Luxe, cave et volupté

Les grands vins se vendent maintenant comme des bijoux ou des vêtements de luxe. Exemple avec Vintage & Cie, très chic boutique de la rue du Faubourg-Saint-Honoré.

Ici, les grands vins sont exposés dans des vitrines tels des accessoires de luxe, des montres ou des bijoux. Chez Vintage & Cie, boutique rutilante sous une lumière vive, le vendeur s’avance dans un costume taillé au millimètre. On y vend des Petrus, des Lafite, des Hermitage La Chapelle, du Clos Rougeard, des grands Bordeaux ou Bourgogne, des raretés de Champagne, bref, tout ce qui se fait de mieux au pays de la Romanée-Conti. L’adresse ne doit rien au hasard : 199, rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans le VIIIe arrondissement parisien. Le créateur de Vintage & Cie aurait pu créer une galerie d’art ou un magasin de haute couture. Louis Duquesne, 46 ans, passionné de grands crus et de vieux millésimes, a préféré devenir caviste, mais un caviste travaillant dans l’exceptionnel.

Dans les réserves du sous-sol, son énergique chef de cave, Pablo Huarte, résume l’affaire : « Nous n’avons que du très pointu et du très recherché. » Une armoire recèle les incunables du vignoble que, peut-être, un milliardaire achètera un jour : Mouton 1865, Margaux 1900, Romanée-Conti 1999, Cros Parantoux 1982, etc. Plus généralement, Vintage & Cie cède à ses clients amateurs de très belles références dans des millésimes d’exception : 1947, 1961, 1982, 1990, 2005, 2010… « Nous offrons même la possibilité à nos clients de conserver leurs bouteilles ici, à bonne température », précise l’homme de l’art. Un espace lounge de dégustation est également proposé à la clientèle, triée sur le volet comme place Vendôme. Exemple, pour 350 €, on vient à quatre déguster un trio de pépites sous la baguette du chef de cave : Champagne Marguet Ambonnay Grand Cru 2010, Maison Leroy Montagny 1er cru 2014, Château Léoville Barton Saint-Julien 2006.

Quand elle fait déguster un vin au sous-sol, l’équipe de Vintage & Cie ne recherche qu’une chose : l’émotion. Nous en avons fait l’expérience avec un extraordinaire Méo Camuzet 1er cru Les Chaumes 2004 (175 € au catalogue), d’une bouche lactée et empreinte de cerises griottes persistantes. La boutique propose toutefois également une sélection de très beaux vins plus accessibles, et c’est tout l’intérêt de ces courses que nous avons réalisées pour vous. La preuve par neuf grands vins.

Vintage & Cie
199, rue du Faubourg Saint-Honoré,
75008 Paris.
Tél : 01 40 70 98 43
vintageandcie.com

Ma cave idéale chez Vintage et Cie

5 vins rouges + 2 vins blancs + 2 champagnes = 665 €

Les vins rouges

Maison Leroy
Bourgogne 2015

Non issu de l’intouchable Domaine de Lalou-Bize Leroy, il s’agit pourtant bien de la maison de négoce familiale, de quoi approcher le mythe : charnu, éclatant, vibrant, ce jus ne demande qu’à vieillir en cave. À ressortir pour Noël 2020.

Osez avec ? Tartare de bœuf.
Son prix : 50 €.

Château Bel Air Marquis d’Aligre
Margaux 2005

Confectionné par l’alchimiste totalement hors du temps Jean-Pierre Boyer, ce Margaux est unique à Bordeaux et mérite toute votre attention : nez de pain d’épices, bouche de sureau, jus délicat et charnu, intense. Un chemin de traverse.

Osez avec ? Entrecôte fleur de sel.
Son prix : 70 €.

Domaine Georges Vernay
Côte-Rôtie « Maison Rouge » 2013

Du nom de la précieuse parcelle de granit sur laquelle ses raisins poussent, cette cuvée parée pour le vieillissement dévoile dès maintenant une superbe typicité syrah (violette, poivre, fruits noirs). Cinq ans de cave minimum.

Osez avec ? Un axoa basque.
Son prix : 119 €.

Château La Dominique
Saint-Émilion Grand Cru 1988

Quel caviste propose un grand cru de 30 ans ? Avec une couleur toujours étonnamment dense, ce 1988 a conservé tout son peps, offrant en prime une saveur tertiaire sous forme de pointe végétale. Pour fada de vieux vin.

Osez avec ? Un ossau-iraty bien sec.
Son prix : 85 €.

Thibault Liger-Belair
Moulin à Vent Les Rouchaux 2014

S’il fallait une preuve supplémentaire que les Beaujolais de coteaux sont les meilleures affaires de France, la voici : superbe robe rubis, nez de fruits rouges frais, grande finesse en retour. Pour amateur de pinot noir, même s’il s’agit de gamay…

Osez avec ? Volaille farcie marron-champignons.
Son prix : 30 €.

Les vins blancs

Domaine Henri Gouges
Nuits-Saint-Georges 1er Cru La Perrière 2004

Cette grande famille de Nuits-Saint-Georges produit ce blanc inclassable à la carrure de rouge : très solaire (voire oxydatif), des notes d’amandes (et même amères), des fruits confits et beaucoup d’allonge. Franchement unique.

Osez avec ? Palette de chorizos espagnols.
Son prix : 131 €.

Domaine Jean Marc Roulot
Bourgogne Aligoté 2014

Quelle jolie manière d’approcher une grande signature, celle de Jean-Marc Roulot, un seigneur de Meursault, que de goûter son simple aligoté : beurré au nez, comme la grande appellation, le jus est frais, droit, cristallin. Encore !

Osez avec ? Sole meunière aux cèpes.
Son prix : 50 €.

Les champagnes

Champagne Agrapart & Fils
« Minéral » 2010 Grand Cru

Pascal Agrapart, vedette de la nouvelle génération, livre un bijou de minéralité, fort de sept années d’élevage sur lies, capable de tenir ses vingt ans : nez amandes et fruits confits, bouche tendue et persistante. Un must.

Osez avec ? Saint-Pierre à la betterave.
Son prix : 75 €.

Champagne Marguet Ambonnay 2011
Rosé Grand Cru

Belle robe pêche, une mousse onctueuse, un jus trouble et cuivré, nez herbacé et évolué, des arômes de fraises… La palette de cet opulent blanc de noir – un pionnier du bio – devrait faire l’unanimité sur une table de fêtes.

Osez avec ? Carpaccio de Saint-Jacques.
Son prix : 55 €.

À découvrir également