ne cesse d’enchaîner les apparitions et les films à succès. Connue pour son franc-parler, son rire communicatif et sa belle voix rauque aux accents banlieusards, elle fait aujourd’hui de ses origines une force. Actrice, mais pas que, elle s’est récemment lancée dans le travail de réalisation avec son premier court-métrage très bien accueilli au Festival de Cannes. Et elle ne compte pas s’arrêter là. On la retrouvera prochainement à l’affiche de Frères Ennemis, Zone Franche ou encore Les Footeuses. Et elle espère un jour réaliser son premier long-métrage. À suivre…

Frères Ennemis (sortie prévue le 3 octobre), Zone Franche (sortie prévue en février 2019) et Les Footeuses (sortie prévue à l’automne 2019).

Ahmed Sylla fait la différence

Il ne s’agit pas de résumer la carrière du Nantais de 28 ans à cette seule prestation, mais sa drôlissime version de Karine Le Marchand sur M6 en 2017 a définitivement marqué les esprits et la suite de son parcours. Sa cote de popularité s’est envolée et le métier l’a subitement adoubé. Si c’est par la porte de l’humour qu’Ahmed Sylla est entré dans le paysage, ses qualités évidentes de comédien le mèneront forcément à explorer d’autres univers, au cinéma notamment, à l’image de son dernier film L’Ascension. D’ailleurs, en coulisses, son nom circule de plus en plus. Un garçon plein d’avenir, donc. Logique et mérité.

Différent, nouveau spectacle d’Ahmed Sylla. En tournée dans toute la France dès octobre et au Casino de Paris en décembre.

Diane Rouxel, toujours la tête haute

Le crâne rasé ou les cheveux au carré, le regard perçant et volontaire, il n’y a pas de doute : à seulement 25 ans, Diane Rouxel incarne le nouveau cinéma français dans ce qu’il a de plus brillant. Apparue dans The Smell of Us de Larry Clark (2015) et confirmée dans La Tête haute d’Emmanuelle Bercot (2015), elle a, au cours de sa jeune mais intense carrière, donné la réplique à de grands noms, à l’instar de Catherine Deneuve ou Nathalie Baye. En décembre, elle sera en tête d’affiche de Marche ou Crève dans lequel elle interprète Élisa, une jeune fille de 17 ans qui doit s’occuper de sa sœur handicapée, jusqu’à en perdre pied.

Marche ou Crève (sortie prévue le 5 décembre).

Les artistes   

Clara Luciani, un monstre d’amour

La belle fait l’unanimité. Un premier album, Sainte Victoire, sorti au printemps dernier, aura quasiment suffi à imposer Clara Luciani. Au vu de son talent, reconnu par tous, la presse voit déjà en elle « Barbara avec une guitare ». Le métier, et plutôt le haut du panier, la sollicite et l’invite : ces derniers mois, on l’a surprise sur scène avec Biolay, Raphael, Beaupain ou encore Lavilliers. Le public, quant à lui, ne s’y trompe pas, puisque la Gaîté lyrique affiche complet en octobre. Ce qui oblige la chanteuse passionnelle à revenir dès janvier 2019 à La Cigale et à l’Olympia. Une femme d’aujourd’hui, donc déjà un peu de demain.

Angèle, le charisme et l’insolence

Ce que l’on souhaite à Angèle du haut de ses 23 ans et son irrésistible gueule d’ange, c’est que son premier album (sortie prévue le 5 octobre) confirme l’euphorie réjouissante ressentie en découvrant La Loi de Murphy, Je veux tes yeux et La Thune qui cumulent, en quelques mois à peine, près de vingt millions de vues. Sa douce folie et ses codes léchés de chanteuse instagrameuse, entre bleu pastel et jaune citron, l’ont menée directement sur la scène des festivals incontournables de l’été et dans les bras du très beau label Initial Artist Services. Encore un talent belge que la France adopterait volontiers, comme son grand frère, le rappeur alternatif Roméo Elvis.

Xavier Dolan, le fondamental

Pas une découverte, mais un fondamental. Avec la sortie de Matt &
Max
en 2019, le réalisateur livrera son huitième film à seulement 30 ans !
Sélectionné ou non à Cannes, où il a désormais ses habitudes, il faudra voir ce film. Connaître Dolan, c’est nécessaire, mais pas suffisant. Il faudra voir ce film et tous les suivants. Tout comme les précédents. Ceux qui annonçaient déjà, dès les dix premières secondes, le talent fou du type et son explosivité. Les gifles au cœur, au ventre, aux yeux et aux oreilles. Prendre l’eau de toutes parts, et sans répit. Découvrir le vertige d’une rencontre déterminante et comprendre finalement enfin pourquoi le cinéma existe.

Les start-uppers   

Charles Fossey et Charles Senaux, pour l’amour des plantes

Ils ont la petite trentaine. Leur but ? Réconcilier les citadins avec les plantes qui sont trop souvent mal choisies (ringardes), mal conditionnées et distribuées dans des jardineries lointaines. Alors qu’une belle plante d’intérieur, c’est un élément de déco, ça dure longtemps et ça s’offre facilement. Résultat, les leurs sont splendides, obtenues auprès de producteurs franciliens et présentées dans de sublimes pots en laiton ou en céramique faits à la main. Cerise sur la feuille, la livraison est gratuite à Paris et bientôt disponible partout en France. On adore !

bycharlot.com

Charles Boes, fondateur de Foodvisor

Âgé de 27 ans, Charles Boes est cofondateur et président de Foodvisor, une application utilisant l’intelligence artificielle et dont le rôle est de fournir les données nutritionnelles d’un plat à l’aide d’une simple photo prise avec son smartphone. Elle permet aux utilisateurs de simplifier le suivi de leur alimentation pour leur permettre, quel que soit leur objectif, d’adopter des habitudes plus saines. Téléchargée plus de 400 000 fois, l’application a déjà remporté de nombreux prix.

Max Aniort, Eliott Cohen-Skalli et Olivier Cahane, le trio successfull du Collectionnist

Ces trois copains de classe prépa et HEC sont à l’origine de cette aventure démarrée en 2014 : proposer à la location des maisons incroyables. En quelques mois, ils
« rentrent » 800 adresses au confort exceptionnel. Très vite, ils ouvrent un bureau à Ibiza et un autre à Paros. Un service irréprochable avec un contact-clé sur les lieux et la mise en place d’une conciergerie pour des expériences sur mesure. En 2018, le Collectionnist, c’est une quarantaine de salariés et un panier moyen de 25 000 euros pour un séjour de neuf jours. Objectif à l’horizon 2020, l’ouverture d’une centaine de bureaux et un développement aux États-Unis.

lecollectionnist.com

Les hédonistes   

David Benedek, le parfumeur prodigue

« Rouge smoking », « Crème de cuir »,
« Pas ce soir » et d’autres absolus naturels ont en commun de s’inspirer des origines de la parfumerie française. La démarche de David Benedek est globale :
une parfumerie 100 % tricolore, du jus fabriqué à Grasse au packaging confié à une entreprise familiale du Mans. Cet enfant de la balle, dont les grands-parents ont fui la Transylvanie pour s’installer ici et commercialiser, les premiers, les jus prestigieux de la maison Dior, a déjà tout d’un grand nom de la parfumerie : le flair, le respect du savoir-faire et une bonne dose d’audace.

Parfums BDK. parfumsbdkparis.com

Norman Kolton, futur thaï-koon de la street food

Ils sont nombreux les duos et trios de la « foodosphère » à vouloir tout « bouffer » à grand renfort de néo-brasseries et autres concepts superléchés, alors pourquoi lui ?
Parce qu’à 29 ans tout rond, Norman Kolton vient d’inaugurer son troisième restaurant parisien dédié à la street food. Après les recettes traditionnelles, les grillades, voici les viandes laquées, travaillées dans les règles de l’art et servies dans la demi-heure. Parce que ce gourmet pressé, à la langue bien pendue et la tête bien faite, ne cache pas ses ambitions de devenir à Paris pour les spécialités thaïes ce que d’autres sont devenus en matière de success-story à la sauce italienne…

Street Bangkok Roast and Beer, 112, rue Saint-Denis, 75002 Paris.

Tél. : 01 42 36 60 92. streetbangkok.fr

À découvrir également