Old is beautiful !

Elles ont entre 70 et 97 ans et sont les nouvelles it-girls du moment. Qui sont ces grands-mères actives et branchées à qui toutes les jeunes générations rêvent de ressembler ? Décryptage.

En 2014, le public de l’émission « Britain’s got Talent » découvrait avec stupeur Paddy Jones, pétillante Anglaise de 81 ans, en body violet, s’élançant sur la scène du télé-crochet pour réaliser les plus impressionnantes acrobaties de danse qui la menèrent sur le podium du concours. Depuis, comme beaucoup de ses comparses octogénaires, Paddy « fait le buzz ». Invitée de tous les talk-shows anglais et espagnols, la dame, dont les entrechats génèrent plus de 10 millions de vues sur YouTube, pointe désormais en tête du blog et du livre Advanced Style (éd. powerHouse) que le photographe new-yorkais Ari Seth Cohen dédie à ces nouvelles icônes du troisième âge. Après les chatons et les bébés, place à la « mamie mania » ?
Sur les réseaux sociaux, des Sun City Poms, ces majorettes septuagénaires à la souplesse inouïe, aux grands-mères de « La minute vieille », diffusée sur Arte et partagée maintes fois sur Dailymotion, elles sont des centaines à cumuler les likes d’une jeunesse gaga de leur fraîcheur décomplexée. Rassurantes, fashion, amusantes… Ces femmes actives qui dédramatisent la vieillesse, et dont la chef de file pourrait bien être la reine Elisabeth II (au zénith de sa popularité à tout juste 90 balais), sont partout ! Aussi attirent-elles les créateurs qui, de Jean Paul Gaultier à Dolce & Gabbana (dont la nouvelle égérie, Sophia Loren, ravit les foules de tous âges), se pressent de les faire entrer dans leurs cercles certes très privés mais surtout « old compatibles » !
Focus sur neuf de ces « septua-octo-nonagénaires » qui font la pluie et le beau temps sur la mode du moment.

6Joy Venturini Bianchi
La plus engagée
Styliste des stars, qui a grandi dans la Californie hippie des années 1960, cette socialite, aujourd’hui âgée de 77 ans, a toujours su profiter de son aura pour venir en aide aux personnes handicapées mentales, via l’association Helpers qu’elle soutient depuis l’âge de 13 ans. Figure de proue du très célèbre gala de l’Amfar, la dame, qui ne sort qu’en robe longue, a ouvert sa boutique Helper’s Bazaar à San Francisco, où les ventes de ses pièces de collection vintage s’arrachent, pour être directement reversées à son association.

2Mamika
La plus super héroïne
Son petit-fils, le photographe Sacha Goldberger, lui a permis de vivre de nouvelles aventures depuis qu’elle pose pour lui. Frederika, hyperactive qui avait déjà un parcours de vie hors norme, baronne juive née à Budapest vingt ans avant la guerre, qui a fui le communisme et les nazis, est devenue, à l’aube de ses 90 ans, une super-héroïne qui pose pour des séries décalées et pleines d’humour. Elle fait du ski dans les escaliers, couche avec un mini Superman ou range ses fringues dans le frigo… Si l’on rit en regardant ses clichés, ce n’est rien à côté de passer un moment avec elle. Irrésistible d’humour et de franc-parler, voilà un personnage de 97 ans que l’on aime comme une mamie rêvée !

4Carmen Dell’Orefice
La plus grande gueule
Cette Italo-hongroise qui posait pour Richard Avedon, Cecil Beaton ou en couverture de Vogue à 15 ans, décide de reprendre du service après s’être fait arnaquer par Bernard Madoff en 2005. à 84 ans, celle qui « sait enfin qui [elle] est, ce qu’[elle] ne veut pas » raconte volontiers ses nombreux avortements, sa vie sexuelle hyperactive et ses implants de silicone, entre deux défilés pour Thierry Mugler ou Jean Paul Gaultier.

9Daphne Selfe
La plus model
Née en 1928, cette Anglaise de bonne famille est repérée pour faire la couverture d’un magazine alors qu’elle n’a que 21 ans. Mais sa carrière décolle vraiment à 86 ans, lorsque la marque & Other Stories lui propose de poser pour ses campagnes, baskets Vans aux pieds. Devenue « le top model le plus âgé du monde » à 87 ans, Daphne dénonce la chirurgie esthétique et l’ultra-maigreur dans son livre The Way We Wore (éd. Pan MacMillan), paru au mois de mai.

1Baddie Winkle
La plus connectée
Sur son compte Instagram au slogan évocateur : « Baddie te pique ton mec depuis 1928 », cette Américaine de 87 ans captive plus de 2 millions d’abonnés (dont Miley Cyrus, Rihanna et Beyoncé) avec ses vidéos colorées, militant pour la dépénalisation de la marijuana (qu’elle certifie n’avoir jamais essayée) et qui lui valent d’être invitée régulièrement sur les tapis rouges, comme aux derniers MTV Video Music Awards.

7Joan Didion
La plus intello
Véritable mythe de la littérature américaine, l’auteure de L’Année de la pensée magique surprend tout le monde début 2015 en jouant, à 80 ans, les égéries d’un instant pour la marque Céline. Sobrement photographiée par Juergen Teller avec de grosses lunettes noires sur le nez, l’écrivaine qui, après avoir posé pour Gap en 1989, dénonça le consumérisme en romans, ajoute à son CV cérébral une parenthèse cool qui captive les férus de mode comme ceux de littérature.

5Beatrix Ost
La plus hipster
Comédienne, peintre, modéliste, productrice… À 76 ans, la biographie de cette Allemande émigrée aux Etats-Unis rappelle furieusement celle de certaines it-girls de 20 ans. Un CV chargé dû à un sens du style inné qui lui permet de réussir chaque projet qu’elle entreprend depuis sa jeunesse. Ses œuvres de couture, peinture ou sculpture, exposées de Stuttgart à New York, ont attiré l’œil des sœurs jumelles Olsen, touche-à-tout elles aussi, qui l’ont chargé de réaliser une partie de leur collection de mode « The Row », récompensée depuis aux CFDA Awards.

3Iris Apfel
La plus excentrique
À 93 ans, cette ex-décoratrice d’intérieur aux lunettes surdimensionnées a relooké la Maison-Blanche pour neuf présidents et bénéficie d’un fashion flair impressionnant. Ses looks déjantés, chinés partout dans le monde, lui permettent de multiplier les collaborations. Entre autres cette année, cette autoproclamée « starlette gériatrique » était l’égérie de la Citroën DS3 et honorée par une exposition au Bon Marché le mois dernier.

8Jacquie Murdock
La plus surprenante
Quand, en 2012, Albert Elbaz, alors directeur artistique de la maison Lanvin, décide de mettre en scène des femmes mûres inconnues du grand public pour sa campagne automne-hiver, il découvre par hasard Jacquie Murdock, sublime Jamaïquaine, ancienne danseuse de jazz au théâtre Apollo, qui a toujours rêvé de travailler dans la mode sans jamais y avoir été acceptée. Depuis la publication de cette campagne, celle qui a aujourd’hui 86 ans multiplie les contrats publicitaires avec des créateurs comme Tata Naka, Michiko Koshino ou encore Dolce & Gabbana et prépare son autobiographie.

À découvrir également