Nouveaux restos

Dompter le feu au Clover Grill

Il était annoncé depuis de longs mois déjà : Clover Grill vient enfin d’ouvrir ses portes. Après Clover, ouvert en 2014 dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, Jean-François Piège et Élodie, sa compagne, ont imaginé un nouvel espace de création culinaire. Cette fois, ce sera dans le « ventre de Paris », rue Bailleul plus précisément, et autour d’une rôtissoire et de la cuisson à la braise. Si l’on vous dit grill, vous pensez viande rouge ? En effet, le chef vous préparera un succulent bœuf Angus du Kansas, un bœuf Black Market d’Australie, des bœufs de Bavière ou d’Aquitaine. Vous trouverez aussi à la carte poissons et légumes, canard de chez madame Burgaud ou poulette de Bresse, ananas à la broche ou banane rôtie. La cuisson est évidemment très maîtrisée, l’ambiance conviviale : le temps d’une soirée, vous êtes dans le salon du chef Piège, on se sent très privilégié… MA
6, rue Bailleul, 75001 Paris.
www.jeanfrancoispiege.com

Marie-Jeanne

La rôtissoire de la Table de Marie-Jeanne

Cette gigantesque table, en cèdre du Liban, nous donne définitivement envie de venir nous y installer entre amis, pour un moment convivial un vendredi soir en hiver. Olivier Andréani, déjà propriétaire du Cosi (une adresse qui rend hommage à l’île de Beauté à Saint-Germain-des-Prés), et Charlotte Massoni nous entraînent au cœur de la forêt. Ici, vous trouverez uniquement la rôtissoire et ses viandes plantées sur leurs broches. Pas de menu, mais des recettes simples inspirées de celles de la maman d’Olivier, avec un seul credo : le produit avant tout. Poulet, bœuf, agneau, cochon ou veau s’accompagnent de beignets de courgette, de frites maison ou de salades… Vacherin ou riz au lait pour la note sucrée. Vous retrouverez bien sûr un peu de Corse pour le goût du partage et le terroir, parce qu’on ne renie pas ses origines. MA
4, rue Toullier, 75005 Paris. Tél. : 01 42 49 87 31.
www.latabledemariejeanne.fr

Lignac

Au bar des Prés, Cyril Lignac se met au cru

En passant un peu par hasard rue du Dragon, à Saint-Germain-des-Prés, là où le chef Cyril Lignac a repris Aux Près en 2011, surprise ! Juste à côté, au 25, Le Bar des Prés est enfin ouvert, mais attention : pour quelques privilégiés seulement, phase de test oblige. À l’extérieur, nous découvrons la carte : saumon mi-cuit, vinaigrette fruit de la passion, poivre du Népal ou tartare de bœuf de Salers chipotle, chips de kale bio, et puis les sashimis, sushis ou california… Le ton est donné, cela sera la cuisine du voyage, version crue. Un territoire que le chef affectionne tout particulièrement, entre le Japon et la France. Nous passons la porte, forcément, et découvrons une salle entre la table gastronomique et le comptoir : simple, élégant. Pour le reste, on vous laisse déguster. MA
25, rue du Dragon, 75006 Paris.
www.cyrillignac.com/restaurants/le-bar-des-pres

Marx

Thierry Marx décroche L’étoile du Nord

Gare du Nord, L’Étoile du Nord revisite l’esprit du buffet de gare avec brasserie (120 places), zinc (60 places) et fournil. Les classiques de la brasserie – endives au jambon ou quenelles de brochet – s’y redéploient, rafraîchis et gratinés par Thierry Marx, à prix raisonnés. Une brigade de 30 cuisiniers, sous la direction du chef Thierry Martin, en assure le menu. Nous aurons apprécié son simplissime et très esthétique saumon gravlax aux agrumes (18 euros) ou son paleron de bœuf (décidément en verve cet hiver) braisé, sauce bordelaise et purée de pommes de terre, servi en cocotte (23 euros). Menu déjeuner à 24 euros ; du vin de soif au meursault, de 5 euros à 11 euros le verre. Le décor est signé de l’architecte et scénographe Patrick Bouchain, qui offre au lieu l’atmosphère d’un spectacle vivant. EV
18, rue de Dunkerque, 75010 Paris

 

Quinsou

Le Quinsou, retour aux sources

Décidément, on n’arrête plus Antonin Bonnet, un grand chef surnommé « Quinsou » – ou petit oiseau – lorsqu’il était jeune en raison de son gabarit poids plume. Celui qui a récemment signé la carte du Bambou (voir page précédente) ouvre donc le Quinsou, dans le 6e arrondissement, en lieu et place de L’Adalie. Pour sa nouvelle adresse, l’ancien chef du Sergent Recruteur prône un retour au produit parce que, on ne le dira jamais assez, « ce qui compte, c’est l’assiette, le reste est superflu ». Effectivement ici, difficile de le nier. À la carte pour le dîner, nous vous conseillons le menu six plats à 65 euros, dont notamment un carpaccio de dorade grise de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, condiment citron et fenouil, un œuf mollet courges et cazette, un veau tigré pommes de terre au foin, blettes et échalote confite, et une tartelette aux marrons, sorbet fromage blanc et crémeux chocolat. Simple en apparence, mais une véritable explosion de saveurs grâce aux produits de terroir soigneusement choisis. Un plaisir donc de retrouver le « petit » chef Bonnet, toujours aussi talentueux. MA
33, rue de l’Abbé-Grégoire, 75006 Paris.
Tél. : 01 42 22 66 09.

 

À découvrir également