Moncler, le parfum à suivre

Infrarouge / Lifestyle  / Beauté  / Moncler, le parfum à suivre

Moncler, le parfum à suivre

Après avoir métamorphosé la doudoune de ski pour en faire une icône mondiale, Moncler s’attaque au parfum et se projette dans une nouvelle créativité, entre virtualité montagnarde et réalité urbaine. Soit deux parfums dont on ne peut déjà plus se passer…

Quand le parfumeur Antoine Maisondieu commence à réfléchir à un parfum signé Moncler, il n’escalade pas les montagnes, il ne fait pas du hors-pistes sous une futaie enneigée de sapins. Il enfile sa doudoune préférée et part dans la boutique amiral de la marque, avenue des Champs-Élysées.

« Quand je pense Moncler, dit-il, je pense ville, urbanité. Moncler est une maison nature qui a acquis une sophistication extrême, qui incarne le luxe urbain. Elle est unique dans la sphère de la mode, car elle s’est construite autour d’une seule pièce qu’elle réinvente en permanence ; sans jamais cesser d’appeler au plaisir et au confort. Elle a beau jouer avec les codes, les technologies, elle sait cultiver la simplicité qui est son ADN. Je le ressens, les autres clients, aussi, je pense. C’est tout ce mélange d’avant-garde et d’authenticité que j’ai voulu retranscrire olfactivement. »

Deux parfums, quatre créateurs

Pour glisser l’iconique doudoune dans un flacon, pas moins de quatre parfumeurs renommés se sont penchés sur l’équation : Antoine Maisondieu ; Nisrine Grillié ; Quentin Bisch et Christophe Reynaud. Plutôt que de créer un couple de parfums qui se regarderait sans se toucher, ils ont conçu Mountain Woods, un accord unique, exclusif, commun à Moncler Pour Homme et à Moncler Pour Femme.

Cet accord, c’est en quelque sorte la doudoune elle-même. On se la partage tout en ayant la sienne. Mountain Woods, c’est l’essence originelle de Moncler. Par son overdose de cèdre, il évoque les grands espaces alpins. Ses notes ambrées lui confèrent la sophistication que l’on recherche dans ses collections et la chaleur réconfortante et crémeuse du santal fait écho à son matelassé.

« Avec Christophe Reynaud, nous ne voulions surtout pas faire un parfum masculin classique, explique le parfumeur. Nous avions envie de basculer dans la parfumerie 2.0 en ouvrant une nouvelle voie olfactive. » Ils ont composé l’accord Alpine Green qui réinvente virtuellement les vibrations des forêts alpines. Que ce soit Mountain Woods ou Alpine Green, le résultat énergise à coup de résine de pin, de sauge sclarée et de cyprès, magnétise par un vétiver fumé.

Un nouveau territoire de parfum

En jouant sur l’association des deux accords, Antoine Maisondieu et Christophe Reynaud donnent à Moncler Pour Homme un sillage singulier, puissant et élégant. À l’image des créateurs de la Maison, notamment ceux de la collection Moncler Genius, ils ont inventé une nouvelle façon de rentrer dans la famille Moncler. Pour Moncler Pour Femme, Nisrine Grillié a infusé Mountain Woods de féminité par l’accord Powdery Snow. Avec Quentin Bisch, ils y ont transcrit « la sensation fraîche, minérale et poudrée de la neige qui vient de tomber ; la douceur enveloppante de la poudreuse et du soleil qui s’immisce entre les flocons ».

Là encore, ils ont tracé un nouveau territoire de parfum dans lequel on a envie de se lover grâce à leur travail de la bergamote ; du jasmin ; de l’héliotrope et de la vanille. Moncler Pour Femme a l’onctuosité, le moelleux de ce matelassé dans lequel s’enveloppe pour se réconforter. Une promesse déjà annoncée par un flacon tout en rondeur, à l’écrin évocateur de l’emblématique doudoune ; dans laquelle s’insère un écran LED qui permet de faire défiler en lettres rouges le message de son choix… Tradition et tech : révolutionnaire !

Lire aussi : Moncler, si disruptifs !

À découvrir également