paris adresses été 2022

Nos adresses préférées à Paris pour cet été 2022

On se rêverait davantage au bord de l’eau au Cap-Ferret ou sur une serviette de plage à Ramatuelle, mais il faut aussi savoir apprécier Paris en période de canicule. Nous vous livrons quelques-unes des meilleures adresses du moment, où se la couler douce avant le départ à la plage.

Lucie Truchet

Dans le nid du Grand Duc

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Grand Duc Paris (@grand_duc_paris)

En lieu et place des Chouettes, établissement iconique du Marais, Grand Duc prend son envol. Perché sur trois étages, ce néo-bistrot unique en son genre vous accueille sous sa majestueuse verrière, pour déjeuner avant d’aller voir la dernière expo du musée Picasso ou prendre un verre après une virée shopping.

On adore l’esprit Art déco de sa grande salle à manger, même si on lui préfère en secret l’intimité de sa mezzanine, idéale pour un dîner romantique. Décorée dans un style industriel laissant boulons et escaliers de fer apparents, elle nous invite à célébrer la bistronomie française en dégustant la cuisine du chef Hervé Nepples (magret de canard au pêches accompagné de purée cardinale ; cabillaud vapeur, accras et salicornes ; aubergine au miso, figues et pousses d’épinards). De quoi contenter votre bec fin !

Carte : environ 55 €

Grand Duc, 32 rue de la Picardie, 75003 Paris. Tél : 01 44 61 73 21. @grand_duc_paris sur Instagram.

Mordu, on est accro !

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Mordu_SaintGermainDesPres (@mordu_saintgermaindespres)

Installée dans le coin nord-est du marché Saint-Germain, dans le VIe arrondissement, l’adresse propose une cuisine engagée et audacieuse, orchestrée depuis peu par le chef Alan Deloumeaux, que l’on a eu la chance de déguster sous les arcades de la magnifique terrasse végétalisée.

De la Saint-Jacques snackée, brocoli et crème de corail à la ganache chocolat, glace cacahuète et caramel fleur de sel, en passant par la poitrine de cochon basse température, purée de haricots rouges et piment vert… C’est une haute cuisine bistronomique qui se joue midi et soir sous ces beaux volumes, sublimée à l’envi par la savante sélection de crus du chef sommelier. Aucun doute, ça mord !

Carte : environ 55 €

Mordu, 2 rue Félibien, 75006 Paris. Tél. : 01 42 39 89 27. @Mordu_SaintGermainDesPres sur Instagram.

Hôtel Particulier Montmartre, notre jardin secret

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Hôtel Particulier Montmartre (@hotelparticuliermontmartre)

Au sommet de la butte Montmartre, une impasse privée à laquelle on ne peut accéder qu’en sonnant à un discret boîtier. On attend patiemment que l’hôtesse décroche afin d’indiquer le nom de la réservation et d’enfin obtenir son laissez-passer pour ce qui semble être le plus confidentiel des établissements parisiens. Et on comprend instantanément pourquoi le propriétaire des lieux a tenu à en cultiver le secret : protégé et classé – car faisant partie des derniers vestiges du maquis de Montmartre –, l’Hôtel Particulier est unique en son genre.

Décorée par l’architecte Pierre Lacroix, qui vient d’ailleurs de repenser intégralement ses cinq suites, la demeure ouvre sur un jardin de 900 m2 où, entre les ruches, le terrain de pétanque et le poulailler, une terrasse idyllique plante le décor. On vient s’y réfugier le temps d’un déjeuner dans le jardin, d’un cocktail d’auteur au bar Le Très Particulier, d’un dîner au restaurant Le Grand Salon ou – mieux encore – d’une nuit en tête-à-tête avec le Sacré-Cœur. Une adresse rare que l’on aurait envie de garder pour soi.

Carte : environ 60 €

Hôtel Particulier Montmartre, 23 avenue Junot, 75018 Paris. Tél. : 01 53 41 81 40. @hotelparticuliermontmartre sur Instagram.

Drouant, une chanson douce

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Drouant (@drouantparis)

Plus qu’un restaurant, la brasserie Drouant est une véritable institution. QG des prix Goncourt et Renaudot depuis 1914, sa terrasse intimiste est depuis devenue le haut lieu de nos dîners estivaux. Tables en marbre, fauteuils en cannage, élégantes plantes en pot et, à la carte, une cuisine raffinée et de saison qui propose une savoureuse relecture des grands classiques de la gastronomie française.

On fond totalement pour la tarte fine « Romain Gary » au caviar, le vol-au-vent en terre-mer « façon frères Goncourt » au veau et à la langoustine et, surtout, pour l’incroyable millefeuille vanille-caramel beurre salé – que l’on peut aisément partager à deux tant il est dodu. À accompagner du champagne de la Maison ou d’un thé glacé pour les plus sages.

Carte : environ 65 €

Drouant, 16-18, place Gaillon, 75002 Paris. Tél. : 01 42 65 15 16. @drouantparis sur Instagram.

Le Roch Hôtel & Spa, voyage voyage

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Le Roch Hotel & Spa Paris (@lerochhotel)

Envie de prendre le large ? Direction le rooftop du Roch, adorable jardin suspendu au cœur du Ier arrondissement, où la carte vous transporte à l’envi à Antiparos, Porto-Vecchio, Ischia, Formentera, Ramatuelle ou encore au Cap- Ferret – avec à chaque destination son cocktail, préparé sous vos yeux derrière un bar vintage en bambou, et ses tapassiettes à partager.

Dans le sud de la France, on déguste ainsi un nectar d’Atopia, Lillet rosé et champagne en pairing avec un carpaccio de daurade et tomates à l’huile de romarin et, en Italie, des beignets frits, tomate confite, mozzarella et basilic avec un Campari Spritz twisté à l’Amaretto. Comme un avant-goût de vacances !

Carte : 16 € le cocktail et environ 10 € l’assiette

Le Roch Hôtel & Spa, 28 rue Saint-Roch, 75001 Paris. Tél. : 01 70 83 00 00. @lerochhotel sur Instagram.

Tigermilk Paris Sentier, muy caliente

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par TIGERMILK (@tigermilkgroup)

Baptisé en référence au « leche de tigre », nom donné à la marinade emblématique péruvienne, Tigermilk compte désormais trois restaurants à Paris – dont la cuisine sud-américaine et la décoration solaire nous transportent tout droit en Amérique latine. Si on adore les adresses de Pigalle et du canal Saint-Martin, c’est celle du Sentier qui a notre préférence en été. Végétalisée et baignée de lumière, elle offre la pause déj’ en terrasse rêvée, au cœur du IIe arrondissement.

Au menu, des plats colorés aux saveurs mexicaines, chiliennes ou encore péruviennes, à l’image des traditionnels ceviche, du guacamole minute, des tacos ou encore des quesadillas mielleuses. À ne pas manquer : le cheesecake au dulce de leche et spéculoos qui, à lui seul, vous fera revenir.

Carte : environ 25 €

Tigermilk Paris Sentier, 77 rue d’Aboukir, 75002 Paris. Tél. : 01 40 15 97 73. @tigermilkgroup sur Instagram

Brasserie Paris Longchamp, miser sur le bon cheval

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par La Brasserie ParisLongchamp (@brasserie_parislongchamp)

Que l’on soit dada ou pas, cette terrasse plein sud située au cœur de l’hippodrome boulonnais est incontestablement l’un des must-do de l’été.

Au programme, une carte de brasserie moderne et saisonnière – entre les asperges blanches du Vaucluse, la ballottine de volaille fermière et le tartare de bœuf au couteau – à déguster midi et soir ; mais aussi cocktails et planches à partager pour se mettre en selle.

Le bon plan : s’y installer après avoir assisté aux courses de chevaux, pour profiter un peu plus longtemps des charmes bucoliques du Bois de Boulogne.

Carte : environ 50 €

Brasserie Paris Longchamp, 2 route des Tribunes, 75016 Paris. Tél. : 06 23 18 54 50. @brasserie_parislongchamp sur Instagram

The Shed, cabane pour grands enfants

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Hotel Des Grands Boulevards (@hoteldesgrandsboulevards)

The Shed – littéralement « la cabane » –, bar hissé au sommet de l’Hôtel des Grands Boulevards, est indéniablement le secret le mieux gardé du IIe arrondissement. Oubliez les terrasses bondées peu accueillantes et venez profiter d’un moment hors du temps sur ce rooftop intimiste plongé au milieu d’un océan de plantes aromatiques.

La carte, aussi courte que précise, s’articule autour des « No Shed » pour les recettes sans alcool, « One Shed » pour un volume d’alcool modéré et « Two Sheds » pour une quantité classique – afin que chacun soit contenté. Pour les accompagner, des tapas colorés (burrata, gravlax de saumon, labneh, assiettes de fromage taleggio et de charcuteries italiennes…), à déguster avec les toits parisiens en ligne de mire.

Carte : 14 € le « Two Sheds »

The Shed, Hôtel des Grands Boulevards, 17 boulevard Poissonnière, 75002 Paris. Tél.: 01 85 73 33 33. @hoteldesgrandsboulevards sur Instagram.

TO, sautez le pas

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par To restaurant (@to.restaurant)

À deux pas du canal Saint-Martin, TO – soit littéralement « porte » en japonais – propose une cuisine fusion franco-nipponne délicate, célébrant la gastronomie du pays du Soleil-Levant avec, en fil rouge, les meilleurs produits de chez nous.

Le chef y revisite l’omakase – « je m’en remets à vous » en japonais –, ce menu traditionnel lui laissant le soin de choisir les huit étapes du repas, entre assiettes chaudes (saumon mi-cuit mariné au miso ; Black Angus maturé ; poulpe poêlé) et froides (tartare de thon rouge ikejime ; chirashi de wagyu ; ceviche de bar) aux dressages soignés.

La surprise culmine avec le dessert, la liberté permettant au chef d’explorer les accords les plus sulfureux… Mais on ne vous en dit pas plus, vous jugerez par vous-même.

Carte : menu Omakase en huit services à 98 €

TO, 34 rue Beaurepaire, 75010 Paris. Tél. : 01 40 37 39 12. @to.restaurant sur Instagram.

Shouk, que la fête continue !

Avis aux levantophiles : l’adresse incontournable du Xe arrondissement, baptisée le « marché » en hébreu, se renouvelle avec un nouveau chef.

Ohad Amzallag, figure de proue de la nouvelle scène israélienne, y propose désormais une cuisine gastronomique généreuse et colorée, qui revisite son terroir natal avec créativité – et toujours beaucoup de zaatar : shawarma de céleri rave, blettes au beurre citronné et labneh ; poulpe grillé, crème d’aubergine noire, yaourt, roquette ; et surtout le fameux pain maison au miel et aux pistaches à partager, accompagné de doukahh, olives Kalamata, pedrones et bresaola. Un régal !

Au déjeuner, on retrouve également un nouveau concept de bar à houmous, Abu Shouk, où le chef décline des assiettes réconfortantes au gré des saisons, pour toujours plus de gourmandise.

Carte : environ 50 €

Shouk, 59 rue de Lancry, 75010 Paris. Tél.: 09 87 57 87 68. @shoukparis sur Instagram.

Affinité, et plus si…

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Restaurant Affinité (@affinite_restaurant)

Dès les premiers instants, Affinité apparaît comme un cocon enveloppant. De son cadre néo-rétro – conjuguant parquet clair, pierres et poutres apparentes, velours brique et vert océan – à ses grandes fenêtres donnant sur une rue calme du Ve arrondissement, en passant par le service plein d’entrain, tout nous y fait nous sentir bien. La cuisine ouverte sur la salle permet même de contempler le nouveau chef du restaurant, Steven Rouquier, et sa mini-brigade s’activer aux fourneaux.

À la clé, une cuisine contemporaine, inventive et gourmande, servie sous la forme d’un menu en sept mouvements poétiquement intitulé « Voyage ». Le chef modifie l’itinéraire du menu toutes les deux semaines ; afin de rester au plus près des saisons et des arrivages. Une constante cependant : des associations audacieuses, à l’image de la selle d’agneau, artichaut et algue nori, ou du tartare de veau du pays d’Oc, anguille fumée, graines de moutarde au vinaigre, qui tombent toujours juste.

Carte : menu « Voyage » en sept services à 65 €

Affinité, 52 boulevard Saint-Germain, 75005 Paris. Tél. : 01 42 02 41 71. @affinite_restaurant sur Instagram.

Les Parisiens, le nec plus ultra

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Les Parisiens (@restaurant_les_parisiens)

Situé à l’angle des rues de l’Université et du Pré-aux-Clercs, le tout récemment ouvert Pavillon Faubourg Saint-Germain devient avec ses 47 chambres et suites au luxe raffiné et sa néo-brasserie au décor design une nouvelle adresse incontournable du VIe arrondissement.

Au restaurant, conduit par le chef Thibault Sombardier – figure de la haute bistronomie parisienne –, la carte met à l’honneur des plats aussi emblématiques que les poireaux vinaigrette, servis avec des œufs mimosas et des graines de tournesol toastées, ou le homard breton gratiné à la Savora et ses frites allumettes, mais aussi des classiques revisités comme le chou craquelin XXL garni façon crêpe Suzette – confectionnés avec les produits des meilleurs maraîchers d’Île-de-France.

Côté vins, la cave est éclectique, avec de belles références sur les grandes appellations françaises, mais aussi de la biodynamie, des cuvées parcellaires et des champagnes de vignerons comme de grandes Maisons. À déguster sans modération.

Carte : environ 60 €

Les Parisiens, Pavillon Faubourg Saint-Germain, 5 rue du Pré-aux-Clercs, 75007 Paris. Tél. : 01 42 61 01 51. @restaurant_les_parisiens sur Instagram.

Le Coq & fils – La Pic’ore Box, déjeuner sur l’herbe

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Le Coq & Fils – Paris (@lecoq_fils)

Cet été, le restaurant de volailles Le Coq & Fils s’invite sur les nappes à carreaux avec sa Pic’ore Box, un panier pique-nique convivial on ne peut plus français. Au menu, le poulet noir de Challans poché au bouillon, cuit lentement à basse température, puis rôti à la broche – accompagné de délicieuses sauces maison, de légumes de saison mi-cuits au bouillon de volaille et de pain Poujauran croustillant.

On retrouve également des appetizers décadents, comme les cromesquis de volaille ; les empanadas d’abattis ; ou le scottish egg salsa verde et noisettes. À déguster chaud ou froid, mais surtout avec les doigts !

En vente jusqu’au 31 août 2022. Prix : 46 € la box pour deux personnes.

La « Morning Routine » du Royal Monceau – Raffles Paris, pour se lever du bon pied

Tous les samedis, le Royal Monceau propose une offre « Morning Routine » en petit comité (sept personnes maxi par expérience), pour bien démarrer le week-end. Au programme : un accueil à partir de 8h30 au restaurant La Cuisine pour profiter d’un petit déjeuner buffet à volonté ; avec le choix d’un « Detox Breakfast » offrant les meilleures options healthy pour les plus consciencieux.

Pour les plus gourmands, l’univers des possibles est infini : créations sucrées du chef Pâtissier Quentin Lechat ; crêpes et gaufres préparées minute ; viennoiseries et pains par le MOF boulanger Frédéric Lalos ; bars à céréales ; salades ; œufs bio sous toutes leurs formes ; jus de fruits frais…

Le plus dur sera de ne pas tout engloutir avant la seconde étape de cette matinée cocooning : la séance de yoga prenant place dans le « paradis blanc » imaginé par Philippe Starck : le Spa Clarins & myBlend. Pour apporter une touche glamour à l’expérience, le Royal Monceau collabore avec la marque de sport française et engagée Luz Collections, dont les jolies tenues sont disponibles à l’achat sur place.

Enfin, pour parachever ce moment de détente, un accès au spa avec piscine, sauna et hammam est proposé jusqu’à midi, accompagné d’un jus détox. De quoi nous donner goût au sport.

Prix : 135 € par personne

Le Royal Monceau-Raffles Paris, 37 avenue Hoche, 75008 Paris. Tél. : 01 42 99 88 99. @leroyalmonceau sur Instagram.

En apesanteur chez Madame Brasserie

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Madame Brasserie tour Eiffel (@madamebrasserietoureiffel)

On vous parlait de Madame Brasserie à son ouverture. Pour les retardataires, voici le dernier établissement signé Thierry Marx qui, une fois de plus, vise les sommets – 58 mètres au-dessus du niveau de la Seine pour être précis. Perchée au premier étage de la tour Eiffel, cette néo-brasserie ouverte en continu reçoit les gourmands à toute heure ; dans un décor épuré aux larges baies vitrées offrant une vue imprenable sur Paris.

À la carte, une cuisine locale et de saison, simple et gourmande, à l’image de la volaille jaune fermière servie avec un cannelloni d’épinards, fromage frais et jus marengo ; du risotto d’épeautre lié au Cantal et sa poitrine de cochon fondante ; ou encore de pavlova végétal aux fruits rouges, pralines roses et fleur de sureau. À la hauteur de la « grande dame ».

Carte : menu en quatre étapes à 190 €

Madame Brasserie, Champ-de-Mars, 75007 Paris. Tél. : 01 83 77 77 78. @madamebrasserietoureiffel sur Instagram.

Lire aussi : Le top 8 des rooftops à Paris

Partager cet article

A lire aussi
adresses week-end lyon

48 heures à Lyon

Bercée par le Rhône et la Saône, Lyon combine nature, design et histoire et enchaîne les ouvertures d’adresses branchées écofriendly.

48 heures chrono à Anglet

Vous n’avez pas le temps de partir faire un road-trip à Los Angeles ? Direction Anglet, la « petite Californie française » !