Merci les Bleus 98 !

Les images ont pris un coup de vieux (et nous avec), mais les émotions sont intactes. Le 12 juillet, quelques jours avant la finale 2018 qui se jouera à Moscou, on fêtera les vingt ans du légendaire France-Brésil. Un petit replay, juste pour le plaisir.

On en a presque oublié qu’en ouverture, ce soir-là, un ciel d’un bleu prémonitoire était venu habiller la pelouse du Stade de France pour un défilé Yves Saint Laurent célébrant les 40 ans de carrière du grand couturier. Une ode à la beauté et au métissage devant 1,7 milliard de téléspectateurs all over the world, comme un premier cadeau de la France avant le coup de sifflet. Après le Boléro de Ravel, les hymnes nationaux retentissaient et nous flanquaient les premiers frissons. On ne rêvait donc pas : la France affrontait bien le Brésil en finale de la Coupe du monde au Stade de France !

Par chance, Stéphane Meunier a mis ses « yeux dans les Bleus » et filmé l’intégralité des coulisses pour nous les offrir. « Ce match, il est pour vous. C’est votre match, vous l’avez mérité (…). Le moment est venu de faire un grand truc, un grand truc tous ensemble, les 22. » Le message du coach, la veille à Clairefontaine, est visiblement bien passé : deux buts de Zizou en première mi-temps !
Facile, il suffirait donc de tenir bon en deuxième période… Mais Deschamps compte bien emmener sa troupe décrocher les étoiles, bien que, ce jour-là, juste une seule permetrait d’atteindre le toit du monde.

Pas question de rester en défense ! Il fallait continuer, jouer en profondeur et attaquer à fond ces dernières « 45 minutes de folie ».Quand Petit plante le troisième but à l’ultime seconde, il ne sait pas encorequ’il lance une nouvelle rengaine footballistique : « Et 1, et 2, et 3-0 ! » La suite, ce n’est que du bonheur. Et beaucoup de larmes de joie. Oubliées, les histoires de salaire, les critiques… On savoure. Les yeux de nos Bleus brillent tellement qu’on voit réapparaître un instant la flamme de ces mômes séparés très tôt de leurs familles pour s’entraîner dur, être à la hauteur de leur talent et de leurs rêves. C’est donc possible alors. Tout est possible !

Ils ne sont pas nombreux ceux à qui l’on offre les Champs-Élysées. Récemment, Johnny les a descendus. Il y a vingt ans, les Bleus les remontaient. Triomphalement. Portés par les acclamations d’une foule que transcendaient la joie et la fierté d’une victoire si peu prédite, mais qui devenait soudain celle de tout un pays. Les joueurs levaient la coupe vers le ciel, le peuple portait son équipe aux nues. L’heure de gloire venait simplement d’arriver.

Merci Monsieur Jacquet, merci les Bleus ! You will survive !

                        Foot chic 

Parce qu’on n’est pas obligé de manger des sushis les soirs de match, le visage recouvert de make-up tricolore avec la perruque assortie. Bières fraîches, planches apéro charcuterie-fromage dénichées chez leurs artisans préférés, kits pizzas maison… Livraison sept jours sur sept jusqu’à 23h00.

frichti.com

Porter les couleurs de la France et éviter le fashion drame. Sobriété et touche vintage pour la ligne officielle Nike.

boutique.fff.fr

Supporter l’équipe de France et avoir le sens du détail… au point de faire broder le nom de son joueur préféré sur son slip bleu-blanc-rouge. La classe, quoi !

leslipfrancais.fr

À découvrir également