restaurants paris décembre 2022

Restaurants : notre sélection d’adresses à tester à Paris en décembre 2022

Si décembre rime avec Noël et Nouvel An, il faut d’abord s’affranchir des 23 premiers jours avant d’arriver aux célébrations. Voici une sélection d’adresses pour démarrer les festivités en même temps que votre calendrier de l’avent. That’s hot, comme dirait Paris Hilton.

Jade Mahdavi

Casa Eminente, arrivée imminente

C’est parti pour un avant-goût de la Route du Rhum en plein cœur de Paris. Cachée derrière une grande porte en bois, cette casa particular abrite tout le charme de Cuba et de sa culture. Quatre chambres à la déco délicieusement vintage, avec des clins d’œil aux crocodiles, aux feuilles de tabac et à la littérature, renferment quelques œuvres d’artistes cubains. La cour conduit au bar de la Casa Eminente, un endroit confortable et tamisé où l’on déguste, avant d’aller dîner, de superbes créations autour du rhum.

Le restaurant, constitué de grandes tables où l’on peut s’installer à plusieurs groupes, engage à la convivialité et aux rencontres ; d’autant plus que les plats (réalisés par Julien Sebbag pendant les deux premiers mois) sont construits sur le principe des assiettes à partager. De quoi créer encore plus de proximité ! En fin de soirée, on descend au club, un speakeasy où l’on se délecte de bonne musique et où l’on retrouve un bar rhumé ; la petite touche Buena Vista Social Club que l’on attendait !

Casa Éminente, 6 impasse Guéménée, 75004 Paris. Ouverture courant décembre. Plus d’informations à venir sur casaeminente.com

Les Hamptons, le bol d’air frais, loin de la ville

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par LES HAMPTONS (@leshamptons)

Envie de couper avec l’agitation de la capitale ? Les cordons bleus de Rueil-Malmaison proposent une cuisine au grill inspirée de l’ambiance familiale des Hamptons avec leur restaurant du même nom, qui, le temps d’un déjeuner, vous fera oublier le grabuge parisien pour le troquer contre le chant des oiseaux. Tous les types de cuisson étant à l’honneur, on retrouve des options rôtisserie, barbecue et plancha ; que ce soit pour la viande, le poisson ou les plats végétariens.

Dans le cadre d’un déjeuner familial ou d’un rendez-vous à l’abri des regards indiscrets, rien de mieux que de commencer avec une entrée à partager ; comme le pâté en croûte ou le tartare de thon rouge. S’agissant des plats principaux, impossible de venir aux Hamptons sans passer par la pièce de bœuf grillée au barbecue – le must du resto – ; même si l’option Saint-Jacques à la plancha est un redoutable adversaire. Last but not least, en guise de dessert, on opte pour le cheesecake ou la brioche perdue ; des classiques pour vivre le rêve américain.

Carte : environ 55 €

Les Hamptons, 123 rue du Lieutenant-Colonel de Montbrison, 92500 Rueil-Malmaison. Tél. : 01 47 77 64 92. @leshamptons sur Instagram.

Rhézome, un lieu, des liens

À mi-chemin entre réseaux et racines, Rhézome résonne dans l’univers de la gastronomie. Plus qu’un restaurant, c’est un espace de rencontres entre chefs, producteurs, habitants et commerçants ; où tout le monde peut se retrouver autour des plaisirs de la table. Dans un lieu épuré aux formes géométriques, la couleur jaune prédomine, tandis que le mobilier pousse tels des petits champignons : un vrai climat d’échange et de convivialité.

Évidemment, la carte évolue chaque jour. Vous avez le choix entre deux entrées, deux plats et deux desserts ; mais toutes ces paires sont soigneusement réalisées afin de sentir le nirvana de l’association des goûts dans votre assiette. Un vrai must pour tous ceux qui sont friands d’une cuisine solidaire ; de saison ; bien pensée et bien-pensante.

Carte : environ 25 € au déjeuner et environ 65 € au dîner

Rhézome, 35 rue Faidherbe, 75011 Paris. Tél. : 01 40 09 90 31. @rhezome sur Instagram.

Momen Paris, allier l’utile à l’agréable

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par MOMEN PARIS (@momenparis)

Marre des salades et des sandwichs dans le quartier de Miromesnil ? Nous avons trouvé la pépite qui ravira vos déjeuners professionnels ou les estomacs des férus de cuisine qui veulent profiter de leur pause déjeuner. Momen, un restaurant ouvert par deux chefs généreux et travaillant les produits du moment qui les inspirent, promet un menu alléchant et opulent ; de quoi oublier le coup de pression de votre réunion matinale.

Avec des recettes à croquer à pleines dents, on se laisse guider par le menu qui fait l’unanimité. Œuf parfait ou velouté de maïs grillé pour s’échauffer ; joues de cochon croustillantes ou pavé de cabillaud pour marquer le coup ; et, pour conclure en fanfare, tarte aux figues ou café gourmand. Vous allez vite devenir addict, surtout que le restaurant est aussi ouvert le soir…

Carte : environ 50 €

Momen Paris, 133 boulevard Haussmann, 75008 Paris. Tél. : 01 40 70 18 95. @momenparis sur Instagram.

LE Drugstore, the revival

LE Drugstore ravive sa flamme avec une carte prête à en découdre signée Éric Frechon. Et sans aucun doute, c’est frais, c’est bon. Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit, il y a tout ce que vous voulez, seule la béatitude est au menu. On y propose de la finger food, comme les tempura de maïs ou les california de gambas épicées à partager avec son crush ; de nombreux plats allant du croustillant de brocolis-curry ou du coquelet rôti au paprika, pour faire plaisir à toute la famille ; jusqu’aux desserts XXL comme le cookie ou les churros que l’on déguste au goûter avec des potes. C’est vraiment l’endroit rêvé pour toutes les occasions ! La prochaine fois que vous vous baladerez sur l’avenue, si votre cœur est ouvert à l’inconnu (ou à la redécouverte), n’attendez plus ! C’est ici que ça se passe.

Carte : environ 85 €

LE Drugstore, 133 avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris. Tél. : 01 44 43 77 64. @ledrugstore_restaurant sur Instagram.

Vive, maison mer

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par VIVE, Maison Mer (@vive_restaurant)

Entre célébration des produits de la mer et cuisine sexy et dynamique, Stéphanie et David Le Quellec ont trouvé la bonne formule : bienvenue chez Vive, le restaurant qui travaille l’essence même des aliments marins. Qu’ils soient crus ; grillés ; marinés ; à la vapeur ou encore maturés, l’approche autour des poissons est ici une philosophie. Installé confortablement près d’une œuvre en coquillage, vous validez votre billet en classe affaires pour un voyage aux cœurs des océans ; grâce à une cuisine simple et recherchée qui réussit le pari de sublimer les saveurs clés de chaque ingrédient.

Au menu, la crème de la crème du fruit de mer. En plus des sublimes plateaux, on succombe aux praires farcies ou encore au pain brioché aux sucs d’étrilles afin de réveiller les papilles. On poursuit avec les succulentes Saint-Jacques à la moutarde de crémone ; l’éclaté de coques flambées au gin pour un twist plus hot ; ainsi que la vive à la flamme pour plus de turbulences. Avant d’atterrir et redescendre de ce nuage de saveurs, on se laisse happer par l’île flottante, qui rajoutera un soupçon de délice à cette partie de plaisir. Vive Vive !

Carte : 80 €

Vive, 62 avenue des Ternes, 75017 Paris. Tél. : 01 42 94 07 90. @vive_restaurant sur Instagram.

Le Bar Botaniste, saveurs du monde

C’est dans un décor Premier Empire aux têtes et pattes de lion que le Shangri-La Paris nous donne rendez-vous afin de faire rugir notre soif. Après avoir longuement farfouillé dans les recettes du monde entier, du Japon aux États-Unis en passant par le Brésil et la France, les créateurs de la nouvelle carte du Bar Botaniste nous offrent presque autant de cocktails que Napoléon a gagné de batailles.

Entre les variantes old fashioned, whisky sour, vodka soda ou encore foreign legion, sublimées chaque fois par du combava, du poivre de cassis ou du sel bleu de Perse, il y en a pour tous les goûts (tellement que le Bar Botaniste se trouve dans notre sélection de bars à cocktails à Paris). D’autant que, pour les plus gourmands, il est possible de commander quelques encas sur le pouce, comme les dimsum du Shang Palace, ou tout simplement des tapas à partager. En route pour une dégustation tout à fait… Shangrilesque !

Carte : à partir de 30 €

Shangri-La Paris, 10 avenue d’Iéna, 75116 Paris. Tél. : 01 53 67 19 98.

Prunier, l’institution parisienne

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Prunier (@pruniercaviar)

C’est au sein d’un bâtiment classé aux monuments historiques que l’on retrouve Prunier, l’emblématique maison du caviar français. Après avoir scruté les mosaïques sur la façade Art déco, on passe avec émotion les portes de ce lieu riche de 150 ans d’histoire, empreint de l’esprit de Pierre Bergé, Yves Saint Laurent ou Christian Dior ; lesquels donnent aujourd’hui leur nom aux plats signatures du restaurant. Dans une atmosphère océanique, les murs tapissés d’une marqueterie de nacre, on découvre la nouvelle carte du chef étoilé Yannick Alléno, qui vient sublimer les produits de la mer.

Pour débuter en douceur, on déguste l’œuf Christian Dior, accompagné du tranché de saumon à la parisienne ; comme l’aimait Yves Saint Laurent. En plat, on opte pour le merlan frit, le fish and chips le plus huppé de Paris, ou encore pour la sole meunière revenue dans une sauce au beurre et accompagnée de sa purée à la noix de muscade. Pour le dessert, on se laisse tenter par l’éclair au chocolat grand cru signé Alléno & Rivoire ou par un gros chou à la crème aussi onctueux que frais. Le mythe Prunier se poursuit, dans un cadre à sa gloire et entouré de personnes dévouées à la transmission de l’histoire de la maison.

Carte : environ 170 €

Prunier, 6 avenue Victor Hugo, 75116 Paris. Tél. : 01 44 17 35 85. @pruniercaviar sur Instagram.

Pitanga, néobistrot franco-brésilien

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par PITANGA (@pitanga_paris1er)

Habitants du Ier arrondissement de Paris (et aventuriers de la saison hivernale), voici votre nouvelle cantine ! Ce mois-ci, on veut un restaurant refuge avec des plats réconfortants (procurant le même effet qu’une soirée sous son plaid) et à deux pas de chez soi. Voici Pitanga, la devanture de la rue Jean-Jacques Rousseau qui ne frime pas et promet un peu de l’âme chaleureuse du Brésil dans toutes les assiettes !

Pour une dégustation totalement feel good, on opte pour les coxinha de poulet et les pão de queijo en entrée, deux petites boules d’amour et de bonheur. Le porc ibérique confit et le suprême de poulet comme plats sauront vous redonner un peu de chaleur. Ensuite, on choisit le dessert du jour ; la petite surprise pour terminer en feu d’artifice. Après ce dîner, un seul mot pourra sortir de votre bouche : obrigado!

Carte : 45 €

Pitanga, 11 rue Jean-Jacques Rousseau, 75001 Paris. Tél. : 01 40 28 12 69. @pitanga_paris1er sur Instagram.

Kalank, on dirait le sud

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KALANK (@kalank_sud)

Pour un road-trip sur la Riviera, plus besoin d’effectuer trois heures de train depuis que Kalank propose ce voyage en plein cœur du XXe arrondissement avec une panoplie de saveurs venues de la Côte d’Azur. Un menu qui change toutes les trois semaines ; des produits de saison ; une épicerie fine à vous rendre fada ; un chef japonais maîtrisant à la perfection ses produits ; le tout dirigé avec amour et passion par un homme qui souhaite faire découvrir les plaisirs de sa région natale.

Alors que nous entrons dans un décor bohème, avec des lampes semblables à des chapeaux de paille, des couleurs à l’effigie de la Méditerranée et des oliviers et des fleurs séchées dans tous les coins, impossible de ne pas ressentir l’atmosphère estivale du lieu. Laissez-vous tenter par une dégustation à deux afin d’avoir une vision totale des talents du chef. Toujours une option végétale et des associations de textures pour les entrées, une viande ou un poisson travaillé pour les plats de résistance, sans oublier le dessert surprise. Prenez vite votre aller simple pour Kalank !

Carte : 50 €

Kalank, 52 boulevard de Charonne, 75020 Paris. Tél. : 01 43 73 60 96. @kalank_sud sur Instagram.

Riv’K, un mariage israélo-asiatique

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Riv’K (@rivkparis)

Entre miroirs, lumières et musique, la cheffe Rebecca Rohmer vous invite dans son univers culinaire qui rassemble la cuisine israélienne et les saveurs d’Asie. Parmi sa carte aussi authentique qu’éclectique, on se laisse enivrer par les nems d’avocats, tahini et ponzu ; les schnitzels de volaille au satay épicé avec leur purée ; tout comme les fameux french toasts – aux œufs, au saumon ou veggie –, cette bonne brioche moelleuse qui illumine nos déjeuners (que l’on vous recommandait déjà dans notre sélection de brunchs à Paris !).

Mais impossible de passer par là sans goûter aux délicieux pains perdus, déclinés en cinq versions, les unes plus gourmandes que les autres ! Façon tarte yuzu meringuée, à la fleur d’oranger ou pâte à tartiner chocolat-sésame, Riv’K fait voyager nos papilles et nous attire avec des parfums aussi doux que notre oreiller le dimanche matin.

Carte : environ 55 €

Riv’K, 35 rue Véron, 75018 Paris. Tél. : 09 81 39 31 67. @rivkparis sur Instagram. 

Yakuza Katsu Sando & Coffee, le rendez-vous nippon d’Odéon

Après avoir mûrement réfléchi sur le sujet pendant le confinement, le chef Walter Ishizuka défie la haute gastronomie dont il est issu – ancien chef du The Hoxton Paris – afin d’ouvrir propre son coffee shop. Le principe ? Faire découvrir le sando de manière « chefisée » ! Ce sandwich japonais est probablement l’équivalent nippon du jambon-beurre ; ce qui, par définition, mérite une certaine attention. Si on a connu l’avènement du sando en France comme un sandwich street food gras, Yakuza accorde une réelle importance aux produits et à la garniture – c’est pourquoi l’établissement se retrouve, à juste titre, dans notre top des restaurants japonais.

On retrouve donc un pain moelleux et légèrement grillé ; tantôt noir au charbon pour le sando wagyu, tantôt blanc pour le sando tonkatsu, saumon ou poulet. Tous sont accompagnés d’une garniture au coleslaw japonais avec des pickles, de quoi relever le goût des aliments. Côté sucré, une première version chocolat-noisette est proposée, pour un retour immédiat en enfance avec la pâte à tartiner style Nutella maison, et une deuxième version glacée au sésame, un délice rafraîchissant et fondant en bouche. Quel plaisir lorsqu’un déjeuner sur le pouce est exécuté de main de maître !

Carte : environ 25 €

Yakuza Katsu Sando & Coffee, 3-5 rue des Quatre-Vents, 75006 Paris. Tél. : 01 42 01 30 82. @yakuzasando sur Instagram.

Le Comptoir des résistants, et ils prouvent qu’ils existent

Rebelles et pourtant irrésistibles, c’est la version comptoir du restaurant Les Résistants, situé juste à côté. Ambiance intimiste avec seulement quelques tables, un décor aux matériaux bruts, chaises hautes et lumière tamisée, c’est l’endroit rêvé pour un date ou un tête-à-tête entre potes. Au menu, de délicieuses assiettes à partager accompagnées de bons vins ; lesquels sont sélectionnés par un staff qui sait comprendre les envies de ses clients.

Si vous êtes venu pour vous lécher les babines, vous êtes bien tombé. On vous conseille alors de vous remplir la panse avec le pâté en croûte de volaille jaune – un délice fait maison – ; le mulet blanc fumé qui donne un goût relevé au reste du plat ; les Saint-Jacques cuites à merveille ; les panisses de pois cassé pour une petite touche régressive ; et, pour finir, la tarte à la figue, dont le côté sucré clôt parfaitement le repas. Si vous n’arrivez pas à pécho après tout ça…

Carte : environ 50 €

Le Comptoir des résistants, 18 rue du Château d’Eau, 75010 Paris. Tél. : 06 40 23 28 34. @les_resistants_lecomptoir sur Instagram.

Kùkù, tendance et glamour

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Restaurant KÚKÚ (@kuku.restaurant)

En manque de soleil ? Plus pour très longtemps, car Kúkú est donneur de coups de boost grâce à son décor entre Capri et Santorin. Fleurs, citrons, fond musical venu tout droit de Tulum et menu aux influences méditerranéennes et latines, bonjour la vitamine D !

En entrée, on ouvre le bal avec un trio de tacos croustillants, des petites brochettes de poulet et un ceviche. En plat, on opte soit pour les petits farcis d’agneau, soit pour une côte de bœuf à partager. Côté sucré, la carte propose une déclinaison de desserts afin d’en mettre plein la vue… et plein la bouche.

Toutefois, si vous ressentez le besoin de bouger après le dîner, ne vous en faites pas : le club au sous-sol est un allié précieux afin de perdre toutes les calories avec une playlist dansante jusqu’au bout de la nuit !

Carte : environ 85 €

Kùkù, 23 rue de Penthièvre, 75008 Paris. Tél. : 07 64 77 03 79. @kuku.restaurant sur Instagram.


Photo de Une : Casa Eminente

Lire aussi : L’Italie à Paris : nos meilleures adresses pour un aller-retour gastronomique au pays de Dante

Partager cet article

A lire aussi