Mouratoglou Tennis Academy, l’usine à champions

Infrarouge / Lifestyle  / Mouratoglou Tennis Academy, l’usine à champions

Mouratoglou Tennis Academy, l’usine à champions

Fondée en 1996 au cœur de la French Riviera, l’académie de tennis de Patrick Mouratoglou est considérée comme la plus performante au monde, loin devant la Rafa Nadal Academy. Rencontre avec Patrick Mouratoglou, la crème de la crème des entraîneurs, à la méthodologie de coaching singulière.

 

Qui êtes-vous ?

Je suis un coach de tennis passionné qui, depuis l’enfance, a une perception très forte du fait que la vie est courte et qu’il faut en profiter à 100 %. J’ai commencé le coaching en 2002, à l’âge de 32 ans, et mon académie a ouvert ses portes en 1996.

Quel est le secret de votre méthode d’entraînement ?

Ma méthode, c’est de ne pas en avoir. On ne peut pas standardiser les choses. Coacher, c’est faire du sur-mesure, s’adapter aux besoins de chacun et répondre à chaque problématique. Pour cela, il faut entrer dans la tête de l’autre, comprendre son langage, car les mots n’ont pas le même sens pour tout le monde. C’est à la fois complexe et subtil.

Dans vos entraînements, le mental passe au-dessus de tout ?

En fait, il n’y a pas un moment pour le mental, un moment pour la technique et un moment pour le physique. En réalité, tout est lié. Quand je vous parle, je fais du mental et je sais plus ou moins ce que vous avez dans la tête. Si je mets en place un exercice ardu, je fais en sorte que mon joueur surmonte l’obstacle, passe outre et gagne à la fin.

En tant que coach, y a-t-il des joueurs avec qui vous avez rencontré des difficultés ?

Non, parce que je ne porte pas de jugement. Tous les profils sont différents et il y a une voie unique à prendre à chaque fois. C’est comme une enquête de police, il faut recueillir suffisamment d’éléments pour se faire une idée précise d’un chemin à emprunter en vue d’un seul résultat : être meilleur.

Comment passez-vous d’un coaching personnel à un coaching collectif ?

Très bonne question ! J’ai reconstitué des minicellules au sein d’un grand groupe, de manière à pouvoir faire du sur-mesure. Il y a des ratios que l’on respecte : un coach pour quatre joueurs, un préparateur physique pour huit joueurs – et il ne les prend pas forcément tous en même temps. À partir du moment où on est capable de respecter ces ratios-là, on peut faire du bon travail.

Pourquoi avoir créé une académie de tennis ?

J’ai toujours été passionné par ce sport dans lequel, très vite, je me suis senti fort et libre. Quand, enfant, on est très fort dans une activité, cela aide à développer l’estime de soi. Ado, j’étais l’un des meilleurs Français, malheureusement mes parents ont refusé que je devienne pro. Mon rêve s’est écroulé. Pendant des années, ç’a été très dur, et puis j’ai décidé de monter mon académie.

Est-elle destinée à tout le monde ?

Il y a un tennis études pour les personnes qui ont un certain niveau. On a un taux de réussite au bac extrêmement élevé, plus de 90 %, et un taux équivalent au bac américain. Puis on envoie les jeunes qui ont suivi ce double cursus sportif-scolaire dans les universités américaines et on négocie pour eux des bourses prises en charge par les universités où ils deviennent pros. Enfin, on propose aussi des stages de tennis et là, c’est ouvert à tout le monde. Dès le départ, mon académie était destinée à aider les jeunes à réussir. On a conduit un certain nombre de joueurs dans le top 100.

Dans votre livre, Éduquer pour gagner (Éditions Amphora), vous dites que tous les enfants peuvent devenir des champions. Avez-vous des exemples ?

Tous les enfants sont des champions en puissance, ils ont un potentiel quasiment illimité. L’aspect mental est très fort et c’est la plupart du temps l’éducation qui érige des limites. Einstein disait : « Tous les enfants sont des génies en puissance. » Il avait raison. Ils ont des aptitudes incroyables, seulement limitées par le discours et les croyances des adultes qui les entourent, qui les mettent dans des cases : « Il ne sait pas faire ceci, il ne sait pas faire cela. »

Comment choisissez-vous vos élèves ?

On a beaucoup de demandes. Pour les stages, premier arrivé, premier servi. Pour la section tennis études, ils sont sélectionnés sur dossier scolaire, sur leurs aptitudes et un certain nombre d’autres critères. Les classes vont de la 6e à la terminale. Les stages, eux, peuvent accueillir aussi bien des enfants que des adultes.

Avec quel sportif aimeriez-vous partir en vacances ?

Avec Mike Tyson. Avant de le connaître, j’ai regardé le documentaire Tyson, de James Toback, et je l’ai complètement découvert. Il a une image qui ne correspond pas à ce qu’il est. C’est une personnalité tellement charismatique.

Le sportif avec qui vous riez aux éclats ?

Mon copain Jérémy Chardy, que j’ai coaché il y a pas mal d’années. Nous sommes restés extrêmement amis. C’était mon témoin de mariage.

Le sportif qui vous impressionne le plus ?

Serena Williams. Je n’ai jamais vu quelqu’un avec un mental pareil. Elle tord la réalité. Quand les choses sont impossibles, elle est capable de les rendre réalisables.

Une activité pour vous évader ?

Le dressage de chiens, j’adore ça. Je n’en ai que deux, mais, si ça ne tenait qu’à moi, j’en aurais dix ou quinze.

Mouratoglou Tennis Academy, 3550, route des Dolines, 06410 Biot. Tél. : 04 83 88 14 30. mouratoglou.com

Et aussi…

Aventure

Vous avez envie que votre gamin, un peu gauche et pas toujours très débrouillard, se dégourdisse un peu ? Ce stage est fait pour lui. Sous l’égide de l’équipe de Denis Tribaudeau, expert dans tout ce qui touche à la survie, ce camp est tourné vers l’aventure. On apprend à s’orienter dans la forêt, à faire du feu, à cueillir des fruits comestibles… Et aussi à vivre ensemble dans un magnifique chalet de montagne savoyard.

Pour qui ? Les enfants qui aiment la nature et les activités extérieures.

Opération survie, 8-14 ans, hébergement à Courchevel (Savoie), 420 €. Vacances-pour-tous.org

 

Créativité

Votre enfant a la tête pleine d’idées et il rêve de réaliser un film ? Pourquoi ne pas l’envoyer dans un camp créatif. « Révèle ton talent » est la bonne alternative pour vos enfants cinéphiles fans de Pedro Almodóvar, Luc Besson ou François Truffaut. Tentez l’aventure, vous en ferez des enfants heureux !

Pour qui ? Tous les petits créatifs fous de cinéma.

Révèle ton talent, 7-11 ans. Hébergement à Fondettes (Indre-et-Loire) à partir de 865 €. telligo.fr/revele-ton-talent

 

Pédagogique

Depuis qu’il est petit, vous entendez « papa, plus tard, je serai cuisinier » ou « maman, quand je serai grand, j’aurai un restaurant ». Qu’à cela ne tienne, tentons l’expérience « Je monte mon restaurant », un stage de vacances ludique et pédagogique qui enseigne aux préados les rudiments de la cuisine et la manipulation des ustensiles…

Pour qui ? Les petits gourmands et gourmets qui ont envie d’impressionner leurs copains et leurs parents.

Je monte mon restaurant, 10-14 ans. Hébergement à Gap (Hautes-Alpes), 800 €. vitacolo.fr

À découvrir également