Séances tenantes

Tout nous sépare

Thierry Klifa aime faire tourner Catherine Deneuve et celle-ci le lui rend bien avec ce film très abouti. La magie opère grâce à la distribution haut de gamme qui sert une œuvre à la fois noire comme un polar des années 50 et empreinte de beaucoup d’humanité. Le film raconte l’histoire d’une mère (Catherine Deneuve), forte et protectrice, qui va devoir sortir de sa zone de confort pour sauver sa fille, sublimement jouée par Diane Kruger. Pour retisser les liens avec sa fille, la mère va devoir en nouer d’autres avec un jeune de banlieue à qui tout l’oppose. Même si le titre du film prétend que « tout les sépare », chacun des personnages va à tour de rôle hurler sa soif de liberté et d’affranchissement. Derrière leur souffrance et leur dureté, tous sont extrêmement vulnérables. Un très beau film sur les rapports filiaux, la transmission, la communication, l’échange et la connaissance de l’autre, le tout sur fond de polar. Une réussite !

Tout nous sépare de Thierry Klifa  avec Catherine Deneuve, Diane Kruger, Nicolas Duvauchelle. Sortie le 8 novembre 2017.

La Mise à mort du cerf sacré

Si vous n’êtes pas un grand cinéphile, Yórgos Lánthimos ne vous dit peut-être pas grand-chose. En revanche, vous n’avez sûrement pas échappé au premier long-métrage en langue anglaise du réalisateur grec, The Lobster, présenté en compétition au 68e Festival de Cannes et qui a remporté le Prix du Jury. Avec sa Mise à mort du cerf sacré, il revient avec un style toujours aussi brillant. Cette histoire de famille, qui ne manquera pas de vous mettre mal à l’aise, est servie par une jolie distribution.

La Mise à mort du cerf sacré de Yórgos Lánthimos avec Nicole Kidman, Colin Farrell. Sortie le 1er novembre 2017.

The Square

Vous ne passerez pas à côté de la Palme d’Or 2017, qui ne cesse d’être le sujet de conversation des dîners mondains du moment. Pour vous forger enfin votre avis, allez voir ce film qui fustige le monde de l’art contemporain et se veut une jolie métaphore de notre société. Selon son réalisateur, The Square symbolise la confiance (perdue) entre les hommes. Il y a forcément du vrai dans cette satire, qui vous fera sourire en cette période de FIAC et autres manifestations artistiques. Car l’humour, le film n’en manque pas, et vous apprécierez les affiches « Ceci n’est pas une Palme d’or », qui, en guise de clin d’œil, renvoient à la pipe de Magritte !

The Square de Ruben Östlund avec Claes Bang, Elisabeth Moss, Dominic West. Sortie le 18 octobre 2017.

Jalouse

Voici l’histoire grinçante, drôle, à la fois triste et touchante, de Nathalie, mère attentionnée, divorcée, qui devient maladivement jalouse de tout ce qu’elle n’a pas ou plus. Cela commence par la beauté et la jeunesse de sa fille de 18 ans, ça continue avec le prétendu bonheur de ses amis, de ses collègues, jusqu’à un degré qui n’est plus gérable. Les frères Foenkinos montrent à la fois la crise et un portrait intime d’une femme qui « bascule ». Un drame psychologique magnifiquement interprété par Karin Viard.

Jalouse de David et Stéphane Foenkinos avec Karin Viard, Anne Dorval, Anaïs Demoustier. Sortie le 8 novembre 2017.

À découvrir également