Saint-Trop’ c’est mort, Saint-Barth c’est fort

Infrarouge / Lifestyle  / Evasion  / Saint-Trop’ c’est mort, Saint-Barth c’est fort

Saint-Trop’ c’est mort, Saint-Barth c’est fort

Loin des usines à touristes (5/6). Ne crachons pas sur Marrakech, Mykonos ou Formentera, qui restent des endroits merveilleux. Mais si on changeait notre boussole pour aller voir ailleurs, là où tomber sur des connaissances serait incongru, mais vivre l’aventure, la vraie, relèverait du naturel ?

La renommée de Saint-Barth, l’île paradisiaque prisée des plus fortunés, n’est plus à faire. Malgré sa petite superficie et des atterrissages dont on se souvient toute sa vie, ce bout de terre offre encore des endroits tranquilles, à l’abri du paparazzi.

C’est dans l’un de ces lieux bien gardés que se trouve le Manapany, un hôtel écologique cinq étoiles, propriété du groupe B Signature Hôtels & Resorts. On a l’impression de vivre la série américaine L’Île fantastique des années 1970-1980, où un milliardaire invitait ses amis de marque sur son île paradisiaque pour exaucer leurs rêves les plus fous. C’est cette même sensation d’émerveillement et d’abandon que l’on ressent en arrivant au Manapany ; avec la promesse de vivre une expérience inédite.

Luxe green et décontracté

Situé au creux de l’anse des Cayes, au nord de l’île, cet eco-resort affiche un luxe décontracté dans le respect total de l’environnement. Inauguré en 2018, le domaine respire l’essence de Saint-Barth et cultive l’art de recevoir avec simplicité, délicatesse et authenticité. Ici, la notion d’écoresponsabilité est une réalité au quotidien. L’établissement a obtenu fin 2021 le label Clef Verte, une distinction qui vient saluer l’engagement de la présidente du groupe, Anne Jousse, ainsi que le travail de ses équipes.

Les 43 chambres, suites et villas, façon cabanons, sont lovées à flanc de colline, entre forêt tropicale, bougainvilliers, orchidées et mer turquoise ; toutes conçues avec du mobilier et une décoration qui font la part belle à l’artisanat. Les plafonds sont lumineux comme des madras. Quant aux broderies créoles, elles jouent de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ; du rouge au jaune curcuma, du vert mélisse au bleu outremer.

Une fois les valises posées, il ne reste plus qu’à contempler de sa terrasse privée le panorama qui s’offre au regard. D’un côté, une plage de sable blanc déserte, bordée de palmiers, bercée par les alizées et ses vagues propices au surf ; de l’autre, une grande piscine à la forme arrondie et à l’eau couleur émeraude.

Cuisine bio et locale

L’hôtel dispose d’un sublime bar, ouvert sur la mer et la piscine, ainsi que de deux restaurants. L’un à l’abri des vents, surplombant la mer des Caraïbes ; le second, les pieds dans le sable sous les palmiers. La cuisine est locale, pleine de saveurs et, surtout, authentique. La majorité des produits sont bio, notamment les poissons et langoustes livrés quotidiennement par les pêcheurs de l’île.

Spa face à la mer offrant des soins bio-esthétiques signés Dr. Hauschka ; surf ; yoga matinal ; cours de Pilates ; escapade dans les lagons à bord d’un catamaran ; plongée avec les tortues et pique-nique sur l’une des plus belles plages de l’île complètent le programme. À l’heure de l’apéro, on se dirige vers les voisins du Gyp Sea Beach ; l’occasion de boire un cocktail raffiné lors d’un moment boho-chic face au lagon.

hotelmanapany-stbarth.com

Lire aussi : Pause sur Bali, cap sur Sumba

À découvrir également