Infrarouge / Culture  / Nos 4 coups de cœur littéraires

Nos 4 coups de cœur littéraires

On a tous dans notre quartier une petite librairie coincée entre deux boutiques, devant laquelle on passerait presque sans s’en rendre compte. Ce serait pourtant ignorer la passion du libraire, qui fait venir Patti Smith pour une simple « signature » se terminant en musique ou le très demandé Salman Rushdie, lors d’un passage. À l’occasion de la rentrée littéraire, Infrarouge et la librairie L’Arbre à Lettres du faubourg Saint-Honoré vous proposent une sélection d’ouvrages à ne pas manquer.

couvdeosrientale

9782330066505_couv_300

Désorientale

De Négar Djavadi

La narratrice nous raconte l’histoire de sa famille sur plusieurs générations, des intellectuels iraniens qui se sont d’abord opposés au Shah, puis à Khomeiny. On va ainsi suivre leur évolution, et bien sûr leur exil. Désorientale, parce que l’exil oblige à adopter de nouveaux codes sociaux, une nouvelle culture. C’est un livre sublime, plein de pistes différentes, de nœuds familiaux, de non-dits. Il y a énormément de digression afin d’expliquer le contexte, et surtout beaucoup d’humour. C’est un premier roman choc, nerveux, très intime. Sans doute l’un des plus fabuleux romans de cette rentrée littéraire.

Aux éditions Liana Levi.

Sauve qui peut (la révolution)

De Thierry Froger

Le projet initial : contacter Jean-Luc Godard pour commémorer le bicentenaire de la Révolution française. Il va alors imaginer mille et un films, très différents les uns des autres, de plus en plus improbables. Parallèlement au parcours mouvementé de Godard, on suit l’un de ses amis, un historien qui a un scénario alternatif : Danton n’a pas été guillotiné mais il est simplement exilé. Le récit est inventif, audacieux, d’une grande liberté de ton. Par moments, les phrases peuvent prendre un grand souffle, elles sont très longues, très belles, presque lyriques. Certains passages descriptifs sont des morceaux d’anthologie.

Aux éditions Actes Sud.

Dusapin_140x210_102

Minard_Le-Grand-jeu_couv

Hiver à Sokcho

D’Elisa Shua Dusapin

Une atmosphère de paysage d’hiver, comme une peinture à la fois feutrée et mélancolique. Sokcho est une station balnéaire de la Corée du Sud, très peu fréquentée à cette saison. L’héroïne, employée dans une maison d’hôtes, voit arriver un Français, auteur de BD, un homme assez mystérieux. Le roman raconte comment un lien va se tisser progressivement, avec beaucoup de douceur, dans un environnement très calme. Un premier roman très mélancolique, poétique, à l’écriture lumineuse, pure, efficace.

Aux éditions Zoe.

Le Grand Jeu

De Céline Minard

Une auteure que l’on connaît déjà. Après Faillir être flingué, une sorte de western dont elle avait repris les codes, Le Grand Jeu met en scène un personnage qui pourrait être un Sorrow, le Sorrow de Walden, quelqu’un qui a choisi l’extrême solitude. La narratrice a tout prévu : elle va vivre en totale autonomie, dans un lieu reculé qu’elle a elle-même aménagé. Elle y mène une forme de réflexion philosophique sur le rapport à l’autre. La question étant de savoir si dans les relations à autrui, on peut sortir d’une alternative promesse/menace. Pourtant, elle va croiser quelqu’un d’autre… Ceux qui connaissent Céline Minard savent qu’elle possède une plume sans pareil, on trouve dans ses romans des descriptions mémorables et un humour pince-sans-rire qui fait tout son charme.

Aux éditions Rivages.

Pour une plus grande sélection d’ouvrages,
et d’autres conseils, courrez à la librairie « l’Arbre à Lettres »
62, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris.
www.arbrealettres.com

À découvrir également