Un vent de naturalité souffle sur le parfum

Infrarouge / Lifestyle  / Beauté  / Un vent de naturalité souffle sur le parfum

Un vent de naturalité souffle sur le parfum

Sans forcément aller jusqu’au tout-naturel, les marques développent des ingrédients qui expriment encore plus la vérité du végétal.

 

Faut-il privilégier les parfums naturels ? Voilà typiquement le genre de faux débat qui, sur les réseaux sociaux, déchaîne les passions pour pas grand-chose. C’est que depuis le début de la parfumerie moderne (1850-1860), les parfums sont composés d’ingrédients naturels et de synthèse. Dans les vieux Guerlain (Jicky, Shalimar), on trouve déjà des molécules de synthèse. Dans le N°5 de Chanel, idem. Non, le débat d’aujourd’hui, le seul qu’il vaille d’arbitrer, oppose les parfums figurant la nature avec vérité et tous les autres, qu’ils soient composés d’un maximum d’ingrédients issus de la nature ou pas. Certaines marques (100Bon) ont sauté le pas et choisi l’option radicale du 100 % naturel sans rien sacrifier à l’esthétique. Mais, grâce à de nouvelles méthodes d’extraction (distillation moléculaire, codistillation et extraction CO2), le compositeur de parfum peut choisir de zoomer sur telle ou telle facette d’une essence de rose, de customiser un absolu patchouli. L’objectif ? Restituer encore un peu plus fidèlement l’odeur de la plante dans son milieu naturel et, accessoirement, donner naissance à un ingrédient sur mesure. Tout devient possible : on trouve aujourd’hui au catalogue des laboratoires de création des roses qui sentent la fleur tout juste cueillie du matin. Qu’on se le dise : la révolution de la naturalité ne fait que commencer !

Chic verdoyant

Une eau médicinale aérienne où l’armoise s’enveloppe de notes herbacées et aromatiques. L’Eau d’Armoise, eau de parfum, 100 ml, 120 €, Serge Lutens.

Fraîcheur de vivre

L’émotion d’une fleur de cerisier japonaise perlée d’eau. Aqua Allegoria Flora Cherrysia, eau de toilette 125 ml, 96 €, Guerlain.

Beach Club

La douceur d’une fleur d’oranger qui fait sur la peau l’effet caressant du soleil de Santa Monica. Sun Song, eau de parfum 100 ml, 210 €, Louis Vuitton.

Bal des pétales

Un bouquet floral romantique où le jasmin conte fleurette à l’iris. Dioramour, eau de parfum 125 ml, 198 €, Christian Dior.

Nature totale

Un extrait naturel d’herbes folles juste marié à la rose sauvage et à l’ortie. Herbae, eau de parfum 50 ml, 65 €, L’Occitane.

Souffle green

La pulsion pétillante d’une feuille de shiso qui bouscule la tranquillité un peu sage de la fleur d’oranger. Take Me Out, eau de toilette 100 ml, 60 €, Mugler.

Feel good

Une néo-Cologne vivifiante et bien-veillante, ode aux trésors de la nature. Agrumes & Trésor aromatique, eau de toilette 50ml, 35 €, 100Bon.

Bon bol d’air

La vivacité de la brise de mer qui souffle dans les cimes des cyprès. Cipresso di Toscana, eau de toilette 75 ml, 82 €, Acqua di Parma.

À découvrir également