Mai : les nouveautés culture du mois

Infrarouge / Culture  / Mai : les nouveautés culture du mois

Mai : les nouveautés culture du mois

Pour entretenir les conversations dans nos tout petits dîners mondains (pas plus de six, s’il vous plaît !), voici un peu de musique, des expos et un podcast.

Dans les bacs

Mathieu des Longchamps

Ce jeune surdoué à la sensibilité exacerbée nous présente un album élégant, Vivo en Panamá, accompagné d’un très beau film qu’il a réalisé en Amérique centrale pour clôturer son rêve de vie là-bas.

Mathieu des Longchamps est un musicien hors pair, qui vit entre Paris et ailleurs. Il sait raconter des histoires comme personne avec sa petite voix d’ange et ses mélodies entre folk américaine et caribéenne.

Les ballades de cet album évoquent son enfance à Panama, son arrivée à Paris, ses débuts dans la musique. À découvrir.

Vivo en Panamá, Polydor.

Joseph Schiano di Lombo

Drôle de bonhomme que cet artiste Joseph Schiano di Lombo. Un peu sur sa planète c’est sûr, poète sans conteste, le compositeur signe son premier « album pour chiens » intitulé Musique de niche.

Des mélodies sans paroles, « douces, réconfortantes, chaleureuses, comme l’est la compagnie des chiens », dixit son auteur. Fabriquée grâce à un synthé, sa musique fait se rencontrer la musique classique avec celle des aéroports ou encore celle « pour plantes vertes ».

Décalé, plein d’humour, il crée avec talent un fameux mélange pour un résultat doux comme une bête à poil. En tout cas, cela ne laissera pas indifférentes nos oreilles humaines.

Musique de niche, Cracki Records.

Expo

Hommage à un visionnaire

Méconnu du grand public, Hilton McConnico fascine par ses multiples talents : peintre, photographe, designer et décorateur césarisé, son génie aura notamment profité aux plus grandes Maisons (Hermès, Compagnie des Cristalleries de Saint-Louis…).

Quelque temps après son décès, McConnico inspire encore et toujours nos designers contemporains. Atelier Baptiste et Jaïna, Vincent Darré et Pierre Gonalons revisitent la multiplicité de son œuvre et donnent vie à l’exposition imaginée par Thomas Erber en plein cœur du Palais-Royal.

Rupture House, 1 place André Malraux, 75001 Paris. Exposition gratuite et ouverte au public du 4 juin au 31 juillet 2021.

Sur les murs

Damien Hirst

La Fondation Cartier accueille la première exposition institutionnelle de Damien Hirst en France. Dans sa série Cerisiers en fleurs (Cherry Blossoms), l’artiste s’amuse avec ironie à réinterpréter la représentation florale.

Plusieurs références nous viennent en tête en regardant ces œuvres. On pense à l’impressionnisme évidemment, au pointillisme, mais aussi à l’action painting. Tout se mêle.

Damien Hirst a passé trois années entières sur ces Cerisiers en fleurs. « La pandémie m’a permis de vivre avec mes peintures et de prendre le temps de les contempler, jusqu’à ce que je sois certain qu’elles étaient toutes terminées », explique l’artiste. Des fleurs fragiles et désordonnées à découvrir d’urgence à la Fondation Cartier.

Cerisiers en fleurs de Damien Hirst. Du 1er juin 2021 au 2 janvier 2022 à la Fondation Cartier, 261 boulevard Raspail, 75014 Paris. fondationcartier.com

Zoom sur un podcast

Parents au bout du fil

Pour les parents désemparés, perdus… parce qu’élever un enfant, c’est difficile, et encore plus après plusieurs confinements. Le podcast « Parents au bout du fil » répond aux questions que nous nous posons tous avec nos enfants, petits ou grands.

Sommeil, alimentation, devoirs, jalousie, hypersensibilité… À chaque début d’émission, une conversation est lancée entre un spécialiste de l’enfance et Carole Tolila, la journaliste qui a créé le podcast et anime le débat. Ça rassure. C’est un peu la hotline des parents !

soundcloud.com/paradisopodcasts/sets/parents-au-bout-du-fil

Lire aussi : Culture : l’Hôtel de la Marine illumine la Concorde

À découvrir également