Restaurants : de nouvelles adresses pour repartir de plus belle

Infrarouge / Lifestyle  / Food & Drink  / Food  / Restaurants : de nouvelles adresses pour repartir de plus belle

Restaurants : de nouvelles adresses pour repartir de plus belle

Victoire du jour sur la nuit, du soleil sur le froid, le printemps porte en lui un regain d’énergie qui se perçoit également sur la scène culinaire. Sélection des meilleures nouvelles adresses de la capitale, qui vous feront tantôt voyager, tantôt danser, mais toujours vous animeront pour mieux célébrer le retour des beaux jours.

Akira Back, back to back

À la tête de 16 restaurants dans le monde, le Sud-Coréen Akira Back, snowboarder devenu chef international, vient d’inaugurer sa toute première table en Europe, au sein de l’hôtel Prince de Galles, à Paris : une expérience trendy qui révèle une cuisine japonaise moderne aux nombreuses influences. Entre déco sophistiquée faite de panneaux en verre fumé, de miroirs en bronze et un comptoir qui offre le spectacle des différentes découpes, on choisira une place confortable dans la grande salle.

À la carte, beaucoup d’émotions, à commencer par la Pizza Signature à la pâte croustillante ultrafine, couverte d’un aïoli à la saveur umami réalisé à partir de sauce Ponzu ; d’un sashimi de thon, de champignons et d’huile à la truffe, idéale à partager en entrée. Ensuite se succèdent les onctueux tataki de thon ou saumon, les addictifs tacos façon mexicaine garnis de Wagyu Bulgogi – une viande moelleuse marinée et « cuite sur le feu » – et les rolls mettant à l’honneur des ingrédients rares. Ceux qui aiment Nobu vont enfin pouvoir trouver en Akira un rival à sa hauteur !

Carte : environ 80 €

Akira Back, Hôtel Prince de Galles, 33 avenue George V, 75008 Paris. Tél. : 01 53 23 78 50. @akirabackparis sur Instagram.

Fripon, un brin de malice

La jeune cheffe Pauline Séné (Top Chef 2021) part à la conquête du XXe arrondissement avec une cuisine espiègle qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus, tout en veillant au sourcing et à la sacro-sainte saisonnalité.

Sur la table en marbre blanc, comme une feuille sur laquelle s’écrirait un récit au fil du repas, les petites assiettes se succèdent, sans jamais perdre de leur délicatesse ni de leur créativité : les régressifs choux de Bruxelles frits au tarama ; les poireaux grillés gourmets, accompagnés de vinaigrette fermentée, raisins, jaune d’œuf fumé, noisettes et piment d’Urfa ; ou encore l’étourdissant sablé breton au charbon, crème diplomate au praliné de sésame noir, coing et orange grillés.

À chaque plat, ce sont de nouvelles émotions qui nous submergent ; faisant tantôt écho à l’enfance, tantôt à un voyage. Et mis en haleine, on ne peut que revenir pour goûter à d’autres de ces histoires.

Carte : environ 40 €

Fripon, 108 rue de Ménilmontant, 75020 Paris. Tél. : 09 81 89 27 40. @fripon_paris sur Instagram.

Rita, pour enflammer le dancefloor

Le restaurant Ribote a fait peau neuve et devient Rita, une cave à manger qui nous met l’eau à la bouche dès notre arrivée avec son sol transparent dévoilant le cellier et ses 200 références de vin, presque exclusivement nature, et sa cuisine ouverte permettant d’admirer la conception des myriades de « tapassiettes » colorées.

On commence par boire un coup dans une ambiance tamisée, en dégustant quelques plats sur le pouce : des carottes rôties ultrafondantes nappées de tahini et de harissa ; un carpaccio de Saint-Jacques twisté au kiwi et aux olives confites ; de délicates tranches de jambon de bœuf Wagyu ; un brocciu surprenant aux shiitakes, cacahuètes et saté… Nos papilles frétillent et progressivement nos corps se réveillent, pour finir par se déhancher sur la piste de danse improvisée au son du disco. Everybody dance, do-do-do!

Carte : environ 40 €

Rita, 25 rue Moret, 75011 Paris. Tél. : 01 48 07 80 11. @rita_paris11 sur Instagram.

On prend le large chez Ephemera

Avis aux marins d’eau douce : le XIIIe arrondissement accueille un restaurant d’un tout nouveau genre, faisant appel à la vidéoprojection, à la musique et à la lumière pour offrir à ses clients une expérience immersive qui, pour les mois qui viennent, vous conduira au cœur de l’océan ! Bienvenue chez Ephemera, un lieu hors de toute réalité où le spectacle est permanent ; afin de vous plonger dans un univers parallèle le temps d’un repas.

Le menu iodé « Under the Sea », dans un décor digne du Monde de Nemo, met à l’honneur pour vous le poisson issu de la pêche française et durable ; à l’image de la délicieuse dorade royale grillée marinée aux graines de fenouil et accompagnée d’un surprenant cannelloni à l’anguille et à la betterave. Impossible de résister au chant des sirènes. Sea you there !

Carte : environ 40 € 

Ephemera, 160 avenue de France, 75013 Paris. @ephemeragroup sur Instagram.

La Estancia, dîner dans un ranch argentin

Aller-retour à Buenos Aires depuis le VIe arron- dissement avec ce nouveau steakhouse branché, qui vous plonge dès les premiers instants dans une ambiance sud-américaine cosy. Au programme : une viande de bœuf parfaitement fondante et savoureuse, provenant directement des meilleures exploitations argentines ; où les animaux sont élevés en liberté et nourris à l’herbe de la pampa.

Vous aurez le choix entre plusieurs morceaux, comme le bife de lomo, le solomillo et le corazón de cuadril, ou de partager de grandes pièces avec découpe à table. Servie avec ses frites maison et ses légumes provenant de circuits courts, cette viande s’accompagne volontiers d’un verre de malbec ou de torrontés, un cépage typiquement argentin. Le mieux : venir dîner jeudi, vendredi ou samedi, au rythme de la musique live. ¡ Que guay !

Carte : environ 50 €

La Estancia, 27-29 quai des Grands Augustins, 75006 Paris. Tél. : 01 43 29 67 12. @LaEstanciaParis sur Instagram.

Grand Café d’Athènes, farniente dans les Cyclades

Direction la rue du Faubourg Saint-Denis pour un déjeuner ensoleillé au Grand Café d’Athènes, un bistro chaleureux qui s’efforce de retranscrire la cuisine et la bonne humeur des tavernes grecques.

On y partage une farandole de mezzés au goût de Méditerranée – feta rôtie ; tzatzíki ; spanakópita ; poulpe grillé ; moussaka  – avant de trinquer à l’ouzo, en prévision de nos prochaines vacances dans les Cyclades.

Carte : environ 30 €

Grand Café d’Athènes, 74 rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris. Tél. : 01 74 64 65 46. @grandcafedathenes sur Instagram

Jinchan shokudo, balade dans les rues de Tokyo

Pousser les portes de Jinchan, c’est faire un voyage spatiotemporel au Japon : de la déco à la playlist en passant par l’équipe, tout y est 100 % nippon. Créé dans l’esprit d’un izakaya, comprendre un restaurant authentique où l’on partage des petits plats dans une ambiance conviviale, la cuisine y est simple, mais d’autant plus gourmande ; mêlant aubergine laquée au miso blanc et au yuzu, poulet karaage et sashimi de saumon, à déguster en accord avec de savoureux sakés ultrasourcés. Le mets de la fin : le cheesecake au sésame noir, incontournable.

Carte : environ 25 €

Jinchan shokudo, 154 rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris. Tél. : 01 43 47 25 50. @jinchanshokudo sur Instagram

Le Vert Sauvage, into the wild

Après les caves à manger La Mangerie et Le Rouge à Lèvres, leur charismatique propriétaire Serge Ahovey a récemment ouvert un troisième établissement festif, Le Vert Sauvage, au sein du turbulent IXe arrondissement. Plongez dans un décor végétal aux allures balinaises : le dépaysement y est immédiat. L’on s’imagine volontiers dans un beach club branché de Seminyak, entre deux visites de temples hindous.

Le voyage continue d’ailleurs dans l’assiette, avec des plats mêlant inspirations asiatiques et méditerranéennes ; à l’image des savoureuses ravioles aux crevettes, blettes au sésame et crème de maïs, ou du gua bao ultramoelleux au poulet caramélisé et cacahuètes. Une sélection de vins nature et de cocktails originaux accompagne à merveille l’excursion culinaire, qui ne prendra fin qu’une fois la nuit bien avancée.

Carte : environ 35 €

Le Vert Sauvage, 6 rue Rougemont, 75009 Paris. Tél. : 01 42 28 61 58. @levertsauvage sur Instagram.

Montana By Ticca, le restau italien le plus sélect de la capitale

Le Montana, club mythique du Saint-Germain des années 1960, vient récemment de fermer ses portes pour laisser place à un tout autre type d’établissement. Adieu la boule à facettes et les tenues à paillettes ; ce sont désormais les cuisines du chef sarde Salvatore Ticca qui occupent la cave voûtée de la rue Saint-Benoît.

Ainsi, on ne danse plus sur les tables ; mais on y déguste une haute gastronomie italienne, élaborée à partir des meilleurs produits transalpins : on échauffe nos papilles avec un entraînant carpaccio de sériole, myrte, orange et burrata, avant de rentrer dans la danse avec des agnolotti del plin – pâtes du Piémont farcies au confit de canard, safran et champignon – accompagnés de délicieux vins siciliens.

Pour clore la soirée en beauté, cédez à l’association mousse au chocolat à l’huile d’olive et aranzada / amaretto, qui vous procurera la sensation enivrante d’un slow avec votre dulcinée. Enfin, dès le mois d’avril, le rooftop – avec une vue à 360° sur le Tout-Paris – rouvre pour des apéritifs de haute volée !

Carte : environ 55 €

Montana by Ticca, 28 rue Saint-Benoît, 75006 Paris. Tél. : 01 88 40 62 50. @montana_byticca sur Instagram.

Lire aussi : Paris en 8 terrasses

Don Juan II, jeux de séduction

Toujours en quête d’aventures gastronomiques, le chef multiétoilé Frédéric Anton lève le rideau sur sa dernière conquête : le mythique Don Juan II, yacht à l’atmosphère feutrée qui tous les soirs frappe les trois coups et embarque ses convives pour une expérience culinaire exclusive sur les rives de la Seine. Sous les feux de la rampe, les plus beaux monuments de la capitale scintillent dans la nuit ; tandis que des plats d’auteur mettent en valeur les meilleurs produits de saison.

Crabe au parfum de curry et zéphyr pomelos ; langoustine préparée en ravioli ; crème de céleri et fine gelée à la feuille d’or ; soufflé au chocolat et sa crème glacée au grué de cacao… À déguster dans un cadre Art déco ultraraffiné, car on ne badine pas avec cette haute cuisine, tout juste auréolée de sa première étoile au Michelin ! Pour un dénouement idéal, jouez le cinquième acte de cette croisière gastronomique sur le pont supérieur du bateau.

Carte : menu dégustation unique à 220 €, exclusivement proposé au dîner

Don Juan II – Yachts de Paris, 5 Port Debilly, 75016 Paris. Tél. : 01 83 77 44 40. @donjuan2.paris.fredericanton sur Instagram.

Lire aussi : Éric Pras, un homme hors norme

À découvrir également