Parfums d’altitude

Parfums d’altitude

Une fois qu’on a booké son séjour au ski, il reste à choisir un parfum au sommet du chic qui saura réchauffer le cœur et le corps.

 

Bois de luxe    

Le parfum : le confort chic et solaire du bois de palo santo aux facettes fumées et crémeuses qu’on brûlait dans les 70’s dans les communautés hippies.

Lieu de culte : difficile de ne pas trouver du chic et du charme à Zermatt, village sans voiture au pittoresque assumé. On ne se lasse pas des mazots, ces petits chalets en rondins, qui servaient de greniers à blé, aux toits couverts de dalles de pierre, burinés par le gel et le soleil.

Eau de Californie, Celine, 190 € les 100 ml.

Soleil d’hiver

Le parfum : quintessence de la terre embrasée par le soleil, une immortelle épicée et liquoreuse juste habillée d’un peu de safran et d’abricot. Voilà en toute simplicité l’émotion d’un soleil d’hiver.

Lieu de culte : face au massif ouaté des Aravis, non loin du mont Blanc, la station du Grand-Bornand refuse les grands-messes marbrées et cultive plutôt l’amour des vieilles fermes au bois patiné.    

Immortelle Corse, Parfum d’Empire, 159 € les 50 ml.

Epure chic

Le parfum : un rêve de simplicité, parfaitement architecturé, où les effluves de feuilles de violette et de mousse font l’effet d’un grand bain de nature.

Lieu de culte : mort au bling ! On vient dans cette vallée des Grisons pour se retrouver (la fête, c’est à Saint-Moritz ou Davos que ça se passe !). On loge évidemment dans l’hôtel 7132 signé Peter Zumthor qui invite, lui aussi à la relaxation et la déconnection.

Paris-Alexandrie, Carven, 165 € les 125 ml.

Party vibes

Le parfum : il est festif en diable ce bouquet de fleurs blanches, plongé dans une vanille voluptueuse et traversé par la lumière glaciale de l’hiver.

Lieu de culte : au cœur de la vallée tyrolienne de Paznaun, la station au nom imprononçable de Ischgl, véritable station de ski de la fête et des fêtards :
on y vient autant pour les 11 pistes noires que pour les bars et les DJ’s du monde entier qui viennent faire un set dans une des quinze boîtes de nuit.  

Soleil Neige, Tom Ford, 201 € les 50 ml.

Faste floral

Le parfum : le calme d’un gigantesque bouquet de sept fleurs fraîches (violette, lys, jacinthe, ylang-ylang, narcisse, tulipe et chèvrefeuille) traversé par la lumière.

Lieu de culte : dans les années 1920, Noémie de Rothschild décide de faire concurrence à la station suisse Saint-Moritz et transforme Megève en haut lieu touristique à la française. On y vient aujourd’hui pour sa vue imprenable sur le mont Blanc et son luxe discret.

Carat, eau de parfum pailletée Cartier, 90 € les 50 ml.

Luxe attitude

Le parfum : un mélange amer et doux d’encens, de cognac, de patchouli et de géranium pour un parfum iconoclaste dédié à ceux qui aiment les belles matières premières.

Lieu de culte : depuis plus d’un siècle, quand on est riche, en train autrefois, en jet aujourd’hui, on vient skier à Gstaad. Malgré la profusion de boutiques de luxe, la petite station de l’Oberland bernois a su rester un village traditionnel avec ses chalets décorés et sa petite chapelle.  

Slow Dance, Byredo, 120 € les 50 ml. 

Jet-set italienne

Le parfum : une Cologne italienne intemporelle qui coche presque toutes les cases du chic, rhabillée pour les fêtes par l’artiste Gio Pastori.

Lieu de culte : depuis qu’elle a accueilli les J.O. de 1956, Cortina d’Ampezzo est devenue le spot de l’aristocratie européenne et de la jet-set. Si l’on veut faire couleur locale, il faut s’enrouler dans une fourrure, rouler en Testarossa et surtout (surtout) se montrer dans le hall du Cristallo Hotel.   

Colonia, Acqua di Parma, 175 € les 180 ml.

À découvrir également